Fêter le 15 août en Grèce avec les Orthodoxes

Fêter le 15 août en Grèce avec les Orthodoxes est une expérience unique a vivre. Pourquoi cette fête de la Dormition de la Sainte Vierge Marie est si importante en Grèce ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parce qu’on entend bien le cœur et la foi orthodoxe qui battent fort partout en Grèce. L’Eglise orthodoxe envoie un message de joie et d’espérance à tous les Grecs qui vivent des années de crise difficiles depuis 10 ans. Les prières des croyants chrétiens orthodoxes sont entendues de la plus petite chapelle d’une ile à la plus grande église d’une grande ville. Même dans les monastères les plus reculés, on vénère la Grande Sainte (c’est le nom quotidien qu’on donne en Grèce à la Vierge Marie).

Les noms de la Grande Sainte. En Grèce, on lui accorde autour de 500 noms qui sont des caractérisations attribuées par le peuple, selon l’endroit ou ils vivent. Sur certains lieux, on l’appelle la “Donneuse de grace” (en grec, Megalochari) et dans d’autres “Maitresse de la mer” (en grec, Thalassokratoussa). On l’appelle aussi “Celle qui embrasse tendrement” (en grec, Glykofiloussa) et également “celle qui tient le bébé” (en grec, Vrefokratoussa).

La quotidienneté avec la Grande Sainte. Oui, les noms sont illimités et ils s’avèrent etre le nom de nombreuses églises et chapelles en Grèce (Je ne me souviens plus combien de fois j’ai pu écrire le nom Panayia dans ce blog !!)  🙂 Soulignons que la Vierge Marie est inéluctablement et toujours du côté des croyants Grecs en leur donnant force et espérance. Je précise que les Grecs ne disent pas seulement tous les jours “Oh Mon Dieu !” mais ils disent tout aussi souvent “Ma Grande Sainte !” (en grec “Panayia mou !”). Et puis, le nombre de filles s’appelant Maria et le nombre de garcons s’appelant “Marios” est incalculable.

Les fêtes traditionnelles historiques liées à la célébration de la Dormition de la Vierge Marie en Grèce sont nombreuses. Voici les fêtes les plus connues décrites ci-dessous.

Le pèlerinage sur l’ile de Tinos (photo tout en haut). Le plus grand pèlerinage se déroule tous les ans sur l’ile de Tinos avec les fidèles à genoux essayant d’atteindre l’église de l’Evangelistria (Maria l’Evangéliste, encore un nom de la Vierge) pour accomplir leurs vœux avec grande et modeste révérence religieuse devant l’icône miraculeuse de la Vierge Marie. L’église de l’Evangelistria a été construite exactement sur le lieu où l’icône de l’Annonciation de la Mere de Dieu a été trouvée. L’icône Sainte découverte en 1823 est considérée comme un présage divin au nom de la justice et du succès de la révolution contre le joug turc ottoman (1453-1830) et la construction de l’eglise majestueuse de Tinos est la première grande œuvre architecturale du nouvel État grec. Voila, je suis a Tinos aujourd’hui et je termine cet article pour vous.

 

La fête de la Grande Sainte à Paros (photos plus haut).L’ile touristique de Paros change de visage le jour du 15 août quand commencent les célébrations dans l’une des églises impressionnantes de la mer Égée ; je parle de la première église chrétienne d’Ekatontapyliani dans le port de Parikia. Dans le village principal de l’île, une procession de l’épitaphe de la Vierge Marie a lieu, puis s’ensuit la fête sur la route qui longe la côte vers Parikia avec des musiciens et des groupes de danse. Des bateaux sortent dans la baie de Parikia et égayent le ciel avec des feux d’artifices on ne peut plus spectaculaires. Dans un autre coin de l’ile, au même moment, au port de Naoussa, des douzaines de bateaux avec des torches allumées s’approchent de la jetée et donnent le signal pour que la fête commence.

La fete de la Panayia Soumela dans le nord de la Grèce. (photos plus bas a gauche). Les croyants grecs dont ceux du Pont Euxin inondent l’église de la Panayia Soumela (en francais, la Grande sainte Soumela) sur les versants du Mont Vermio, près du village de Kastania dans le nord de la Grèce, pour la fête du 15 d’août. L’église a été construite en 1951 par les réfugiés du Pont Euxin (Grecs de la mer noire expédiés par les Turcs des 1915), en mémoire du monastère homonyme historique dont les vestiges sont situées sur le Mont Mela, près de Trabzon (aujourd’hui en Turquie). C’est dans l’église de Panayia Soumela qu’on garde l’icône miraculeuse de la Vierge Marie, la Sainte Croix et l’Évangile. Des milliers de pèlerins, ainsi que des représentants des associations de Grecs pontiques de Grèce et d’ailleurs vivent d’émouvants moments de dévotion religieuse. Après les vêpres du 14 août, la procession de l’icône Sainte a lieu, suivie d’événements artistiques organisés par des Grecs Pontiques. Le matin du 15 août, une glorieuse messe officielle est célébrée au sein de l’église de Panayia dédiée à la Dormition de la Vierge Marie. À la fin de la divine liturgie, des danses traditionnelles avec les groupes traditionnels locaux prennent place. Ce sont des moments que les Grecs n’oublient jamais….

 

 

 

 

 

 

La fete de la Vierge Marie à Siatista dans le nord de la Grèce. (photos plus haut a droite). Les cavaliers se mettent a défiler dans les rues principales de Siatista. Le jour du 15 août, des cavaliers se rassemblent sur la place de Yéranias avec leurs chevaux bien parés. Et puis, accompagnés de musique traditionnelle (instruments à cuivre), ils traversent la ville direction le monastère de la Panayia à Mikrokastro via un ancien chemin pavé. Il se mettent à genoux devant l’icône de la Vierge Marie et à la fin, ils retournent de nouveau à cheval à Siatista. Cette coutume a ses racines dans les années de la domination ottomane. Le jour du 15 août, les Ottomans donnaient l’occasion aux esclaves de vivre une journée de liberté. C’etait un privilège non écrit accordé par les Turcs Ottomans. Les pèlerins arrivaient avec leurs chevaux de toute la Macédoine occidentale pour honorer la Vierge et pour obtenir d’elle bénédiction et courage.

 

 

 

 

 

 

La fete de la Vierge Marie sur l’ile de Karpathos (photo plus haut a gauche) dans le Dodécannèse a ses propres couleurs. Une célébration unique du 15 août avec a l’apogée la danse qui se déroule sur le Mt Olympos devant l’église centrale de la Dormition de la Vierge Marie sur la place de Platys. C’est une église de style byzantin du 17e sc avec des fresques de l’époque ottomane et une iconostase en bois d’un art exceptionnel. Dans la cour de l’église, on danse le “Kato Choro”. C’est une danse lente avec des pas constants, le tout couronné d’humeur dévote, qui dure assez longtemps. Au départ, les hommes assis à table avec un brin de basilique à la poitrine chantent et boivent, accompagnés du luth, de la lyre et de la cornemuse. Puis, la danse de femmes commence petit à petit, toutes belles dans leurs habits traditionnels festifs très colorés.

La fete de la Panayia à Kefallonia (photo plus haut a droite). Les “serpents de la Panayia” à Céphalonie est l’attraction du 15 août. Des milliers de croyants se rassemblent dans l’église de la Dormition de la Vierge (en grec, Kimissi tis Theotokou) dans les villages de Markopoulo et d’Arginia dans le sud de Céphalonie (ou Kefallonia). La tradition veut que les serpents apportent la bonne chance sur l’île. Au cas ou ils n’apparaissent pas, l’annee s’avère mauvaise, comme ce le fut d’ailleurs, par exemple, durant l’année du temblement de terre dévastateur de 1953. On essait donc de collecter le plus possible de petits serpents pour l’Eglise afin de mieux prévoir de bons présages.

La fête de la Grande Sainte sur l’ile de Mytilène. C’est dans la ville pittoresque d’ Agiassos à Mytilène que la célébration du 15 d’août est realisée de manière unique. En se concentrant sur la célèbre place de l’église de Panayia Agiassos, les croyants, les visiteurs et les habitants, profitent d’un des plus beaux festivals de l’est de l’Egée. L’icône homonyme serait l’œuvre de l’apotre Lucas faite de cire et de masticha. Beaucoup de pèlerins, de la ville de Mytilène, marchent sur un parcours de 25 kms kilomètres avant d’arriver dans la cour de l’église où ils vont passer la nuit. Le jour du 15 aout, après la messe, la procession de l’icone de la Vierge a lieu autour de l’église. Les festivités atteignent leur apogée avec la fête villageoise (en grec, Paniyyiri) sur la place du village.

Des fêtes ont lieu aussi sur l’ile de Patmos,de Nissyros, d’Astypalaia, de Pserimos, de Rhodes et de Skiathos ainsi qu’en Grece continentale, entre autes, à Patras, à Kalavryta et à Karpenissi. 

Etes-vous prêt(e) à passer le 15 aout en Grèce, si ce n’est déjà fait ?

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *