Le nord de l’Eubée montagneuse

Le nord de l’Eubée montagneuse est merveilleux avec des denses forêts, ses cascades, ses plateaux montagneux et ses plages sublimes au bord d’eaux limpides.

Comment aller au nord de l’île d’Eubée ? D’Athènes, il n’y a qu’une route qui en Eubée commence de la ville de Chalkida mais de Psachna, la route devient assez sinueuse même si les paysages montagneux sont fantastiques.

Où loger dans cette partie nord de l’Eubée montagneuse ?  Moi et mon mari, nous sommes allés voir cette région un peu par hasard il y a 4 ans, en fin d’été, arrivés d’Athènes. Nous avons des amis habitant à Sainte Anna et ils nous ont parlé des lieux intéressant à voir. Nous séjournions pendant 4 jours aux appartements Sabbia village au bord de la mer mais nous avons passé une bonne partie de notre temps sur les routes en serpentin de la montagne. Voilà plus bas les endroits que vous pourrez voir.

Le village de Prokopi et le monastère de St Jean le Russe. Αrrivé(e) au niveau de Mantoudi, vous découvrez une superbe vallée montueuse bénéficiant des eaux de la rivière Kireas. Mais avant, arrêtez-vous au village de Prokopi connu en Grèce pour le pelèrinage de Saint Jean le Russe (né en Russie). Cet héritage est apporté par les réfugiés grecs d’Asie Mineure en 1924. L’église a été bâtie en 1930 pour se terminer 20 ans plus tard (photo plus bas à droite).Une grande fête religieuse y a lieu tous les ans le 27 mai et des centaines de pèlerins y arrivent de tout le pays mais aussi de l’Europe de l’est. Beaucoup parmi eux suivent un chemin en amont de Psachna jusqu’à cette église en guise d’offre votive au Saint.

 

Les platanes géants. Au bout du village, à droite, sous les énormes platanes et les saules, la rivière Kireas prenant sa source du Mont Kantili coule tranquillement avec ses truites. Une pancarte indique “Grand platane” et nous allons donc le voir (photo plus haut à gauche). En effet, il s’agit d’un platane gigantesque de type “Platanus orientalis” , commun en Grèce, peut-être de 25 mètres de haut et de 20 mètres de périmètre. On nous a dit qu’il serait âgé de 600 ans ! Se balader en traversant la rivière avec ses mini lacs m’enchantait vraiment. Οn peut prendre sa voiture pour faire la petite route Daphni-Spathari jusqu’à Kourkouli… c’est superbe dans toute cette dense forêt de pins, de platanes et d’oliviers.

Le village de Sainte Anne. Au niveau du village de Strofylia, prenez la route vers le nord. Vous défilez devant les pins et les églantiers et vous trouvez, au bout de 7 kms, dans la petite agglomération de Sainte Anne. Le village doit son nom à l’icône miraculeuse de Saint Anne bien gardée aujourd’hui à l’église du même nom protectrice du village. En se promenant dans les rues tortueuses du village, on peut aller visiter le Musée d’Art Populaire où on peut admirer des tenues traditionnelles, des outils agricoles et des ustensiles du 19e et 20e siècle. C’est un beau village à 350 mètres d’altitude qui finit au bord de l’eau.

Les plages de la région de Sainte Anna (ou Aghia Anna en grec). En bas du village de Ste Anne, se déroule une plage de peut-être 5 kilomètres. J’ai adoré la plage d’Agali (photo plus haut) avec son petit port, près d’une forêt de pins avec ses petits cours d’eau et la plage de St Vassilis sur une mini péninsule. On m’a dit que c’était la plus grande plage de l’île d’Eubée. Nous continuons en roulant sur une petite route aspaltée vers le nord. Nous traversons la forêt de pins. Nous passons le hameau de Prassidi avec sa fantastique petite plage dans une crique richement ombragée appelée Melissi. Nous arrivons dans le village de Fragaki et nous allons lézarder sur la fantastique plage d’Achladi. La plage est si belle et l’eau turquoise si limpide ! Il n’y pas de vent mais on me dit que quand les vents du nord souffle sur cette côte est, tu ne peux profiter des baignades. Un peu plus au nord, on arrive à la plage de Kostikias (photo plus bas à droite) avec son port pittoresque. J’y ai adoré mes petits poissons frais frits dans une taverne du port. Pour résumer, je dirais que cette côte nommée Patoussi cache pas mal de criques sublimes. Le problème est que la route est un peu compliquée.

 

 

 

 

 

 

Sur les monts Kavalari, Téléthrio, et Xiron, à l’ouest de Sainte Anna. Nous sommes au coeur du nord montagneux de l’Eubée limité par les villages de Sainte Anna, Papadès, Kerassia, Amélantès et Drymonas. En arrivant dans cette région montagneuse insulaire, j’avais l’impression d’être dans le nord de la Grèce avec ses versants abrupts, sa nature rigoureuse et ses forêts denses. Des pins noirs, des sapins, des églantiers forment une forêt complètement bien adaptée au microclimat de la région avec les vents salins de l’Egée.

La gorge de Boulovinaina. Cette vallée encaissée aux versants abrupts est considérée comme un des miracles de la nature en Eubée. Elle a pris son nom d’une femme qui a préféré de tomber d’une falaise plutôt que de tomber aux mains des Turcs pendant le joug ottoman. On m’a dit qu’on l’appelle aussi Gorge de l’Arapi car selon une légende, chaque mouton qui buvait l’eau de la vallée procréait des petits moutons noirs !  En tout cas, l’exploration dans la région n’est pas facile. C’est pourquoi, nous avons demandé à un guide à Sainte Anna de nous emmener voir le gouffre de la gorge de tout en haut (photo plus bas à gauche).

 

 

 

 

 

 

Le circuit Kérassia – Drymonas. Nous visitons le village de Kérassia sur la route Chalkida-Aidipsos.  Kérassia est un petit village à 600 mètres d’altitude où des archéologues ont trouvé de multiples fragments d’une forêt fossilisée âgée de 20 millions d’années et des membres de squelettes d’animaux sauvages qui vivaient là à cette période si lointaine. Les trouvaillles les plus intéressantes sont exposées au musée des fossiles au centre du village de Kérassia. Nous nous dirigeons ensuite vers le village de Drymonas. Notre route traverse un beau plateau couvert de pins et de sapins et des vallées encore vertes. Nous descendons vers le village mais avant, nous nous arrêtons un peu pour voir les chutes de Drymonas hautes de 15 mètres environ. Ces cascades autour de 500 mètres d’altitude sont formées par le flux de la rivière Sipia. L’été, nombreux sont ceux qui se baignent dans le petit lac créé sous l’abrupt flot vertical. J’ai apprécié le petit chemin bien aménagé pour tout type de visiteur désirant profité de la fraîcheur des cataractes (photo plus haut à droite).

Le village de Drymonas est un tout petit peu plus loin. On y va surtout pour aller visiter le monastère de Ηossios David ayant vécu en Eubée au 16e siècle. De cet endroit précis, vous pouvez rouler en aval vers les villages au bord du golfe Vorios Evoϊkos qui sont les beaux villages de Chronia, Roviès et Limni.

Voilà ce que j’ai vu sur la partie montagneuse de l’île d’Eubée au nord ? Aimeriez-vous aussi visiter cette région ?  

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *