Monemvassia, le rocher fortifié du Péloponnèse

Monemvassia, le rocher fortifié du Péloponnèse ou un retour dans le passé. Une destination rêvée avec des allées pavées qui mènent à la forteresse historique.

 

Où est Monemvassia ?  C’est une petite ville fortifiée dans la région de Laconie dans le sud-est du Péloponnèse. Elle est connue pour son rocher sur l’eau avec son château du moyen-âge lié à la ville par une étroite route de 200 m.

Monemvassia est un lieu féérique, incroyablement romantique et sauvage qui m’a complètement envoûté. Un endroit unique pour son histoire aussi, une histoire qu’on peut voir sur ses murs. On peut visiter Monemvassia à toutes les saisons mais moi et mon mari avions choisi d’y aller, il y a déjà plusieurs années, en automne. J’avais l’impression d’être dans un autre monde en la visitant, peut-être parce j’avais cette sentation de “retrait” sur ce rocher mythique qui s’est détaché du littoral suite à un séisme en 375.

 

 

 

 

 

Où loger à Monemvassia ? Je suis retournée à Monemvassia avec mon époux l’année dernière mais en fin d’été et pas en plein été afin de mieux profiter de ce lieu mythique. J’avais réservé à la Villa Cazala. J’ai aimé ce complexe parce qu’il était tranquille avec, en plus, une superbe vue sur le rocher de Monemvassia où que vous soyez.

Monemvassia, une forteresse vivante. C’était comme une forteresse naturelle mais elle s’est très vite transformée en forteresse stratégique revendiquée par les Byzantins, par les Francs, par les Vénitiens et enfin par les Ottomans. Ce n’est pas un site archéologique – musée mais une cité habitée depuis toujours avec son château unique. Monemvassia, c’est le Gibraltar du sud-est de l’Europe. Monemvassia est une roche dans le tuf (pierre poreuse) derrière laquelle vivent 15.000 Grecs toute l’année. Des milliers de visiteurs se promènent tous les jours toute l’année dans les ruelles de Monemvassia, depuis les années 80. Jusqu’alors, parmi ses habitants, seuls les hommes de lettres joussaient de sa beauté, comme par exemple le poète grec Yannis Ritsos. Ces derniers ont pu garder une image très animée de la cité, grâce à la légendaire vieille Matoula qui, toute sa vie, tenait sa petite taverne/café ouverte au public, depuis 1950.

Monemvassia avec une architecture unique. Les Services Archéologiques grecs ont su préservé Monemvassia avant l’arrivée des touristes à partir des années 80. Les protocoles de construction et de restauration sont très stricts. Des manoirs et autres demeures peuvent être en phase de rénovation pendant des années. Les habitants de Monemvassia disent que c’est grâce aux combats de Lina Mendoni (Ex-secrétaire générale au Ministère de la Culture) que Monemvassia a gardé son château intact. C’est ainsi qu’aujourd’hui je peux me balader dans les ruelles étroites entre les belles maisons et les églises byzantines dans le but d’atteindre le sommet du château pour l’admirer et voir la mer. Un peu fatiguée arrivée sommet, c’est quand même une expérience formidable de retour dans le passé. A la place de ces chevaux apportant les vivres tôt le matin, j’imagine, à la place de ces coursiers, de beaux chevaux montés par les invincibles cavaliers byzantins du 13e sc.

Le château de Monemvassia sur le rocher. Vous pouvez l’atteindre en passant un pont. Vous laissez votre voiture devant la seule Porte principale. Vous n’avez pas besoin de plan ou de programme car je doute que vous le suiviez. L’atmosphère est ensorcelante de beauté. Marchez et laissez vous aller dans les ruelles quelque fois sans issue. Vous passerez sous de vieilles arcades aux murs fleuris de bougainvilliers et autres.  Vous arrivez jusqu’à des terrasses avec superbue vue sur la mer Myrto.

 

 

 

 

 

 

 

La vie animée de Monemvassia. Quelque part sur votre chemin, vous trouverez des cafés, des bars et des tavernes ainsi que des magasins qui vendent des souvenirs et des produits locaux. Vous arriverez sur la place de Tapia : Un plateau avec des bancs de pierre sur lesquels les visiteurs aiment bien se relaxer. On peut visiter l’église de Christo Elkomeno du 6e sc. où est austèrement surveillée la belle icône de la Crucifixion. On peut visiter le minaret qui abrite aujourd’hui la collection archéologique de Monemvassia. On peut enfin se faire photographier auprès du canon…

 

 

 

 

 

 

Les églises de Monemvassia. Lors de ma balade, à l’entrée de la cite fortifiée, vous allez voir la maison de Yannis Ritsos mais on ne peut pas y entrer pour la visiter. Il y a pas mal d’églises à Monemvassia. Dans le bon vieux temps, il y en avait 24. A part l’église d’Elkomeno, il y a l’église de Panayias Myrtidiotissa ou Kritikias (photo plus bas à gauche) avec des éléments gothiques. Il y a aussi l’église de Panayias Chryssafitissas à Tapia près du mur nous séparant de la mer (photo plus bas à droite).

 

 

 

 

 

 

Portelo, la ville maritime. Si vous descendez de Tapia, vous verrez que c’est là que le commerce via la mer avait lieu. Maintenant, avec ses petits rochers, c’est la plage de Monemvassia. Et si le temps ne vous permet pas de vous baigner, rien que de voir les vagues se lancer contre les murs, vous serez récompensé(e) de toute cette magie prenant scène devant vous.

 

 

 

 

 

 

L’Ano poli. Si vous quittez l’intra-muros du côté est, vous pouvez marcher jusqu’au phare de Monemvassia contruit en 1896 (rénové tout récemment). Vous devez notamment vous promener sur le chemin qui monte en hélice vers l’Ano Poli (en grec, “la ville d’en haut”, photo tout en haut). La montée est un peu fatigante mais arrivé(e) en haut, la vue est subjugante, surtout avant le coucher du soleil. Maintenant, j’apprends que le Service Archéologique ferme l’Ano Poli à 14h30. C’est sur l’Ano Poli que les premières habitations de Monemvassia apparaissent et c’est là que se trouvait l’Acropoli où vivaient les aristocrates de Monemvassia. De ce sommet en ruines, il y a une formidable vue sur la Kato Poli (en grec, “la ville d’en bas”). Le seul édifice qui tient encore debout, c’est l’église de Ste Sophia du 12e sc (photo plus haut à droite). Construite à 300 mètres au dessus du niveau de la mer, on ne peut cependant pas la visiter même si sa renovation semble achevée.

Mon expérience: C’est un endroit magnifique dont on peut jouir à chaque saison. L’atmosphère de Monemvassia est encore plus féérique quand on arrive au coucher du soleil. J’ai aimé mes soirées au clair de lune à la terrasse de mon hôtel. J’ai hautement apprécié mes diners dans les petites tavernes de Monemvassia, le tout arrosé du vin local très réputé qui s’appelle Malvoisie.

 

Etes-vous prêt(e) à visiter ou revisiter Monemvassia ?

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *