L’hymne de Grèce, Hymne à la Liberté

L’hymne de Grèce est un poème hymne de la liberté écrit par le poète grec Dionysios Solomos en 1823. Le nom de l’hymne national grec est l’hymne grec à la liberté refletant les évenements de la révolution grecque de 1821 contre le joug ottoman de 400 ans.

Αποτέλεσμα εικόνας για Ύμνος εις την Ελευθερία

L’Hymne à la liberté, hymne national (Ύμνος εις την Ελευθερίαν)  Rédigé, il fut associé plus tard à la composition de Nikolaos Mantzaros. Seules les 4 premières strophes sont décrétées comme hymne national en 1865. Georges I apprécie la mélodie et la proclame hymne national de la Grèce en 1864. Un décret de 1865 l’institue officiellement.

 

Paroles de l’Hymne national grec à la Liberté de Dionysios Solomos
Version grecque Translittération Traduction en français
Σε γνωρίζω από την κόψη
του σπαθιού την τρομερή,
σε γνωρίζω από την όψη
που με βία μετράει τη γη.Απ’ τα κόκαλα βγαλμένη
των Ελλήνων τα ιερά,
και σαν πρώτα ανδρειωμένη,
χαίρε, ω χαίρε, Ελευθεριά!
Se gnorízo apó tin kópsi
tou spathioú tin tromerí,
se gnorízo apó tin ópsi
pou me vía metráei ti gi.Ap’ ta kókala vgalméni
ton Ellínon ta ierá,
kai san próta andreioméni,
haíre, o haíre, Eleftheriá !
Je te reconnais au tranchant
de ton redoutable épée,
Je te reconnais à ton regard
qui en hâte mesure la Terre.Des ossements sacrés
des Hellènes sortie,
Et comme au début redressée
Salut, ô salut, la Liberté !

 

Dionysios Solomos est un poète grec et c’est à ses 25 ans sur l’ile de Zakynthos qu’il a écrit l’hymne national. Il l’écrit en 1823, à une période de révolution aigue des Grecs contre les Turcs.

La structure de l’hymne. L’hymne est le plus long du monde avec 158 strophes et 576 vers de 7 et 8 syllabes. Les divers parties peuvent etre décrites de la manière suivante :

  • Prélude (Strophes 1-34). Le poete présente la Liberté. Il rappelle le martyr de l’Hellenisme des temps passes, la révolte des esclaves Grecs, la joie de l’héllenisme, l’hostilité des gouverneurs européens et l’indifférence des Grecs face à leurs sentiments pro-turcs.
  • La description de la Bataille greco-turque de Tripolitsa au Péloponnèse (Str 35-74).
  • La Bataille de Corinthe et la catastrophe semée par le Turc Dramalis à Dervenakia (Str. 75-87).
  • Le siège de Messolonghi en 1822 et la noyade des Turcs dans le fleuve Acheloos (Str. 88-122).
  • Les exploits de guerre en mer, la mise à feu du bateau turc de commandement à Tenedos, la pendaison du patriarche Grégoire V (Str. 123-138).
  • Epilogue (Str. 139-158). Le poète incite les combattants à se défaire de la discorde et demande aux puissants européens de laisser la Grèce retrouver la Liberté.

Nicolaos Mantzaros, musicien grec de Corfou, des 1828, met en musique l’hymne.  Il utilise une chorale masculine à 4 voix. L’hymne prend ainsi de l’ampleur et il est vite écouté avec enthousiasme lors des fetes nationales dans les iles ioniennes. En Décembre 1844, N.Mantzaros présente une nouvelle version musicale du poème à Othon, roi en Grèce à l’époque. Il espère qu’elle deviendra le chant national du pays car jusqu’alors, l’hymne national de Grèce etait la célèbre mélodie bavaroise de Joseph Haydn aujourd’hui hymne de l’Allemagne et de l’Autriche. L’oeuvre est admise pour son excellente composition.

Le roi Georges 1er, roi des Hellenes d’origine danoise écoute en 1865 l’ultime version de la composition de Mantzaros orchestrée avec des instruments de musique à vent et la bande philarmonique de Corfou et il fut émerveillé. C’est alors qu’il suivit le Décret Royal du 4 aout 1865 et qu’il caractérisa la composition comme le Chant National officiel des Héllènes.

Hymne de Chypre aussi !  Depuis le 18 novembre 1966, suite à la décision 6133 du conseil des ministres, l’hymne national grec devient l’hymne national de la démocratie chypriote.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *