Les actions de protection de l’ours de Grèce

Les actions de protection de l’ours de Grèce sont particulières. L’organisation de protection des ours bruns « Arktouros » protège les ours victimes de maltraitement par les Roms qui les présentaient dans les cirques de rue des villes de Grèce.

 

 

 

 

 

 

La raison principale qui a poussé à cette action de protection de l’ours grec est qu’on avait remarqué une baisse de la population des ours dans les forêts grecques à haute altitude. Jusque dans les annees 90, des chasseurs Roms tuaient les ours femelles et prenaient les petits pour les dresser et en faire des « danseurs » de la rue.

 

 

 

 

 

 

Pour remédier à ce problème, l’organisme Arktouros est fondé en 1993. C’est le Centre de Protection de l’Ours du département de Florina, dans le nord-ouest de la Grèce. Le but de ce centre est de prendre soin, de soigner psychologiquement ces ours qui ont été depuis tout petits prisonniers. Le but de l’organisme est de rétablir la santé corporelle et psychologique de l’ours, laquelle se fait tout doucement au parc. Le parc a été créé de manière à ce les ours se retrouvent dans les meilleures conditions possibles pour une vie naturelle avec le moins de perturbation humaine possible. Les ours peuvent rester jusqu’à la fin de leurs jours au parc, si on considère qu’ils ne peuvent pas vivre seuls dans les forêts grecques à haute altitude du nord du pays. L’organisme veille à informer le public et à promouvoir la région du nord de la Grèce même à l’étranger. Il insiste sur l’information et la sensibilisation du public en ce qui concerne la protection des ours et de la vie sauvage des animaux en général. Quelques dizaines de milliers de visiteurs viennent au parc tous les ans.

La forêt des ours. Je suis allée, avec ma famille et des amis, il y a quelques années, en novembre, voir ce centre de protection des ours bruns de Grèce. Il se trouve à l’est du village de Nymphaio, à une altitude de 1.350 m. Il faut marcher une demie-heure à pied dans de larges chemins qui vous emmènent près d’un immense parc de protection. Il fait autour de 20 hectares et il est dans une belle forêt d’hêtres, biotope typique pour l’ours brun. Notre marche vers le parc était merveilleuse parmi ces arbres aux belles couleurs de la rouille, en période automnale. Le parc est entouré d’un haut mur fait de pieux à l’entrée et puis tout autour, il y a un réseau de barrières électrique (pas dangereux pour les ours).

 

 

 

 

 

 

L’ours distingue assez bien l’homme jusqu’a 80 mètres, nous dit l’educateur…. donc cet ours nous a vu. Il semble plutot calme…. il est surement habitué a voir du monde. L’éducateur nous demande le silence complet.

Ma visite du parc. Il est interdit de faire du bruit afin de ne pas perturber ces ours qui tentent de retrouver leur vie dans la nature. Les visiteurs entrent par petits groupes à intervalle d’une 3/4 heure environ. Ils sont menés par un éducateur-spécialiste qui vous faire asseoir à un mini amphithéatre fait d’estrades en bois. Il va vous raconter toute l’histoire de la dizaine d’ours qui se trouve au parc et vous expliquer comment ces ours vivent au parc et après, il vous fait prendre certains chemins pour voir les ours en silence. On ne peut pas voir les ours de près alors j’ai fais de gros zooms avec mon appareil photo. On les voit de très loin. Je les ai vus souvent assis en train de manger à la porte de leurs cabanes d’hiver (pour la lithargie), en train de dormir près des petits lacs artificiels ou en train de marcher lentement en respirant l’air, la tête tendue par le ciel -ils nous entendent surement un peu car je sais que l’ours entend très bien-. Ce fut une experience unique et émouvante. A la sortie (comme à l’entrée d’ailleurs), vous pouvez acheter un souvenir. Les objets achetés permettent à l’organisme d’acheter de la nourriture pour les ours du parc.

 

 

 

 

 

 

La station Vétérinaire de Fano (interdite au public) est un lieu d’accueil et de soin des ours qui ont été récupérés des Roms, des cirques et des parcs zoologiques. Les ours sont ensuite conduits au parc pour être suivis par des éducateurs et vétérinaires spécialisés, si les ours ne sont pas trop blessés corporellement et psychologiquement, ils pourront etre lachés dans la nature. Le personnel veille à la propreté du parc, l’alimentation et la sécurite des ours. Tous les jours, un calendrier est tenu pour chaque animal : On fait une observation sur le comportement et les éventuels évenements. Le vétos sont responsables des examens, des interventions chirurgicales et de la diète des ours (doublée en septembre en vue de la léthargie hivernale). On veille aussi à ce que l’environnement de l’ours soit le plus riche et varié possible, afin de faire face à la démence de certains ours trop longtemps tenus en « prisonniers ». On procède à la stérilite des ours males afin de limiter l’agressivité de ceux-ci en face des autres ours. La reproduction des ours étant tenu longtemps en captivité n’est pas le l’objectif de l’organisme Arktouros.

Informations sur les ours bruns en Grèce tirées de ce que j’ai écouté de l’educateur au parc. Les ours bruns, tels qu’on les connait dans l’hémisphère nord dont en Grèce, sont en voie de disparition. C’est la chasse illégale et la destruction de leur biotope qui ont réduit dangereusement la population des ours bruns. En Grèce, on les trouve en très haute altitude dans la chaine du Pinde (nord-ouest de la Grèce) et sur le Mt Rodhope (nord-est de la Grèce) aux frontières avec d’autres pays. Ils ne sont plus en tout qu’une centaine et le nombre d’ours diminue toujours à cause de la chasse illégale dans les pays limitrophes difficilement controlable. La protection de l’ours en Grèce est au régime absolu depuis 1969.

Reproduction : C’est la mère des ours qui s’occupe à 100% de ses petits pendant 2 ans. Un ourson qui perd sa mère durant sa première année de vie a peu de chance de survivre. L’ours male ne s’occupe pas des oursons. Il peut meme s’avérer très agressifs envers de jeunes ours. L’ours vit en solitaire sauf en mai et en juin ou il recherche à etre en couple. Comme dans une petite grotte, l’ours femelle met au monde en janvier-février -moment de léthargie- ses ours (maximum 3) tous les 2 ans.

Alimentation : L’ours de nourrit des plantes qu’il trouve dans la nature grecque : glands et ce qui compose l’hêtre. Au printemps, très amaigri, il mange de l’herbe et des racines car les fruits n’existent pas encore. Il mange du miel, des fourmis et des tortues.

La léthargie hivernale : L’ours, bien enrobé de graisse, se retire dans une petite caverne, grotte ou crevasse. La température de son corps et ses battements de coeur baissent brutalement. Il dort et ne sort que pour évacuer ses excréments (et ceci rarement). S’il a des petits, l’ourse fait en sorte de leur fournir le minimum nécessaire.

L’ours vit jusqu’à l’age de 25 ans en général. Cet un animal d’une remarquable intelligence et détenant une très bonne memoire géographique, entre autres. Il a la capacité de programmer une action. Il est particulièrement judicieux. L’ours est apte à se tenir sur ses 2 pattes arrières pour mieux sentir, voir et ecouter. L’ours n’est pas agressif de nature, contrairement aux clichés.

Bon courage a l’organisme Arktouros dans sa protection des grands mammifères de Grèce. Nous sommes avec vous !!

Avez-vous déjà vu des ours dans leur milieu naturel ? Non, alors ce parc vaut le coup d’etre vu…

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *