Larissa, ville de Grèce entre histoire et nature

Larissa, ville de Grèce entre histoire et nature. C’est une belle ville où on aime se promener en admirant son fleuve et ses monuments historiques.

 

 

 

 

 

Où est Larissa ? C’est la quatrième plus grande ville grecque avec 160.000 habitants, après Athènes, Thessalonique et Patras. La ville a une importante activité agricole et commerciale et industrielle. C’est la ville chef-lieu de la région de Thessalie. La ville de trouve à l’est en Grèce continentale, pas loin de la ville de Volos. Le fleuve de Pénée ou Pinios en grec que j’appelerais plutôt grande rivière traverse majestueusement la ville.

 

 

 

 

 

 

Où loger à Larissa ? A vrai dire, quand je vais à Larissa seule ou avec ma famille, je vais chez un ami. Depuis qu’il a déménagé, je réside au Olympus terra boutique hôtel (photo plus haut à droite). C’est à 5 kms de Larissa au nord de Larissa dans l’agglomération de Yiannouli et c’est très sympa. On y trouve un peu de calme.

Un peu d’histoire. La ville des chevaux qu’était Larissa fut prise au 3e sc av.J.C. par le général macédonien Démétrios 1er Poliocète, puis la ville passa aux Romains à la moitié du 2e sc av.J.C. La ville cessa de se développer avec l’occupation des Goths destructeurs pendant un siècle environ. La ville passa ensuite sous la protection de l’Empire Byzantin jusqu’à la fin du 14e ap.J.C. Les turcs Ottomans prennent la ville en 1393 pour en faire un centre commercial et politique important. Larissa ne fut libérée du joug ottoman qu’en 1881, suite à la guerre d’indépendance de la Grèce et notamment suite à d’autres guérillas (photo plus bas a gauche de Frederick Palmer, 1897) menées par les Grecs contre le lourd joug ottoman ayant duré plus de 400 ans dans le pays.

 

 

 

 

 

 

 

Que voir à Larissa ? Je vais assez souvent à Larissa, puisque cette ville n’est qu’à 30 minutes de Volos (60 kms), la ville ou j’habite. Ce n’est pas une ville au bord de la mer mais c’est une ville agréable ou j’aime me promener. J’y fais du shopping car il y a de meilleurs magasins et de meilleurs hypermarchés dans cette ville qu’à Volos. La ville est aussi mieux desservie au niveau médical que Volos (meilleurs hospitaux et cliniques). Et puis, j’aime m’y ballader avec ma famille de temps en temps pour voir des amis, entre autres. J’aime déjeuner au restaurant ou prendre mon café juste en face du théâtre ancien en pleine ville (photo plus haut à droite).

La rivière Pinios. On peut se promener des deux côtés de la rivière Pinios bordée d’inombrables arbres très très élevés. Le paysage est magnifique en été mais surtout en automne. Le parc Alcazar est très sympa. Se balader à pied ou à vélo au bord du Pinios est une belle expérience qui apporte vraiment de la sérénité, vu qu’on y trouve aucun café. On peut voir le superbe pont de l’Alcazar (photo tout en haut) et puis une rue vous attire directement vers le centre de la ville.

 

 

 

 

 

La basilique de St Achilliou. Je distingue alors l’imposante basilique paléochrétienne d’influence byzantine de St Achilliou aux belles couleurs ocres et aux marbres de Tinos qui regarde avec vaste aisance la rivière du Pinios. Elle a été détruite plusieurs fois avant d’être rénovée en 1965. C’est une église importante de la ville car elle abrite les reliques du St Achilliou, patron de la ville de Larissa. L’intérieur de l’église est très intéressant avec ses belles icônes et hagiographies (photo plus haut à droite)

Le théâtre ancien de Larissa. En se dirigeant vers le coeur de Larissa, on trouve le théâtre antique sur la gauche. Comme jadis, le théâtre se trouve vraiment au centre de l’agglomération à proximité des rues ou on se ballade. Tout au début, le théâtre comprenait 22 gradins avec jusqu’à 18 rangs de sièges (“eidolion” en grec) par gradin. Ce théâtre était alors un des plus grands à l’époque macédonienne (3e sc av.J.C). Le théâtre a été touché deux fois par des tremblements de terre et lors du dernier séisme au 7e sc.ap.J.C., beaucoup de dégats ont eu lieu au sein du théâtre. On dit aujourd’hui que ce théâtre est le plus ancien de la ville, si on le compare à un autre théâtre du 1er sc av.J.C. dans le quartier Pefkakia. Aujourd’hui, le théâtre est sans cesse en reconstruction mais il est vraiment remarquable.

 

 

 

 

 

 

Le Frourio de Larissa. Si on tourne encore plus à gauche, derrière le théâtre en fait, on arrive au Frourio. Sur l’acropole  de Larissa ou la colline du Frourio, on trouve donc le frourio. Il fait partie des monuments importants de la ville, même si la ville s’est beaucoup étendue. C’est un bâtiment typiquement ottoman d’une architecture intéressante du 16e sc. Cet édifice faisait partie du marché de l’époque qu’on appelait Bézesténi. A côté, on a trouvé un site avec des vestiges préhistoriques,  des ruines paléochrétiennes et pro-byzantines ainsi que des thermes.

Le musée moderne de Larissa. Après mes ballades dans la ville, sur la place et ailleurs, j’ai eu la bonne idée un jour de visiter le Musée diacronique de Larissa. Il se trouve sur un bel espace vert à la sortie de la ville au sud-ouest, sur la route vers Volos. C’est un musée qui s’est ouvert en 2015 ou on découvre toute l’histoire de la région de Thessalie. Le musée déploie en effet toute l’histoire de la région de l’époque néolithique jusqu’à ces dernières décennies. On y découvre un beau travail muséologique, et tout cela à un seul étage (photo plus bas a gauche). Personnellement, j’en ai beaucoup appris sur la vie et la culture de Thessalie et j’ai pu admirer d’excellentes œuvres d’art byzantines et autres. C’est un musée qui mérite vraiment d’être connu à l’échelle nationale et même plus, à l’échelle internationale, tellement les locaux y prennent soin.

 

 

Place Laou ou St Blanca

 

 

 

Voilà ce que j’ai vu à Larissa. Avez-vous eu l’occasion de voir cette ville ? Quelles ont été vos impressions ?

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *