Le château de Méthoni au Péloponnèse

Tout au sud-ouest du Péloponnèse, découvrez toute l’histoire du château de Méthoni et la ville autour.

Méthoni est une belle petite ville côtière avec des sites magnifiques. Pendant les mois d’été, Méthoni attire de nombreux visiteurs pour des vacances tranquilles mais inoubliables dans la région. Mon mari, ma fille et moi sommes venus sur les sites de Méthoni en juin 2014. Nous avons visité certains lieux importants de la région de Messénie et Méthoni est un de ceux que j’ai adoré.

Où est Méthoni ? C’est une toute petite ville au cap sud du Péloponnèse en Messénie. Un peu plus loin, sur un rocher qui pénètre dans la mer, on découvre une forteresse avec des murs lèchant la mer et encore plus loin, une belle tour dans la mer. Une toute petite marina apparaît perpendiculairement à la forteresse. Où dormir à Méthoni ? Il y a déjà plus d’une dizaine d’années avec ma famille, nous séjournions 5 nuits au Achilles hôtel  au centre de la ville, près du château et de la plage. Nous en étions très satisfaits.

La ville de Méthoni aujourd’hui. Elle a été recontruite par les Français après la libération du pays, sous la supervision du nouvel Etat grec. La première école officielle est construite en 1830 et fonctionnera pendant 100 ans. Elle a été classée monument historique en 1951 et sa restauration est achevée en 2015. Encore quelque chose à voir, c’est la rue Kapodistrias où on distingue bien un pont voûté construit au début du 20e siècle. Et puis, l’admirable église d’Aghios Nikolaos, bâtie en 1830, est caractérisée monument préservé, vu sa remarquable architecture ecclésiastique propre à cette époque là.

L’ histoire du château de Méthoni…. 

Méthoni depuis l’antiquité. Une cité est connue depuis l’antiquité sous le nom de Pidassos selon Pausanias. C’est une des cités les plus historiques du Péloponnèse, célèbre pour son port stratégiquement et commercialement important. C’est la raison pour laquelle la ville est si convoitée à travers les siècles. Au 4e siècle, Méthoni devient macédonienne sous Philippe II, père d’Alexandre le Grand. Auparavant, elle était sous le contrôle des Spartiates. Au 2e sc av.J.C., Méthoni passe sous la Ligue Achéenne et elle prend plus de puissance. L’empereur romain Trajan lui donne au début du 1er millénaire son indépendance. La ville a prospéré à l’époque de l’Empire byzantin. À partir du 4ème siècle ap.J.C., elle maintient le siège du diocèse de Méthoni maintenu jusqu’en 1837.

Le château et ses alentours, au moyen-âge, sont à son apogée. La location du château est connue depuis la préhistoire et l’âge de bronze (1900-1600 av.J.C.) en passant par l’époque de Thucydide (4e sc av.J.C.), de Pausanias (4e sc ap.J.C.) et de Procope  (6e sc ap.J.C.) mais l’âge d’or de la forteresse est à la fin du moyen-âge. Après la prise de Constantinople (Aujourd’hui Istanbul) par les Latins, les Vénitiens s’intéressent notamment à Méthoni pour des raisons géopolitiques…pour quelle autre raison en effet. Le château est construit par les Vénitiens en 1209 ap.J.C et Méthoni (Modon en français) devient un très grand centre commercial et culturel. La tour ouest de la porte sud San Marco est construite en 1411 par les Vénitiens. C’était la tour la plus renforcée avant la construction de la tour octogonale (connu sous le nom de Bourtzi, photo plus bas à droite) 70 ans plus tard. La région a connu une prospérité considérable car Méthoni était une escale importante entre Venise et la Terre Sainte.

 

 

 

 

 

Méthoni sous le déclin avec la Turcocratie. Les Turcs Ottomans ont conquis la ville de Constantinople intra-muros en 1453. En 1490, le sultan Bajazet installe un siège autour de la ville. La ville est incendiée en 1500 et ses habitants sont décimés. A la fin du 17e sc, l’amiral vénitien Francesco Morosini occupe Méthoni mais en 1715, les Ottomans reprennent la région. Pendant la deuxième domination ottomane, la ville se désertifie mais les bâtiments administratifs Ottomans sont là au centre de la forteresse. Pendant la révolution des Grecs contre le joug ottoman (1821-1828), les Turcs tiennent bien intra-muros mais en 1828, la ville est libérée par l’armée française sous le Général Maison.

Le château aujourd’hui encore est en bon état avec son grand mur tout autour de la péninsule sud-ouest avec ses tours. Après avoir trouvé un parking dans la ville pour notre voiture et après avoir laissé nos affaires à l’hôtel, nous nous sommes approchés du château via un pont de pierre (avec environ 15 arches) qui traverse un fossé marin, reliant le château au rivage. Le symbole de Venise, le lion de Saint-Marc, est sur la porte. On voit au premier abord de très hauts remparts sur tout le périmètre au bord de la mer. Côté nord, on trouve la grande porte faite de blocs de pierre calcaire. Les murs ont des tours à distances égales entre elles. Au sud de l’enceinte, en retrait dans la mer, il y a la belle tour Bourtzi reliée à la terre par un beau pont dallé. Sur le côté est de la forteresse, il y a aujourd’hui une petite jetée qui fait partie du petit port de Méthoni. Les murs et les tours sont donc là avec aussi la plateforme d’artillerie nord-ouest et les différentes portes du château. Devant l’entrée du château, il y a un puits qui a été construit dans la deuxième période vénitienne (1686-1715). C’est encore un monument historique préservé. Bref, le coin est aujourd’hui riche en monuments anciens byzantins, vénitiens et turcs, en églises, en mosquées et en diverses fortifications. Notre découverte du site s’étend sur 3 jours.

 

 

 

 

 

 

Aimeriez-vous, vous aussi, visiter Μéthoni c’est-à-dire la ville avec son château ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *