Dans les vallées de la Cappadoce

Dans les vallées de la Cappadoce aujourd’hui au centre de la Turquie, une scène de voyage pittoresque avec ses centaines d’églises souterraines.

Pourquoi aller en Cappadoce ? Pour voir le phénomene des cheminées de fées ou colonnes naturelles de roches formant un paysage magique dans lequel on découvre une ville souterraine avec des églises construites par les premiers Chrétiens.

Comment aller en Cappadoce ? Prenez votre vol pour Istanbul et prenez ensuite un vol pour Kayseri en Césarée. J’ai visité la Turquie en très peu de jours, seulement huit. J’ai adoré Istanbul (Constantinople pour les Grecs) mais j’ai aussi adoré ma visite de deux jours en Cappadoce. Je voudrais en parler aujourd’hui.

Ou loger en Cappadoce ? J’avais réservé 6 mois à l’avance il y a 7 ans auTulip cave suites à Goreme. La vue de jour sur Goreme de la terrasse des chambres est fantastique avec ses mongolfières se levant vers le ciel (photo plus bas à droite). Le plus extraordinaire est que chaque chambre est troglodyte sculptée dans la roche. Rester dans ce complexe est un émouvant retour vers le passé. A ne pas manquer.

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire grecque de la Cappadoce. Le roi grec macédonien Alexandre le Grand commence sa conquete de la Perse à l’age de 22 ans en 334 et prend la Turquie actuelle dont la région de Cappadoce. En 333, il devient le souverain symbolique de cette région autonome. La région passe ensuite sous le pourvoir d’origine macédonienne des Séleucides. La dynastie philhéllène d’Ariarathe fit que dans la grande Cappadoce, on cultivait les lettres et la philosophie grecques. Au 1er sc. av.J.C, le roi du Pont (nord de la Cappadoce) Mithriate IV fait la guerre aux puissances romaines mais sans succès. Les Romains font de la Cappadoce une province romaine. Le dernier roi grec Archélaos de Cappadoce (pièce à son éfigie) nommé par le général romain Marc Antoine meurt à Rome. Au 1er sc après JC, l’hellénisation de la Cappadoce est achevée. La langue grecque est la langue la plus usuelle à l’époque. Des juifs, parlant et écrivant le grec, propage le christianisme dans la région.

 

 

 

 

 

 

Le christianisme en Cappadoce. De grands centres du Christianisme se créent, comme celui de Césarée. L’apotre St Paul originaire de Tarse est passé en Cappadoce et il a établi la première communauté chrétienne en Cappadoce au cours de son deuxième voyage. La persécution systématique des chrétiens par les Romains a provoqué un mouvement souterrain aussi dans les villes souterraines de l’Anatolie dont Derinkuyu. Dans cette ville sous-terre existante déjà au 8e sc av..J.C. (abris construits pour la protection d’anciens peuples), les habitants chrétiens s’y sont cachés et ont construits des chapelles, des cellules, des cimetières etc (voir photo plus haut à droite). La vie monastique prend une grande ampleur. Alexandre de Jérusalem était le 1er éveque martyr de Cappadoce au 2e sc ap.J.C. Au 3e sc, la Cappadoce devient un centre théologique chrétien reconnu dans le monde entier. En 234, la Cappadoce et le Pont ont été détruites à cause aussi de séismes et beaucoup d’églises ont brulé.

L’apogée du Christianisme au 4e sc ap.J.C. C’est au 4e sc que la Chrétienté porta ses fruits. Il y a sept cités tenues chacune par un éveque. On parle de la Césarée, de Tyana, de Colonia, de Cybistra, de Comana, de Spania et de Parnassus. Mais ce sont les Pères Cappadociens dont Basile de Césarée (photo plus haut à gauche) qui ont eu du poids. Les premiers signes de l’activité monastique en Cappadoce remontent à ce moment-là.  On respectait la vertu et la culture grecque antique.On parle la Koiné, une forme de grec ancien.

 

 

 

 

 

 

QUE VISITER EN CAPPADOCE ?

Pasabag avec ses cheminées de fées (photo plus haut à droite).  Il y a quelque 30 millions d’années, des volcans de gros blocs de basalte dur et des marées de cendres. Au fil des milliers d’années, l’érosion a faconné des hautes et étroites roches ondulées qu’on appelle des cheminées de fées. Des communautés ermites ont commencé à sculpter des cellules et des chapelles dans la roche molle. Dans l’une des cheminées de fées à trois têtes, il y a une chapelle et une cellule d’isolement dédiée à Saint Siméon. Vous pouvez visiter l’intérieur de cette cheminée de fée et même grimper jusqu’au sommet.

Le parc-musée de Göreme ou la vallée de Korama en grec . De Kayseri, c’est une heure en bus. Cette cité s’appelait Korama dans l’antiquité et Matiana aux temps de l’empire byzantin. Depuis 1928, les Turcs ont appelé le site Goremé (prononcé Ghiorémé) et il est déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985. On peut voir la région en mongolfière mais je n’ai pas eu l’occasion de le faire. Le voyage est matinal, il dure une heure et coute 160 Euros.

A Goreme, on y découvre les quelques dizaines d’églises monolithiques de Cappadoce et les formations rocheuses impressionnantes qui ressemblent, à mon avis, a des bosses de chameaux avec leur teinte blanche-creme. C’est dans ces roches douces qu’ont été sculptées des maisons, des églises et des monastères. Nous sommes vraiment au cœur de la Cappadoce volcanique avec toutes les beautés byzantines. On a la chance de voir sous les roches  (photo plus bas à gauche) la basilique de Durmus Kadir a la sculpture intérieure étonnante (photo plus bas à droite, l’église a pris le nom du jardin devant)

 

 

 

 

 

Apres la querelle des images au 8e sc ap.J.C. (un conflit opposait les fervants de l’image du Christ et d’autres qui n’en voulaient pas).  Apres cette période ou les icones reprennent place, on peut admirer l’église de Yusuf Kοc aux peintures murales du 13e sc (photo plus bas à gauche, l’église a pris le nom du vignoble à coté) et l’église Tokali avec la représentation de la vie du Christ. C’est, selon moi, l’église la plus impressionnante avec ses couleurs encore vives.

 

 

 

 

 

 

2. L’église de la Pomme (Elmalı Kilise) une aussi une petite église dans la roche. Elle a été construite autour de 1050 et contient quatre piliers irréguliers qui soutiennent son dôme central. Le nom de l’église est censé se référer à un orbe rougeâtre dans la main gauche de l’Archange Michael dans le dôme de l’abside principale. C’est une église qui m’a frappée par ses superbes peintures murales, un veritable trésor caché…

 

 

 

 

 

 

Aimeriez vous aller en Cappadoce ? Si vous y etes déjà allé(e), donnez-nous vous impressions…

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *