Alexandre le Grand, son tombeau perdu ?

  Plongez vous dans un nouveau film des « Aventures d’Indiana Jones » : Il s’agit de retrouver le tombeau d’Alexandre le Grand, si recherché depuis des années, en lisant le livre ci-dessous de Valerio Manfredi intitulé « Le tombeau d’Alexandre le Grand » (édition Sept.2010).

Pourquoi des centaines d’archéologues et historiens se penchent sur la question de savoir ou est le tombeau d’Alexandre le Grand ? Eh bien, parce qu’il s’agit d’un énigme non résolu qui subjugue chaque amoureux d’aventures et d’histoire sur terre.  Attention ! Alexandre le Grand était roi de Macedoine et il reste un des plus grands conquérants de l’histoire mondiale. 

Quatrième du livre de l’auteur Valerio Manfredi (236 p., Sept.2010) : Si l’oeuvre et la vie d’Alexandre le Grand appartiennent à l’histoire, la quête du tombeau d’Alexandre le conquerant compte parmi les légendes les plus fascinantes de l’occident. Erigé dans la ville qui porte son nom, le sanctuaire d’Alexandre fut l’objet d’une vénération assidue pendant plusieurs siecles, avant de sombrer dans l’oubli à l’avènement du christianisme. Le silence se fit alors sur les reliques d’Alexandre Le Grand l’homme qui avait changé le visage du monde par ses conquêtes, sa jeunesse et son charisme. Pourtant les fouilles visant à retrouver l’un des plus remarquables monuments de l’antiquité ne cessèrent jamais tout à fait. Archéologues, chassseurs de trésors et aventuriers se lancèrent à la recherche du sépulcre mythique, élaborant les hypothèses les plus diverses et les plus passionnés.

Le tombeau d’Alexandre le Grand est un voyage richement documenté au coeur de cette énigme. Mêlant l’expérience de l’archéologue au talent du conteur, Valerio Manfredi reconstruit dans ce livre les étapes historiques d’une quête digne d’un roman policier.

   Valerio-Massimo-Manfredi

Un peu d’histoire sur ce conquérant peu ordinaire : Il est né en 356 av.J.C à Pellas dans le Nord de la Grèce et il est mort à l’age de 33 ans. Son père, Philippe II est roi de Macedoine et à sa mort, il fait de son petit royaume de Macédoine le maître de l’immense empire perse achéménéide, il s’avance jusqu’aux rives de l’ Indus en Inde (!) et fonde près de soixante-dix cités dont la majorité porte le nom d’Alexandrie.

Bilan du règne d’ Alexandre qui a un impact sur toute l’Europe : Il est difficile à cerner à cause de son décès soudain mais disons que l’on sait qu’ il a favorisé :

  1. la naissance d’une nouvelle civilisation fondée sur la fusion entre les modes de vie de l’Orient et de l’Occident. Avec l’alexandrinisme, il y a eu un processus  ’assimilation réciproque entre deux grandes cultures, basé sur un échange d’expériences et un partage de valeurs.
  2. De ses conquêtes en Inde et en Asie centrale, en particulier, Alexandre le Grand a rapporté des notions importantes en astronomie et en mathématiques.
  3. Il y a eu aussi un développement économique grace au commerce et aux chantiers érigés en son nom (villes, ponts, routes).
  4. Par ses succès militaires, il contribua au développement de la culture grecque en dehors de ses frontières et la langue grecque devient alors organe de communication en l’Occident et l’Orient.

On peut se poser des questions sur sa mort soudaine  :  Nous sommes en 323 avant J-C, Alexandre Le Grand règne sur un empire qui s’étend de l’Egypte jusqu’aux confins de l’Inde et il est prêt à envahir l’Arabie, il est alors âgé de 32 ans. Cependant, cette grande offensive ne verra jamais le jour car Alexandre va s’éteindre le 10 juin 323 av.J.C, dans son palais de Babylone. L’empereur agonise dans la fièvre pendant 12 jours depuis le jour où il est tombé malade, à la suite d’une fête donnée en présence de son entourage habituel. Deux hypotheses sont posées : celle de l’empoisonnement et celle d’un virus contracté. Une chose est sure, Alexandre de par sa nature brutale et envers ceux qui se mettent en travers de son chemin de dominateur suscite bien des jalousies, et ce, jusque dans son entourage proche ! En plus, Alexandre, en plus de ces querelles de pouvoir, et malgré son jeune âge, habite un corps fatigué par les nombreuses blessures reçues au cours des différentes batailles auxquelles il a pris part, et n’a pas non plus une hygiène de vie irréprochable.

Il a été dit que son corps inhumé était retourné a Pella mais la tombe d’Alexandre n’a jamais été retrouvée ? Les découvertes de Manolis Andronikos en Macédoine, à Vergina, identifie l’ancienne capitale du royaume des Macédoniens, Aigai et permet d’imaginer l’environnement quotidien du jeune Alexandre et de son père mais la tombe d’Alexandre n’y est pas. Depuis des décennies, archéologues et historiens la recherchent. Celle-ci devrait se trouver à Alexandrie d’Egypte mais a ce jour, elle n’a pas encore été localisée…

Présentation de l’éditeur : S’appuyant sur les récits antiques de Plutarque comme de Diodoro, l’auteur nous livre une passionnante reconstitution historique de l’époque. Il entraîne le lecteur dans un périple haletant qui commence dans la chaleur de Babylone où Alexandre meurt en 323 avant Jésus-Christ, à l’âge de 33 ans, de retour d’Inde. Les avis sur le lieu où se trouverait le mausolée d’Alexandre le Grand divergent. Selon Diodoro, un sarcophage en or massif martelé, cerclé de quatre sangles, tiré par des mules, aurait transporté son corps jusqu’à l’oasis de Siwa, dans le désert égyptien. Pour Pausania, sa sépulture se trouverait à Ege, en Macédoine. Selon Ptolémée, compagnon de route d’Alexandre, il aurait été inhumé à Alexandrie. Une partie de la ville ayant été immergée, le monument pourrait se trouver là. Ce livre d’histoire, qui se lit comme un roman, est fondé sur des données rigoureusement scientifiques. Traduit de l’italien par Giulio Minghini

BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR

Valerio Manfredi, archéologue réputé, professeur d’université, a mené de nombreuses fouilles et missions scientifiques sur le monde antique. Il est également l’auteur d’une œuvre romanesque importante, dont sa trilogie sur Alexandre le Grand. Il a publié chez Lattès La Tour de la Solitude et Le Pharaon oublié.

Quatrième du livre de l’auteur Valerio Manfredi : Valerio Manfredi est à la fois auteur, scénariste, journaliste et professeur d’archéologie classique à Venise et a Milan. Sa célèbre trilogie Alexandre le Grand a été traduite en 32 langues, publiée dans 53 pays et vendue à près de 4 millions d’exemplaires. Traduit de l’italien par Guilio Minghini.

Lire plus de commentaires sur « Le tombeau d’Alexandre le Grand » sur Amazon

Acheter le livre « Le tombeau d’Alexandre le Grand »  sur Amazon

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *