L’ancienne Tirynthe, cité mycénienne au Péloponèse

L’ancienne Tirynthe est une cité mycénienne au Péloponèse à découvrir lors de vos vacances à Nauplie ou Nafplio dans le nord-est du Péloponèse.

Où se trouve le site de Tirynthe ? C’est un site que j’ai visité en 2006 avec ma famille. Je voulais voir le site depuis très longtemps et entre temps, j’ai noté beaucoup d’informations sur le site archéologique pendant de nombreuses années. Voici plus bas mes notes et ce que j’ai vu.

Le site archéologique se trouve sur la colline de Tirynthe (30m d’altitude seulement) au huitième kilomètre sur la route Argos-Nafplio. L’ancienne Tirynthe était un lieu naturellement fortifié et contrôlait une grande partie de la plaine ainsi que d’importantes routes vers Argos et Mycènes, Nafplio et Epidaure. Aujourd’hui, on y découvre ce qui reste du site archéologique de Tirynthe (Visite possible tous les jours jusqu’à 20h, le ticket coûte 4 Euros). La citadelle mycénienne aux murs cyclopéens est progressivement découverte dès 1875 et elle constitue aujourd’hui un des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO qui vaut le coup d’être visité. Le site a mis à la lumière en 1885 par l’archéologue allemand Heinrich Schliemann (qui a aussi découvert Mycènes et Troie).

L’histoire de la forteresse mycénienne. Tirynthe remonte à l’époque néolithique. Dans le deuxième millénaire av. J.C., il devait y avoir une agglomération importante avec un bâtiment circulaire construit de façon unique au sommet de la colline. Et puis, à la fin de l’âge de bronze,  des murs énormes trop lourds dits cyclopéens, selon Homère, seraient construits par les Cyclopes eux-mêmes !

A l’époque mycénienne (1300-1200 av.J.C.), intra muros, sur 3 étages “acropoliques”, il y avait un complexe palatial ainsi que d’autres bâtiments utilisés principalement par la classe dirigeante en tant que lieux de culte, entrepôts et ateliers, mais aussi habitations. À la fin du 13e siècle. La fortification de Tirynthe prend sa forme finale (c’est celle que le visiteur voit aujourd’hui). Les murs entourent toute la colline et créent une fortification grandiose qui suit la forme naturel du plateau de la colline. La surface fortifiée s’élève à 20.000 m2, la largeur du mur atteint à certains endroits 8 mètres tandis que sa hauteur est estimée à 13 mètres. Bref, Tirynthe a pris la forme d’une communauté politique organisée à l’apogée de l’époque mycénienne mais elle n’a pas pu rivaliser avec la cité d’Argos. Cette dernière a détruit Tyrinthe au début du 5e siècle avant J.C. et le site est resté désert à jamais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende : 1.Rampe d’accès en pente, 2. Grande Porte de la forteresse, 3. Fortification casemates, 4. Entrée arcade, 5. Place centrale du palais, 6. Le Mégaron et ses bâtiments, 7. Porte de sortie, 8. cour du palais, 9.  Forteresse.

La haute Αcropole de l’ancienne Tirynthe.  L’entrée principale de l’Acropole était située sur le côté est et vous menait, par une grande rampe (1) de 47 m de long, jusqu’à la haute Acropole. La grande Porte (2) de construction identique à celle de la Porte du Lion à Mycènes marquait le point de départ d’une route impressionnante vers le palais.

En passant par les couloirs, cours intérieures sans fin et deux propylées, on se trouve dans la cour centrale (5). Cette cour ornée avec l’autel sur le flanc sud ne faisait qu’un avec le Mégaron (palais royal mycénien (6). Les fresques aux couleurs vives qui ornaient les sols et les murs du complexe palatial montraient la grandeur des Mycéniens et de leur organisation politique, économique et sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Mégaron (palais) est un édifice en parallélogramme composé de trois pièces.  L’entrée avait deux colonnes tandis que quatre autres colonnes intérieures soutenaient le toit surélevé de la grande salle intérieure. Dans cette salle, il y avait le trône du souverain sur le côté est et une grande cheminée dans le centre entre les colonnes. Ici l’Anax, le seigneur suprême de la hiérarchie mycénienne, acceptait ses sujets et les ambassadeurs étrangers présentés officiellement.

En plus de l’impressionnante fortification cyclopéenne, j’inclus les galariès, (en français, la galerie, photo plus bas à gauche).. Construites sur la partie est et sud du mur de l’Acropole, elle forme un long couloir avec un toit en arcades menant à des pièces carrées murées.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Αcropole moyenne de l’ancienne Tirynthe. A un niveau inférieur de la haute Acropole, on y trouvait les ateliers qui travaillaient pour Tirynthe.On est conduit vers un lieu protégé par un bastion incurvé et une tour, un formidable exemple de l’architecture de défense des Mycèniens.

La basse Acropole est la fortification la plus au nord, bâtie au début du 13e siècle av. J.-C. Intra-muros, il y avait quelques dizaines de bâtiments avec un point d’extrémité plus étroit au nord-ouest conduisant aux sources d’eau souterraines “Les seringues” (en grec Syrigguès). Des logements, des ateliers et des espaces de stockage se tenaient tout au long de l’axe routier menant à la Porte Nord. Une autre porte monumentale à l’ouest constituait l’accès principal à la Basse-Acropole.

Le déclin du site de Tirynthe. À la fin du 13e siècle av. J.-C., un grand tremblement de terre et l’incendie a causé des dommages irrémédiables aux murs et aux bâtiments de l’Acropole. La cité mycénienne de Tirynthe ne s’est jamais remise de cette énorme catastrophe naturelle. Un petit tissu urbain s’est organisé sur la plaine. À l’intérieur de la basse Acropole, un grand bâtiment a fonctionné en tant que sanctuaire. Quoi qu’il en soit, le déclin était inévitable avec le coup de grâce d’Argos au 5e sc.av. J.C. Après 1967, la basse Acropole et la basse-cité sont fouillées. Les résultats de ces fouilles permettent d’obtenir une image claire de l’évolution de l’ancienne Tirynthe à travers les siècles de l’antiquité.

Le bastion ouest de Tirynthe antique (photo plus haut à droite) est une construction exceptionnelle de l’architecture mycénienne avec ces fameux murs cyclopéens. À la fin des années 1950, on a restauré le côté ouest de la fortification qui s’était effondrée et qui était recouverte par les décombres des anciennes fouilles.

Tombe mycénienne. À une distance d’environ un kilomètre de la citadelle de Tirynthe, au pied de la colline du prophète Elias, il y a une tombe mycénienne à tholos (voûtée). Elle a été découverte en 1913. Le couloir de la tombe est de 13 m de long. La porte d’entrée de la tombe était décorée de fresques en spirale. Le dôme est circulaire, de presque 9m de diamètre. La tombe a été ouverte il y a bien longtemps. Pendant la période impériale romaine, son intérieur a été transformé en moulin à olives. 

 

 

 

 

 

 

 

Aimeriez-vous découvrir le site de l’ancienne Tirynthe ?

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *