Des ponts grecs en pierre, des ponts pas comme les autres

Des ponts grecs en pierre, des ponts pas comme les autres. La Grèce et son système de construction des ponts à arche est unique. La communication et les ponts en Grèce, élément populaire grec que les visiteurs recherchent.

Αποτέλεσμα εικόνας για γεφυρα κονιτσας    Αποτέλεσμα εικόνας για γεφυρα πλακιδα ιωαννινα φθινοπωρο

Pont dos d’âne à un arche à Konitsa, nord-ouest (1870)   Pont piétonnier à dos d’âne à Ioannina (1814)

Les ponts contre l’isolement des villages. Les ponts font partie du paysage grec car les ponts en pierre existaient à l’époque des grandes réalisations mécaniques (19e sc). Ils ont définitivement changé la vie dans les régions éloignées du monde. Dans la Grece pro-industrielle, les régions montagneuses surtout étaient condamnées à l’isolement.

Le paysage grec difficile d’accès avec les ravins infinis, les canyons et les rivières rendent extremement difficile les transports et la communication. Mais l’homme a quand meme réussi à dompter la nature par l’intermédiaire des ponts. La matière première, c’est la pierre, le seul matériau de construction en quantité infinie dans le pays et les maçons utilisent leur technique pour mettre fin à l’isolement et pour rapprocher les Grecs entre eux.

Ou se trouvent les ponts de pierre ? La plupart des ponts se trouvent évidemment là ou le besoin était le plus important, c’est-à-dire dans les régions grecques très montagneuses du nord comme en Epire, en Macédoine, en Thessalie et en Grèce centrale.

Αποτέλεσμα εικόνας για old bridge plaka autumn    Αποτέλεσμα εικόνας για ιστορια κατασκευη πετρινα γεφυρια

Pont piétonnier à un arche (40m) à Plaka, Arta, ouest (1870)    Pont de Paliokarias

Le sponsoring des ponts. Toutes les dépenses de construction étaient soutenues par un homme important de la région. C’est pourquoi beaucoup de ponts portent le nom du mécène en question. Pas mal de ponts portent aussi le nom du lieu ou ils se trouvent, de la rivière qui coule entre leurs jambes ou de la gorge qu’ils ont réussie à maitriser.

La construction des ponts de pierre. Il est crucial de trouver l’endroit idéal pour la construction du pont. C’est la raison pour laquelle le maitre-maçon (protomastoras en grec) recherchait un passage plus étroit, de la roche solide et un sol compacte qui assureraient une stabilité pérenne à la construction. Sur ces ponts, des mules devaient passer chargées de lourds fardeaux mais il fallait aussi penser aux intempéries : à la neige et aux gonflements des eaux pendant les saisons froides de l’année.

Αποτέλεσμα εικόνας για αζιζ αγα γρεβενα Αποτέλεσμα εικόνας για ιστορια κατασκευη πετρινα γεφυρια

Pont Aziz Aga, Grevena (2 photos plus haut)

L’architecture des ponts. Les maitres-maçons grecs (kioproulidès en grec) ont réussi. Les ponts étaient d’une construction simple et sans décors superflus. On a encore la chance d’admirer aujourd’hui ces chefs d’oeuvres d’art populaire. Au moment ou les moules de bois s’éloignaient du pont et au moment ou la dernière cale s’enfoncait tout au milieu de la grande arche, toute la vérité apparaissait devant les yeux du maitre maçon qui pouvait alors se rendre compte de la réussite ou de l’échec de sa construction. Un échec égale l’effondrement immédiat du pont après des mois de construction couteuse dans tous les sens du terme.

Les constructeurs de ponts en pierre. Avec le temps, les connaissances s’accumulaient comme grandissait la reconnaissance des maçons constructeurs de ponts en pierre. Ces derniers sont devenus très demandés. Ils voyagaient souvent très loin pour travailler ( dans les Balkans, en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord ) et souvent, ils restaient des mois voire des années loin de leurs familles.

Les ponts de pierre font partie de la culture populaire grecque. Au fil du temps, beaucoup de ponts se sont liés a des légendes et de glorieuses histoires. Ils sont l’objet d’hymnes dans les chansons démotiques (chansons populaires transmises oralement de génération en génération). Ils sont gravés dans la conscience grecque et dans la culture de la Grèce.

Αποτέλεσμα εικόνας για πρωτομαστορας  Αποτέλεσμα εικόνας για γεφυρι της αρτας

La chanson demotique « Le pont d’Arta »

La chanson a le refrain qui dit que les macons, « ils construisirent toute la journée, et le soir ça s’effondrait ». La chanson raconte que des centaines d’ouvriers, d’apprentis et 45 maîtres maçons essayaient de construire un pont qui s’effondrait toutes les nuits. Un oiseau personnifié vient dire au maître responsable qu’il ne pourrait pas finir son pont que s’il ne sacrifiait pas sa femme. Cette derniere lui accorde enfin sa bénédiction avant de mourir, sacrifiée dans une des bases du pont. Depuis, le pont tint bon.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *