La Grande Mauve calme les tensions

La grande mauve en grec Molocha calme les tensions et procure détente dans tout l’organisme grâce à ses propriétés analgésiques. Cette plante est connue depuis l’antiquité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment est la Grande Mauve ? C’est une très belle plante que j’ai découverte il y a dix ans en  vacances en Crète en cuisine alors que la grand-mère grecque d’une copine à moi préparait des feuilles de Molochas farcies. C’est une plante dense, appelée aussi Malva (en latin), à larges feuilles rondes et avec de belles fleurs mauves à cinq pétales. On la trouve facilement au printemps et en été. Elle trouve son origine dans le sud de l’Europe mais aussi en Asie.

Où peut-on trouver la Grande Mauve ? La plus connue, la Malva Sylvestris ou Malva sauvage se trouve dans tout le bassin méditerranéen dont en Grèce dans des lieux secs en friche mais aussi dans toute l’Europe. Je connais bien cette plante depuis longtemps et en été, j’en ramasse et j’en fais sécher chez moi dans ma sofita.

 

 

 

 

 

 

 

 

Que contient la Grande mauve ? La plante contient des flavonoïdes et un liquide visqueux. Ses fleurs sont riches en anthocyanosides (pigment violet). Elle contient également du mucus végétal, de l’huile essentiel et des traces de tanine. D’où ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires offrant une protection significative contre les lésions mais aussi les radicaux libres. En outre, la plante est riche en protéines, fer, minéraux et vitamines A, B et C.

I. LA GRANDE MAUVE EST COMESTIBLE ET THERAPEUTIQUE.

La Grande Mauve est utilisée depuis l’antiquité. On l’appelait Malachi. Les érudits grecs célèbres dont Athénée de Naucratis écrit qu’elle amolit les artères et que donc elle a des propriétés protégeant de l’artériosclérose. Le maître de la médecine Hippocrate écrit : “παύει τας ωδίνας” autrement dit que cette plante stoppait les douleurs de l’accouchement. L’écrivain Diphilos de Sifnos écrit qu’elle aide en cas d’irritation des reins et de la vessie.

Les fleurs de Grande mauve sont utilisées en décoction. Plus précisément, la Malva Sylvestris et la Malva neglecta (ou mauve commune) ont des propriétés thérapeutiques. Elles ont des effets revitalisants et expectorants lors de rhumes et de toux sèches irritables. Je l’utilise souvent en décoction en hiver pour me préserver des mauvais effets de bons coups de froid comme ce soir où je tousse.

Les graines de Grande mauve en décoction ou une tisane sont émollientes (ou adoucissantes) comme les feuilles de Grande mauve qui sont mangées en salade ou bouillies.

  • les feuilles et les graines apaisent l’irritation des muqueuses et elles sont donc fortement recommandée en cas de bronchite, de toux sèche et l’inflammation de la gorge (pharyngite etc) et même en cas d’asthme.
  • les feuilles aident à la digestion. Elles traitent les maladies des voies digestives (comme la gastrite et ulcère) et les troubles intestinaux. Les mêmes substances muqueuses contribuant à la guérison du mal de gorge permettent à l’estomac et les parois intestinales d’être guéris de la même manière.
  • les feuilles détoxifient le corps des toxines en décoction avec du miel. Attention, ne prenez pas souvent de la grande mauve, si vous prenez des médicaments, sinon vous devez en parler à votre médecin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les utilisations les plus courantes de la Grande Mauve sont les suivantes. Profitez de cette plante le matin de bonne heure, deux heures avant votre repas, après votre repas (pour la digestion) ou avant d’aller vous coucher le soir (pour le coeur et circulation du sang).

  • En infusion : Dès que l’eau commence à bouillir, retirer du feu et verser la grande mauve asséchée (1-3 cuillères à café pour une tasse). Laisser jusqu’à 15 minutes, égoutter et buvez votre tisane.
  • En décoction : Faites bouillir la grande mauve asséchée avec votre eau pendant 5 minutes. Trois cuillères à café dans deux tasses d’eau doivent être consommés dans les 12 heures qui suivent.

Les feuilles et les racines de Grande mauve pour la paux en cataplasme sont émollients et astringents pour des applications externes en cas de gonflements (cheville foulée, pieds gonflés et fatigués) et irritations (eczéma, piqures d’insectes), brûlures légères, inflammations et petites blessures. Les bains de pieds avec infusion de Grande mauve soulagent les jambes gonflées et radoucissent les cals et les cors des pieds.

 

II. LA GRANDE MAUVE EST CUISINEE. On utilise toute la plante. On cueille ses divers parties au printemps avant qu’elle évase et fleurisse. Sinon, on les recueille en été pendant la floraison pour les faire sécher. C’est en Crète il y a peut-être 10 ans que j’ai appris qu’on la mangeait !

Les feuilles de Grande Mauve en cuisine. Les jeunes feuilles bouillies constituent un légume consommé en Europe depuis des siècles. Elle épaissient les soupes et elles accompagnent bien les pommes de terre, me dit un jour ma grand-mère de Sarthe en France. En Grèce, on la consomme crue en salade avec d’autres légumes verts. On la prépare à la poêle avec d’autres légumes. On la trouve aussi dans les tourtes aux herbes appelées en grec Chortopita. Les pousses de cette plante  accompagnent bien les légumineuses, la viande, du riz et les omelettes… humm les omelettes à la molocha….

 

 

 

 

 

 

 

Les feuilles de Grande Mauve farcies. Revenons à ma recette grecque et plus précisement crétoise de Molocha farcie que j’ai fait un jour avec plaisir suivant les consignes de la grand-mère crétoise…On m’a dit que les feuilles de Molocha pouvaient être consommées crues ou cuites alors j’en ai mangé. Je trouve qu’elles ont un goût assez doux et agréable qui me rappelle un peu l’asperge. Il faut les ramasser le matin avant que les feuilles ouvrent.

Ingrédients pour la recette de Molocha farcie. 1/2 kilo de feuilles de Molocha, 2 tasse de thé de riz (pour farce), 2 gros oignons hachés ou 6 oignons frais coupés en tout petits morceaux, une c.s de persil, une c.s.d’aneth, une c.s.de menthe, une tomate très mûre défaite en petits morceaux, une courgette crue râpée), le jus d’un citron et une tasse d’huile.

Préparation de la recette de Molocha farcie. D’abord, j’échaude un peu les larges feuilles de grande mauve et je les laisse de côté. Puis, dans un saladier, je mets l’oignon, les trois herbes fraîchement hachées, la courgette, la tomate. J’ajoute une pincée de sel et une pincée de poivre, l’huile et enfin le riz et je mélange bien le tout.

Ensuite, dans une grande casserole, je mets une c.s.d’huile d’olive que j’étends bien au fond. Je chiffonne six grandes feuilles de molocha qui couvrent grossièrement le fond de la casserole. Après je remplis mes feuilles en mettant une petite cuillerée à soupe là où commençait la tige. Je roule le petit mélange dans la feuille en tournant les côtés vers l’intérieur comme si j’enveloppais un petit cadeau.

Enfin, je tapisse les feuilles de molochas farcies les unes à côtés des autres dans la casserole. Je compose un deuxième étage. Une fois cette tâche terminée, je verse le reste de l’huile, le jus de citron et deux grands verres d’eau. Je mets une assiette à l’envers au dessus et je porte doucement la casserole à ébullition. Je laisser mijoter tout doucement. J’ajoute un peu d’eau (de préférence chaude) si je sens que l’eau manque et j’éteins tout au bout de 30 minutes. Pour finir, je découvre et je pose des feuilles farcies sur une belle assiette avec en accompagnement de la féta ou du yaourt ! Quel bon plat bon pour ma santé et surtout pour mes papilles ! Humm…

Vous connaîssez sûrement la Grande mauve thérapeutique mais êtes-vous disposé(e) à découvrir la Grande mauve en cuisine ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

One thought on “La Grande Mauve calme les tensions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *