Visitez le grand sanctuaire grec de Dodone

Visitez le grand sanctuaire grec de Dodone oracle de Zeus, un des plus anciens sanctuaires dédié à Zeus. Le culte de Zeus à Dodone venait de tous les coins de Grèce. Plus précisement, Zeus était vénéré comme Naios car il habitait aux pieds d’un chêne oraculaire, le Phégos. On consultait l’oracle du chêne sacré dont les bruissements et les murmures étaient considérés comme la parole même de Zeus.

   

 

Ou se situe Dodone ? Le sanctuaire oraculaire de Dodone  se trouve au centre d’une vallée étroite sur les versants est du Mont Tomaros, à 25 kms de la ville grecque de Ioannina.

Quelle est l’origine du culte de Zeus ? Au tout début, on y adore l’archaique Déesse-mère de la terre, de la nature et de la fécondité. Le nouveau culte de Zeus fusionne avec cet ancien culte de la Déesse. Elle s’appelle alors Dioné, nom tire de son époux Zeus (avant que les mythes apparaissent pour donner une autre généalogie à la famille de Zeus).Ils deviennent tous les deux le couple divin.

Le site archéologique développé au début de l’age de bronze (3.100-1.100 av J.C)  n’a pas donné exactement la date du commencement du culte de Zeus à Dodone (en grec Dodoni). Ce n’est qu’au 8e sc.av.JC qu’on apprendra, en lisant les poèmes épiques d’ Homère, que le site est un sanctuaire existant.

  C.O 047 C.O 050 (1)

 

L’aménagement architectural de Dodone : Le sanctuaire est construit sur le flanc sud-ouest d’une basse colline et il est formé sur 3 niveaux.

Au niveau le plus bas, au sud, on trouve l’entrée principale qui conduisait à un espace fait de stoas (bâtiment couvert et ouvert en façades par une série de colonnes). Aux pieds de la colline, apparait au dessus de vos yeux le sanctuaire principale avec le temple de Zeus et autres édifices de culte.

A l’ouest des edifices, on découvre le bouleutérion (assemblée des citoyens), le Prytanio (batiment ou étaient les decisions politiques en ce qui concerne le sanctuaire), le théâtre et le stade.

Au nord, le sommet de la colline était protégé par les murs d’une acropole. Une large enceinte entourait le sanctuaire principal avec ses temples le bouleutérion et le Prytanio. Sur les façades des stoas et des édifices, il y avait des piédestaux des statues votives et honorifiques. En dehors de l’enceinte, on trouvait le théâtre et le stade qui avait un rapport direct avec la célébration de la Naia : une fête en l’honneur de Zeus ou se déroulaient des jeux sportifs, musicaux et théâtraux.

  

Jusqu’a la fin du 5e sc av.JC, le sanctuaire de Dodone avait un aspect ouvert et le centre de vénération était le chene prophétique (« φηγός » en grec prononce Figos). Des chaudrons de bronze sur 3 pieds entouraient l’arbre sacré. Ce sont le bruissement des feuilles du chêne sous le vent, le son de l’eau qui ressortait aux racines, l’envol des colombes habitant l’arbre et la vibration acoustique des chaudrons de bronze qui permettent au prêtre d’interpreter les volontés de Zeus aux mortels.

Au debut du 4e sc.av.J.C, a proximité du chêne, on construisit le premier édifice d’adoration : un petit temple de Zeus avec un naos (cella fermée) et un pronaos (vestibule ou entrée du temple). Un peu plus tard, on érigea le plus ancien temple de Dioné.

Au debut du 3e sc.av.J.C,  Pyrrhus roi des Molosses d’Epire, neveu d’Alexandre le Grand, applique un programme d’édification ambitieux afin de faire briller le sanctuaire dans toute la Grece. Le temple de Zeus acquiert ainsi une enceinte encadrée de stoas laissant apparaitre des colonnes style ionique. Du à l’architecture particuliere du temple avec sa cour close, le nom du temple de Zeus « Maison sacrée » (en grec ιερά οικία, iera ikia) est donné par l’historien Polybe. Cette « Maison sacrée » fut ensuite entourée de nouveaux bâtiments qui sont dits Temple de Dione, de Thémis, d’Aphrodite, d’Hercules. Selon certains chercheurs, ces constructions collectaient les offrandes votives des cités venant rendre des honneurs à Zeus. C’est à cette même époque qu’on batit les bâtiments pour les activités politiques (bouleutérion, Prytanio) et le théâtre ; un des plus grands de l’antiquité de Grèce pouvant comprendre 17.000 spectateurs.

  

Ce n’est qu’à la fin du 3e sc.av.J.C que le sanctuaire prit sa forme finale. Suite à la mort de Pyrrhus, en 219 av.J.C, le sanctuaire est malheureusement pillé par les Etoliens qui détruisent le temple de Zeus sauf le chêne sacré et puis il est détruit un demi-siècle plus tard par les Romains. Le christianisme apparait quelques siècles plus tard en évincant petit à petit la gloire de Dodone. Le chêne sacré est coupé en 391 apres J.C. Le sanctuaire arrête alors de fonctionner et une église chrétienne se construisit sur les ruines des temples du 5e siècle du sanctuaire.

Les fouilles a Dodone. Elles commencent en 1875 par l’archéologue K.Karapanos et reprennent de plus belle par la Société Archéologique d’Athènes des 1920. On y a trouve plus de 2.500 tablettes ainsi que de fines feuilles de plomb ou sont incrites les questions des visiteurs pour l’oracle. On y a trouve plein d’objets offerts au Dieu par les pélerins : des petits bateaux en bronze, des statuettes. La plupart de ces objets sont exposés aujourd’hui au Musée Archéologique de Ioannina.

  

Mon expérience : La visite de Dodone l’année dernière en Septembre fut on ne peut plus intéressante pour moi. Le site est bien surveillée et plusieurs ateliers couverts (des Universités du nord de la Grèce) travaillent à refaire les escaliers du théâtre de Dodone. Chaque édifice est étudié par les archéologues et étudiants et j’ai adoré leur poser des questions. Des spectacles ont lieu l’été au théâtre. Une expérience formidable. Une visite à ne pas manquer.

 

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *