Thèbes, la plus ancienne cité grecque

Thèbes ou Thiva en grec, la plus ancienne cité grecque en Boétie est devenue une belle petite ville peu touristique mais riche des vestiges de Cadmée.

 

 

 

 

 

Mais où est Thiva ? C’est une ville de 23.000 habitants sur une colline à 200m d’altitude à 50 kilomètres au nord-ouest d’Athènes. Elle se trouve à une heure d’Athènes au centre de la Grèce sur une plaine autrefois fertile car riche en eaux et lacs. Αu nord de la ville aujoud’hui, on trouve encore un lac naturel, celui d’Yliki de 19 km2. Thiva est entourée de belles montagnes telles celles de Parnasse, Hélicon et Citéron.

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment arriver à Thiva ? D’Athènes, louez une voiture si vous n’avez pas la vôtre. Prenez la route nationale E962 direction nord. En une heure, vous arrivez facilement dans cette petite ville tranquille malgré sa grande histoire. Sur ma route, moi, je me suis arrêtée pour visiter la cité symbolique des Thébains, la forteresse des Eleuterès. Ce fut un bon prélude à ma découverte de la ville de Thèbes.

Comment est Thiva ? C’est une ville que j’ai eu l’occasion de visiter quand je suis allée voir mon neveu à l’armée au centre d’entraînement d’artillerie il y a sept ans déjà. C’est une très jolie petite ville avec deux rues principales et une belle place bien ombragées très attirantes avec cafés et magasins. Ci et là, on découvre les ruines de bâtiments de l’ancienne Cadmia. Εn se promenant, on pourra distinguer les tombes circulaires mycéniennes, le palais mycénien ou Cadmius, le temple d’Apollon et les portes de Cadmia (des sept portes mythologiques de Thèbes, on n’en voit qu’une, entre les deux tours circulaires d’Electre).

Où loger à Thiva ? Je suis restée avec toute ma famille grecque dans cette petite ville pendant deux jours seulement. Jusqu’alors, je ne connaissais cette ville qu’à travers les livres d’histoire. Dans cette ville, j’ai aimé me balader pour voir tout ce qui reste de l’ancienne Cadmia et je n’ai évidemment pas voulu râter la visite du très intéressant musée de la ville. Nous séjournions à l’hôtel Niovi, un hôtel bon marché et en plus au coeur de la ville. C’était un hôtel très sympa et très propre. Rien à dire, vraiment.

Selon la mythologie, Thèbes intra-muros aux sept portes est construite par Cadmos, frère de la princesse Europe. L’Acropole de Thèbes s’appelait Cadmia. C’est dans cette ville que sont nés le dieu Dionysos et le demi-dieu Héraclès (Hercule en latin). Les Thébains honoraient Héraclès en organisant des Jeux sportifs, chaque année.

L’Acropole de Cadmée. Thèbes est connue comme cité puissante depuis l’époque mycénienne. Après la dernière guerre médique (contre les Perses), à la fin du 5e siècle avec la bataille de Platée, les Thébains, pendant une dizaine d’années, ont été sous la tutelle des Athéniens. Mais les années suivantes, ils tentent de se débarrasser du joug athénien et de s’allier aux Spartiates. Après la bataille de Coronée en 394 av. J.C., Thèbes acquiert une puissance particulière en Grèce sur les Spartiates (vainqueur des guerres du Péloponnèse de 30 ans contre Athènes) surtout en 371 avec la bataille de Leuctres (photo plus bas)où le général Epaminondas utilise l’ordre oblique des hoplites, une manœuvre militaire jamais vue jusqu’alors.

 

 

 

 

 

Thèbes d’Epaminondas. Le grand général Epaminondas de l’Antiquité fait de Thèbes la souveraine de la Grèce en changeant la carte politique du pays. Il sauve les Messéniens du Péloponnèse du joug Spartiate de 200 ans et désarme les forces économiques et politiques de Sparte. Cependant, en voulant conquérir le Péloponnèse, il mourut lors de la grande bataille des hoplites, la bataille de Mantinée en 362. Malgré la victoire des Boétiens, Thèbes n’est plus aussi forte. En 338 av.J.C., la nouvelle puissance du nord, le royaume de Macédoine s’impose devant Athènes et Thèbes avec Philippe II et son fils Alexandre le Grand.

Thèbes de Pélopidas. C’est un politicien et un général on ne peut plus judicieux et perspicace, devenu bras droit d’Epaminondas. Il a été le chef du Bataillon sacré, une redoutable et singulière unité militaire formée de 150 couples amants (ayant été pédérastes) qui réussit à battre les Spartiates dès 375 av.J.C. Comme son compatriote Epaminondas, son but était de faire reconnaître Thèbes comme première grande puissance grecque sur la scène politique de la Grèce antique et il y arriva. Il mourut en 364 lors d’une bataille contre Alexandre de Phères, le tenace tyran de la région de Thessalie, sans qu’Epaminondas réussissent à le sauver.

 

 

 

Une idée de la cité de Thèbes (reproduction)

 

 

 

Thiva après le premier millénaire. La ville est en grande partie détruite au 3e siècle av. JC. Elle prospère de nouveau pendant l’Empire romain et elle se développe en centre économique de la Grèce centrale au Moyen Age avec la production de la soie. Sous la domination ottomane, cependant, elle perd de son importance. Pendant la révolution grecque (dès 1821) contre le joug turc-ottoman, elle est souvent le théâtre et la victime d’actes de guerre dévastateurs. Après trois tremblements de terre destructeurs entre 1850 et 1915, Thèbes prend l’image qu’on connaît de la ville aujourd’hui.

Que voir aujourd’hui à Thèbes…..

 

 

 

 

 

 

 

Le Musée Archéologique de Thèbes (photos plus haut) est un important musée grec dont les expositions couvrent la région de Boétie de l’époque paléolithique à l’époque post-byzantine. J’ai adoré ce grand musée bien agencée où on comprend sans difficulté le cours de l’histoire. Mes objets préférés ont été les larnax antiques, un énorme pot et autres céramiques ainsi que les peintures murales. J’ai hautement apprécié la visite de fouilles ayant eu lieu au sous-sol. A l’intérieur du musée, on peut visiter une tour médiévale appartenant à la fortification de Thèbes lors de l’occupation des Francs au 13e siècle.

Les églises de Thiva dont l’église de l’évangéliste Luc du 13e siècle se trouvant dans le premier cimetière de Thiva est remarquable. L’apôtre Paul a vécu, enseigné, écrit et est mort à Thèbes ! Le sanctuaire romain avec sa relique sacrée est conservé dans l’église.

Thiva est donc une ville encore pleine de vestiges de la glorieuse histoire de la cité de Thèbes se trouvant au même endroit. Visiter cette ville, c’est retracer dans son esprit l’ancienne Cadmia. La visite du musée archéologique vous y aidera.

Alors seriez-vous disposé(e) à visiter la ville de Thiva, la Thèbes ancienne ? 

.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *