La pistache d’Egine, l’or de Grèce

La pistache de l’île d’Egine, l’or vert de Grèce. Appellation d’origine protégée, ce produit naturel grec se distingue par son arôme particulier et son fin goût.

Comment est la pistache d’Egine, en grec Fystikia Aiginis ? En général, la pistache est aussi ancienne que l’humanité. La pistache d’Egine provient de l’arbre Pistacia Vera dont l’origine se trouve en Perse (Iran, Syrie etc). C’est un arbre pas très haut aux feuilles larges. Ses racines sont riches et profondes. La pollénisation se fait artificiellement (arrosage de pollen mâle sur les arbres femelles) car les arbres mâles pourtant plus hauts ne contribuent pas assez à une pollinisation naturelle avec les arbres femelles plus bas et puis les arbres mâles fleurissent plus tôt. Les fruits proviennent de têtes de fleurs devenant des grosses grappes de coques ressemblant à des olives blondes.Le noyau intérieur est vert laissant une peau rougeâtre. Le fruit devenu sec avec son péricarpe dur est cueilli (de la manière que pour les olives) mais en septembre, après un hiver court mais rigoureux et un long été chaud. Après la récolte pouvant durer 2-3 semaines, la pistache est tamisée, pelée et séchée au soleil (dans des appareils séchoirs pendant quelques jours) avant d’être conditionnée.

 

 

 

 

 

 

D’où vient la pistache d’Egine ? C’est sûrement lors de la campagne d’Alexandre le Grand qu’elle a été ramenée de Perse (en Orient). Ce fruit était connu au Moyen-âge dans tout l’empire byzantin. Ce n’est qu’à la fin du 19e siècle qu’on cultive systématiquement la pistache à Athènes dans la région de l’attique. Arrivant sur l’île d’Egine avec Nikolaos Péroglou (le permier producteur), pas loin d’Athènes, on découvre que sa culture est particulièrement florissante et bonne. Aujourd’hui, on cultive la pistaches d’Egine dans les régions autour d’Athènes au climat sec (en Boétie, en Phthiotide, en Eubée) mais aussi sur la plaine de Thessalie. En général, la Grèce est le 9e pays producteur de pistaches au monde avec plusieurs variétés étrangères dont celle de Kerman et avec des variétés grecques étant Eginis (dont je vous parle aujourd’hui), Nychati, Pontiki et Fountoukati. La Grèce est le premier producteur en Europe de pistaches.

 

 

 

 

 

 

Pourquoi la pistache d’Egine a une qualité incomparable ? La pistache d’Egine (appelée aussi Kilarati) aime la terre pauvre et calcaire de l’île d’Egine lié à l’air sec, la rareté des pluies et la proximité de la mer même avec un peu d’altitude. En effet, l’arbre Pistacia aime les étés longs et chauds pour que les fruits deviennent bien matures. L’île, de plusieurs centaines d’habitants, cultive presque 1.000 tonnes par an de pistaches. Avec sa coopérative fondée en 1947, Egine produit, rassemble, traite et conditionne sa pistache en vue de la lancer sur le marché. La pistache d’Egine est sous l’AΟP depuis 1996. Par rapport aux autres fruits à coque, la pistache d’Egine est le meilleur pour la santé : moins de calories et plus de substances concentrées lesquelles sont bonnes pour la santé…. c’est vraiment une super food.

Les propriétés nutritives des pistaches d’Egine sont innombrables. 30gr dans votre main contiennent des fibres et surtout des substances antioxydantes, des protéines et les vitamines B dont les B1 et B6 (respectivement 16% et 18% bon pour le métabolisme, l’anémie, le système nerveux et immunitaire). Ce fruit à coque a l’avantage d’être riche en stérols végétaux, en acides gras monoinsaturés (Omégas 7 et 9) protégeant contre les maladies cardiovasculaires en favorisant le bon cholestérol HDL. Les pistaches contiennent également des oligo-éléments comme le phosphore (contre le diabète), le potassium (contre le stress), le magnésium  et le manganèse (bon pour les sportifs, travailleurs et élèves) ainsi que la lutéine (bonne pour les yeux) et l’anthocyanine qui donnent cette couleur pourpre au dessus du fruit.  La pistache aide à la digestion. C’est aussi un fruit diététique définitivement bon pour le métabolisme (on a l’impression d’être vite rassasié en décortiquant ces fruits à coque bien protégés à l’extérieur).

Comment utiliser les pistaches d’Egine ? Moi, j’en ai toujours dans mon placard dans des petits sacs que j’achète chez un grossiste au centre-ville. Je les achète en vrac déjà grillées et salées pour accompagner mon cognac grec Metaxa pendant les soirs d’hiver ou ma liqueur à la masticha pendant les belles soirées tièdes. Vous pouvez manger autant de pistaches grillées que vous voulez sans modération tous les jours si elles ne sont pas salées. J’en mets quelquefois dans mes salades mixtes et dans mon yaourt. On peut l’acheter grillée et non grillée pour la pâtisserie (photo plus bas). Personnellement, je ne fais pas de glace avec mais j’en mets dans mes cakes, mes cookies et bien sûr dans mon gâteau traditionnel grec, le kadaϊfι

 

 

 

 

 

 

Où trouver des pistaches d’Egine ? Quand vous êtes en Grèce, faîtes vos provisions dans n’importe quel supermarché où que vous soyez dans le pays. Les pistaches rentreront dans votre sac à l’aéroport sans problème. Si vous n’êtes pas en Grèce, vous pouvez toujours l’achetez en ligne. Le prix n’est pas modéré mais pas élevé non plus.

Comment conserver les pistaches ? Je les conserve dans des bocaux en verre dans un endroit sec et aéré pendant deux mois environ mais, en général, on les consomme vite. Dans le frigo, on me dit qu’on peut les conserver plus longtemps mais je n’essaierai pas car je pense que l’humidité n’aidera pas.

Pourquoi certaines pistaches ont leurs coques fermées ? Il m’arrive de prendre dans la main des pistaches complètement closes. Quel gachis et quelle frustration à ce moment là ! La situation du fruit fermé peut être due à un certain nombre de facteurs tels que la variété de la pistache, la qualité du pollen, la température de l’air, le taux d’humidité, l’élagage et l’engrais utilisé (pas bon si l’engrais bio est trop azoté).

Connaissez-vous les pistaches d’Egine ? Comment les utilisez-vous ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

One thought on “La pistache d’Egine, l’or de Grèce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *