L’Asclépiéion ou l’hôpital antique d’Athènes

L’Asclépiéion ou l’hôpital antique d’Athènes est un monument en bas de l’acropole d’Athènes côté sud. L’Asclépiéion d’Athènes est à voir absolument.

Où se trouve l’Asclépiéion d’Athènes ? On le trouve en entrant sur le site archéologique, de la nouvelle entrée rue Thrassyllou avec la rue piétonne de Dionysiou Aréopayitou. Là, vous êtes déjà côté sud dans la rue antique qui reliait la zone de l’Olympion de l’Acropole au site de l’Asklépiéion. J’ai déjà visité le site il y a plusieurs années lors de ma visite à l’Acropole avec ma famille de France.

Qu’est-ce qu’est l’Asclépiéion d’Athènes ? C’est l’hôpital des temps anciens qui se trouvait sur le bas sud de l’Acropole et à l’ouest du théâtre de Dionysos. A l’intérieur de l’Asclépiéion, il y avait un petit temple vénérant le dieu de la médecine, Asclépios avec sa fille Hygie.  Asclépios était le fils d’Apollon et d’une mortelle, Koronis. Asclépios a hérité du don de guérison de son père et il est devenu si prospère qu’il est même allé jusqu’à ressusciter les morts. Inquiet, Zeus lui lançait des éclairs pour protéger l’ordre naturel chez les humains. Apollon a commencé à tuer les Cyclopes qui faisaient les éclairs et puis, il a ressuscité son fils sous la forme d’un dieu.

 

 

 

 

 

Plan de l’Acropole et Reconstitution de l’Asclépiéion en 3D

 

 

 

Comment était constitué l’Asclépiéion ? L’Asclépiéion d’Athènes était en fait un grand sanctuaire se trouvant à proximité de la roche. Αu fond du temple après l’abato (partie exclusivement réservé aux prêtres guérisseurs) se cachait la source sacrée de la purification. Plus à gauche, on trouvait une profonde fosse où on jetait les restes d’animaux sacrifiés sur l’autel de l’Asclépiéion. Le complexe du sanctuaire se composait du temple, de l’autel ainsi que de deux galeries, une stoa de style dorique de deux étages qui servait de katagogion (ou auberge) pour les patients endormis la nuit tentant de connaître la guérison miraculeuse (par les rêves, il devait voir apparaître la présence du Dieu) et la stoa de style ionique qui servait de salle à manger et de logement pour les prêtres de l’Asclépiéion et quelques visiteurs. Sur son côté ouest, l’hôpital antique était entouré d’un propylon pour que les visiteurs puissent accéder depuis l’ancienne promenade à l’intérieur du site d’Asklépiéion.

Les croyants de l’Asclépiéion. Au 5e sc av. J.C., une stoa avec quatre salles a été dressée dans la partie ouest de l’Asklépiéion. Elle est considérée comme le premier édifice du sanctuaire. Au 4e sc av. J.C., le temple d’Asclépios avec l’autel et la stoa dorique sont construits dans la partie est de l’Asclépiéion. Les fidèles se réfugiaient dans le sanctuaire d’Asclépios pour être guéris. Ils croyaient que son pouvoir divin pouvait éliminer même la maladie la plus incurable. Pour être soignés, on endormait les patients sur des lits avec des herbes spéciales. Il y avait du personnel ayant des connaissances médicales pour les préparations. S’il ne les guérissait pas sur le champ, il leur montrait les étapes qu’ils devaient suivre pour guérir ou/et il interprétait les rêves et leur recommandait le traitement approprié. Les patients devaient faire des offrandes. Guéris ou non, il apportaient de quoi manger, des ustensiles rituels, des bijoux et des pièces de monnaie mais aussi des sculptures de membres humains. Les fouilles archéologiques ont aussi mis au jour de nombreuses inscriptions de patients guéris

La construction de l’Asclépiéion ou hôpital rudimentaire a été construit en 420-419 av. J.C., six ans après l’épidemie de peste dans la capitale qui a coûté la vie à 30% des Athéniens dont Périclès. Il a été construit par le bienfaiteur citoyen Athénien Télémaque Acharneus. La date de la fondation de l’Asclépiéion est inscrite sur le monument de Télémaque, une haute colonne de marbre décorée de représentations en relief montrant l’arrivée du Dieu d’Épidaure et sa réception à Athènes (en effet, l’Asklépiéion d’Epidaure a contribué de manière décisive à la grande diffusion de son culte dans toute la Grèce). Au musée Acropolis (photos plus bas), on peut voir cette colonne. Des dédicaces de sculptures des parties du corps guéries sont entassées à l’Asclépiéion et on en voit des exemples au musée Acropolis (sur la photo plus bas à gauche, on peut voir la coupe d’un visage féminin, hommage de Praxias à Asclépios dans la 2e moitié du 4e sc av.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fêtes en l’honneur d’Asclépios étaient des festivals d’État ayant lieu à Athènes et à Epidaure. Des sacrifices étaient effectués et des hymnes étaient chantés. Il y avait des processions et des cérémonies nocturnes. Les médecins professionnels avaient l’habitude de faire aussi des offrandes et des sacrifices, deux fois par an. Il semble donc que les soins donnés par un médecin et que le traitement à l’intérieur du sanctuaire ne constituaient pas des pratiques rivales. Souvent, les patients trouvaient en Dieu un dernier espoir de guérison, après avoir essayé sans succès un traitement par un médecin à l’extérieur du sanctuaire.

La destruction de l’Asclépiéion. Cet hôpital a fonctionné jusqu’en 323 ap.J.C. au moment où le culte chrétien a succédé à l’ancien au début de l’empire byzantin. Cette prévalence du christianisme a conduit à des démolitions significatives sur le versant sud de l’Acropole. Entre le 5e et le 6e sc, la basilique paléochrétienne à trois nefs d’Aghion Anargyron a compris tout le site avec le temple d’Asclépios, l’autel et la stoa dorique. A la fin du temps de Byzance (11e au 13e sc), deux églises plus petites à nef unique ont été construites sur la basilique. La dernière église est devenue katholicon d’un petit monastère. Ces monuments sont détruits pendant la révolution grecque du 19e sc. C’est dans les années 1876-1879 que des recherches archéologiques ont eu lieu à grande échelle sur presque tout le versant sud et les ruines de l’Asklépiéion sont mises à la lumière. Depuis 20 ans, on restaure le côté ouest du rez-de-chaussée de la façade de la stoa dorique, la salle de la grotte sacrée au premier étage de la stoa dorique et le temple d’Asclépios.

Quand voir le site de l’Asclépiéion ? Vous pouvez le visiter toute l’année, tous les jours de 8h à 15h, La visite de l’Acropole et de ses monuments sur ses versants coûte 20 Euros.

Aimeriez-vous visiter l’Acropole dont l’Asclépiéion ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *