A l’ombre des Météores, les ermitages

A l’ombre des Météores, il y a aussi de sublimes skites, ermitages et chapelles qui valent la peine d’être vus en randonnée. Il est vrai qu’il est souvent difficile d’y aller.

 

 

 

 

Il est connu que les Météores constituent un phénomène géologique particulièrement étonnant. Liés à la sainteté des monastères et des ermitages et à la richesse de la nature qui les entourent, ils composent un paysage d’une beauté naturelle que je n’ai jamais vu ailleurs ainsi qu’ une atmosphère de dévotion et de bonheur spirituel. Cette singularité a été reconnue par l’UNESCO et d’autres organisations internationales en déclarant les Météores “site du patrimoine mondial”.

Οù loger aux Météores ? Je suis allée plusieurs fois aux Météores car ce site est seulement à 1h30 de la ville où j’habite, autrement dit Volos. Cela fait pourtant seulement quelques années que je suis allée avec ma famille et de la famille de France à la découverte des ermitages à l’ombre des grands monastères reputés des Météores, en début d’été 2016 pour cinq jours. Pour être 100% dans cette ambiance d’exploration, j’ai réservé des chambres à l’Hôtel Doupiani House (photo plus bas à gauche) à proximité de la chapelle de Doupiani (décrite plus bas). La vue sur le village de Kastraki cachant tous ces trésors était vraiment époustoufflante… féérique et sereine. Tous les jours, nous visitions un skite différent. Sur le passage, nous rencontions d’autres randonneurs comme nous et nous nous contentions de les suivre tout simplement pour mieux admirer tous ces paysages oniriques.

 

 

 

 

 

Α part les six monastères des Météores qui sont très connus, il y a aussi divers skites, ermitages et chapelles qui sont beaucoup moins connus et que je voulais voir depuis longtemps. Certains ont été restaurés comme le monastère d’Ypapanti ( = présentation de Jésus au Temple, photo plus haut à droite) qui dépend du monastère du Grand Météore. Ιl a été construit autour de 1370 ap. J.C et il a été détruit presque 500 ans après, autour de 1815 par les Turcs Albanais qui voulaient prévenir une révolution grecque contre le joug ottoman existant depuis 1450 environ. C’est un des monastères qu’on peut visiter aujourd’hui mais l’Eglise en fait. Ce monastère sans moine aujourd’hui se trouve plus au nord du groupe des 6 monastères des Météores. Il est magnifique avec encore ses hagiographies du 17e.

Et puis, dans le bel endroit de Kofinia, entre les gigantesques rochers Pixari et Badovas, il y a une petite concentration d’ermitages et de mini-chapelles de culte. C’est le coin le plus paisible des Météores avec une atmosphère forte de vie ascétique de sept siècles. Sur un rocher domine le skite de Saint Nikolas de Badovas (photo plus bas à gauche), construit dans une grotte au 14e sc, à pas mal de mètres du sol : il a été rénové au 19e sc et a été restructuré sur six niveaux, à une hauteur de 50 mètres du sol. Il est inhabité aujourd’hui (autrement dit sans moine). En suivant le sentier serpentin ombragé et en amont, à droite d’Aghios Antonios, vous atteignez la base du rocher. Avec des escaliers, en bois, pavés de dalles et sculptés dans la roche, vous montez au quatrième « étage » où se trouve le katholikon. Les fresques du 18e sc au 5e étages sont si belles !

 

 

 

 

 

 

 

Très haut, en face de St Nikolas, près de l’église connue de la Panayia (photo plus haut à droite), on est impressionné par le magnifique skite restauré de Saint Antoine  sur le rocher du St Esprit. IL a été construite dans une cavité naturelle de la roche Pixari. Le paysage est merveilleux avec toutes ces couleurs. Maintenant, pour aller à Saint Antoine, on n’a pas besoin d’escalader parce que le rocher a été cassé et une route a été tracée pour arriver au skite.

À côté, à une hauteur de 30 mètres vers Kastraki, se trouve l’ermitage caverneux de Saint Grégoire avec ses balcons en bois. Ce groupe des trois skites ressemblent à des nids d’aigles entre 25 et 40 mètres de hauteur et l’accès paraît impossible. La roche est telle qu’il n’y pleut jamais et donc, les balcons en bois et une partie l’échelle aérienne ont été sauvés. Des ermites y vivaient et ils ne pouvaient sortir de leurs “trous” que le dimanche pour aller dans le rocher de Doubiani (ou Stagon) pour la Prière avec les autres moines (enfin un peu en société !). Il est impossible de monter voir les grottes peintes de formidables peintures murales “vierges” depuis 600 ans. Et puis, entre les tours rocheuses, au milieu du petit plateau, domine la petite chapelle culte de la Vierge Marie.

Dans la région des Météores, à Kastraki, il y a aussi la chapelle de Zoodochos Pigi ou Doupiani (photo plus bas à gauche). C’est une petite basilique à nef unique (construite au 12e sc par le moine Nilo et retapé en 1861). L’église est située juste en dessous du grand monastère d’Agios Nikolaos Anapafsas. Et puis, on a la modeste chapelle du Saint Esprit sur une roche à une altitude de 300 mètres dominant Kastraki. La vue depuis le sommet avec la cloche et la croix est très belle. Vous serez récompensé(e) après plus d’une heure de randonnée. Et enfin, il y a la chapelle des Archanges Michel et Gabriel.

 

 

 

 

 

 

Enfin, sur l’imposant rocher du Saint Esprit, se trouve la grotte de l’ancien ermitage de Saint Georges de Mantilas (signifiant “du foulard”) du 14e siècle (photo plus haut à droite). Elle ressemble à un sourcil dans la roche de Stragon, au dessus de Kastraki vers les dernières maisons. Au pied de la roche, il y a l’église du même nom. Chaque printemps, le jour de la fête de Saint Georges, on fait revivre la coutume des foulards. De jeunes grimpeurs du coin escaladent la grotte et accrochent des mouchoirs colorés en tant qu’offrandes au Saint en remplaçant les anciens qu’ils vont utiliser comme amulettes. Les mouchoirs suspendus sont visibles depuis la route principale qui conduit aux Météores. La vue sur la roche d’en bas est magnifique… Il est clair qu’on a aucune chance d’y monter.

Aimeriez-vous faire un tour pour voir les skites, ermitages et chapelles à l’ombre de leurs célèbres monastères ?

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

2 thoughts on “A l’ombre des Météores, les ermitages

  1. J’ai été l’an dernier au monastère d’Ypapanti et je conseille cette petite randonnée avec des rochers impressionnants et une très belle vue à l’arrivée. Par contre pas facile de trouver des informations sur place pour s’y rendre, y compris à l’office du tourisme .Le début du sentier se trouve sur la route au niveau du Grand Météore.
    En tous cas merci pour cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *