Iridanos, un fleuve à Athènes dans l’antiquité

Si vous demandez s’ il y a un fleuve à Athènes qui traverserait la capitale grecque, la réponse sera négative parce que peu nombreux sont ceux qui connaissent l’existence des fleuves qui traversaient Athènes dans l’antiquité : L’ ilyssos et l’ Iridanos…

Parlons par exemple de la rivière Iridanos qui n’est aujourd’hui visible que du quartier Keramiko (voir photos plus haut). A l’époque, c’était un fleuve qui traversait la ville d’Athènes jusqu’ à la période ou il fut couvert.

Dès le 2e millénaire av.J.C jusqu’au 5e sc.av.JC, les habitants enterrent leurs morts au bord du fleuve. On y a retrouvé 7.000 os meme d’Athéniens très connus de l’époque.

Après les guerres médiques  (contre les Perses envahisseurs en 478 av.JC.) pourtant victorieuses pour les Grecs, les Athéniens doivent se protéger du fleuve très fréquente en construisant un mur, lequel fit du fleuve un canal. A l’époque romaine, le « fleuve » n’a déjà plus d’eau claire et potable puisque son niveau avait déjà fortement baissé.

Dès lors, le quartier Iera Pyli avec le « fleuve » Iridanos ainsi que Iera Odos et Dipylo disparurent sous la terre de causes naturelles.

Aujourd’hui, la rivière concentre une faune intéressante (tortues, grenouilles, petits poissons. Ses bords sont verdoyants et projettent un atmosphère idyllique. On l’a redécouvert en 2003 au centre d’Athènes, a 6m de profondeur, lors des travaux de construction des bouches de métro de la Platia Syntagmatos.

Canal fleuve Iridanos, Station de métro Monastiraki

Souces de l’Iridanos, Station de métro Syntagma

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *