Le site de Mycènes en Grèce au Péloponnèse

Le site de Mycènes en Grèce au Péloponnèse est un des plus anciens. Voici Mycènes son histoire dans un exposé sur Mycènes tout pour vous. Que voir à Mycènes ? Vous avez surement entendu parler d’Agamemnon et de la guerre de Troie mais qui étaient les Mycéniens ?

Si vous allez au Péloponnèse, dans le nord-est de la péninsule, je vous invite à visiter le site de Mycènes, un des centres de la civilisation mycénienne. Allez aussi voir le Musée Archéologique de Mycènes. Je l’ai trouvé fabuleux quand j’y suis allée en 2005. Ce que j’ai le plus aime sur le site de Mycènes, ce fut d’entrer dans la tombe à coupole «Le Trésor d’Atrée».

Selon la mythologie. Comme disent les mythes, les traditions ainsi que les recherches archéologiques, la civilisation mycénienne, s’étendant de 1600 à 1100 av.J.-C, était le plus grand centre de l’héllenisme préhistorique. Selon la mythologie, Mycènes est fondé par le roi Persée et elle passe au pouvoir du roi Atrée de la lignée des Atrides, dont le père est Pelops (qui donne son nom au Péloponnèse) et dont le fils est Agamemnon, un des leaders grecs à la guerre de Troie, selon les écrits d’Homère 3 siècles plus tard.

Agamemnon, roi de Mycènes. Selon les poèmes d’Homère, Agamemnon allait à la guerre de Troie, car sa belle-sœur, Hélène, avait été enlevée par Pâris, fils de Priam, roi de Troie (aujourd’hui au nord-ouest de la Turquie). Lors du siège de Troie, pour obtenir la faveur des dieux, Agamemnon sacrifia sa fille Iphigénie. Clytemnestre, son épouse, ne lui pardonna pas et de retour au foyer, Agamemnon est assassiné, ainsi que sa maitresse Cassandre, par Egisthe, sous les ordres de Clytemnestre

   

Le sacrifice d’Iphigénie, 5e sc av.J.C, British museum

L’excellence des Mycéniens. Revenons sur terre et disons que le monde grec du 2e millénaire est certifié par les recherches systématiques du 20e siècle jusqu’à aujourd’hui. Les Mycéniens étaient surement un peuple venant de l’Europe de l’Ouest. Quoi qu’il en soit, on remarque, à travers toutes les découvertes, que bien que peuple guerrier, les Mycéniens étaient fortement influencés par la civilisation minoenne de Crète, précédent la leur. Pour preuve, les fouilles dans le nord-est du Péloponnèse mettant petit à petit en lumière l’Acropole, les tombes et les habitations dans l’enceinte de Mycènes.

Légende : A – Le palais, B – Muraille cyclopéenne, C – Mur d’enceinte, D – Cercle A des tombes royales
E – Porte des Lions

Les tombes à coupole. En 1876, l’archéoloque allemand Henrik Schliemann découvre des tombes à coupoles et un masque d’or qui peut-être serait celui d’Agamemnon. Oui, à l’extérieur de l’enceinte, quelques grandes tombes monumentales à coupole ont été découvertes. Elles sont en forme de ruche, construites en encorbellement. Pour arriver dans ces tombes, il faut parcourir un long couloir à ciel ouvert accessibles par une porte monumentale.

  

  

La cité de Mycènes, construite sur une colline de la plaine d’Argolide, controlait les routes partant de Crète, de l’Egée du sud et du Péloponnese de l’Est vers la Grèce continentale du nord. C’était le centre des riches locaux existant déjà depuis 1900 av.J.-C. On trouve encore aujourd’hui des traces de cette civilisation si ancienne : on ne trouve plus aucune trace du palais construite en 1350 av.J.-C mais on retrouve des murs de pierres énormes appelés « cyclopéens » à divers endroits sur la colline ; un cercle de tombes autour de deux concentrations de tombes royales.

La porte des Lionnes, le plus ancien monument sculpté d’Europe.  En 1250 av.J.-C, le renforcement protecteur de la cité reprend avec l’ouverture d’une imposante porte « La porte des Lionnes » formée de 3 blocs de pierre surmontés d’un triangle à encorbellement avec une plaque sculptée représentant deux lionnes. (photo plus bas à droite)

  

Le palais royal fut construit à la meme époque, au sommet de la colline (acropole). Il était composé de 4 parties : l’habitation de l’Anax (le gouverneur), de deux vestibules, et du mégaron, caractéristique de l’époque Mycenienne. Le mégaron est une grande salle d’environ 100 m2 soutenu par 4 colonnes avec un foyer central et le trône de l’Anax. A coté, il y avait des chambres de réserves, les ateliers des artisans et les habitations des généraux de guerre etc. S’ensuivent petit à petit et de plus en plus, les demeures des hommes au service du gouverneur et du palais.

  

Megaron de Mycenes 

Civilisation grecque : Religion, langue et écriture. Au coté ouest de l’enceinte, on trouve le centre religieux fait de petits temples et des habitations des pretres. Les Mycéniens parlaient la langue précédent le Grec Ancien. D’ailleurs maints mots de la langue mycénienne sont retrouvés en Grec ancien : Par ex « Anthropos » pour dire « l’homme ». Les philologues britaniques M.Ventris et J. Chadwick découvrent en effet en 1952 l’écriture syllabaire Linéaire B, forme archaïque du grec ancien. A l’époque mycénienne, seulement certains lettrés pouvaient écrire. Les Mycéniens croyaient déjà en plusieurs Dieux qu’on retrouve dans la mythologie de la Grece archaique : Zeus et Héra, Poséidon, Hermès, Athéna, Artémis et Dionysos étaient certains dieux d’Olympe.

  

Les Mycéniens sont des commerçants. Avec le déclin de la civilisation minoenne et la prise de Knossos en Crète, les Mycéniens deviennent les maitres sur sol grec. Grands guerriers, contrairement aux Minoens, il deviennent aussi les maîtres du commerce dans toute la méditerranée (du Liban à l’Espagne) : Ils installent des cités commerciales pour acheter et échanger des produits. Ils ont toujours été à la recherche de métaux : or, bronze, cuivre, étain, ivoire qui manquent en Grèce.

  

La fin de la civilisation mycénienne. Peu après 1200 av.JC, le feu et les ravages détruisent la plupart des forteresses mycéniennes, mais on ne sait pas encore aujourd’hui qui étaient les attaquants. Peut-être que l’envahisseur était le « Peuple de la Mer » sillonant en mer Méditerranée de l’Est, dont parlent les Egyptiens à partir de 1200 avant J.C. On penche aussi pour l’hypothèse d’une combinaison de facteurs naturels, sociaux et politiques. Photo plus bas, les cités mycéniennes

Le musée archéologique de Mycènes qui a ouvert ses portes en 2003 vaut le coup d’etre vu pour mieux comprendre la civilisation mycénienne. On y trouve beaucoup de poterie (fortement influencé de l’art crétois avec les éléments de la nature), des fragments de peintures murales très bien expliqués et de superbes bijoux en or.

   

L’importance de la civilisation mycénienne. Elle a un rôle essentiel dans le développement de la culture de la Grèce classique et de l’Europe

  • Elle est fortement liée aux épopées homériques de la guerre de Troie « L’Iliade et de l’Odyssée »  dont la grande influence sur la littérature grecque et européenne survit depuis 3.000 ans.
  • La découverte de l’écriture Lineaire B grecque montre que la civilisation grecque commence au moins au 2e millénaire avant J.C
  • L’époque mycénienne vouait déjà un culte aux principaux dieux qui formeront le panthéon grec

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *