De l’ile très visitée de Salamina Grece

De l’ile très visitée de Salamina Grece, ile d’une beauté naturelle typique puis tour de l’ile historique. On découvre le port de Salamine et on parlera de la fameuse bataille de Salamine. Des rapports grecs perses à jamais divergents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou est Salamina ? C’est l’ile la plus près de la région Athénienne (= l’Attique). Elle épouse bien le golfe d’Eleusis. Elle a 30.000 habitants permanents mais en été, elle peut atteindre 250.000 habitants. C’est une ville très visitée car elle est près d’Athènes et du Pirée. Entre Perama et le port de Salamine à Paloukia, on enregistre un des plus grands taux de liaisons effectuées en Europe : une liaison tous les quarts d’heure au pic de l’été. Les visiteurs proviennent du Pirée et d’Athènes en grande majorité; ils désirent y faire un séjour pour la baignade.

Pourquoi aller sur l’ile de Salamina ? L’ile est sous-estimée au niveau touristique chez les Grecs peut-être parce qu’elle est trop près de la capitale. Salamine ou Salamina serait vue comme une décharge de touristes à éviter surtout en période estivale. Je pense cependant que cette ile est un véritable trésor qu’il faut absolument visiter en voiture pour les raisons que j’évoquerai plus bas. L’ile est connue pour ses jolies plages, pour le théatre Euripide, pour ses musées dont son superbe musée archéologique, pour son tourisme religieux dont la belle église Apeleftherotria mais aussi pour sa ville ancienne avec son port.

La ville ancienne de Salamine du 5e sc. L’ile s’intégra dans la région d’Athènes en 318 av.JC. Depuis, la ville de Salamina, avec l’ile portant le même nom, commença à prospérer en intégrant un port maritime et un centre commercial importants. En 1918, l’archéologue Keramopoulos, après des fouilles de grandes ampleur, a mis à la lumière les murs de la ville, les installations portuaires et d’autres édifices importants comme ce qui reste de l’agora, des sanctuaires et des temples. A l’époque, on honorait Ajax (roi legendaire de Salamine), les 12 Dieux, Hermès et de Dionysos où se deroulaient des fêtes en leur honneur. On pouvait distinguer le trophée d’Artemis, de Zeus et des Moires, le théâtre et bien sur le port avec ses installations de construction navale.

 

 

 

 

 

La bataille de Salamina contre les Perses. Une trace des forces navales grecques de Thémistocle s’étant réunies avant la bataille maritime historique de Salamine contre l’Empire perse du roi Xerxès en 480 av. JC a été découverte au nord, ouest et sud du village d’ Ampelakia. Les Grecs, en infériorité numérique, ont réussi à battre il y a 2500 ans la terrible force navale perse dans le détroit entre l’Attique continentale et l’ile de Salamine. Le port de Salamine était le 4e port après ceux de Kantharos, Zea et Mounichias du Pirée. C’est là qu’ à la veille de la bataille de Salamine, la flotte grecque se prépara. C’est là que se tenait le Polyandreion (le tombeau des combattants) de Salamine et le trophée a Kynossoura. La location du port n’a été retrouvée que grace aux écrits des géographes Skylakos (4e sc av.JC), Strabon (1er sc) et Pausanias.

Selon l’historien grec Hérodote, il y avait 380 trières dans la flotte grecque contre 1.200 trières dans la flotte perse. C’est le stratège Thémistocle qui gagna la bataille par la ruse. Ses trières ont fait comme si elles se retiraient par l’impasse occidentale de la baie d’Eleusis encore libre pour éviter la destruction finale. L’objectif est d’attirer la flotte des Perses vers Athènes par le bras de mer entre Salamine et le littoral. L’étroitesse de ce passage ne serait pas favorable à la flotte perse lourde et donc peu maniable. Thémistocle lance alors ses trières légères et rapides quelques peu cachées par le terrain sur les navires perses déjà bloquées. Les éperons au devant des agiles trières grecques éventrent la grande majorité des bateaux perses, au grand dam du roi Perse, assis sur un fauteuil au sommet de la colline en face de Salamina. Cette grande attaque perse fut la dernière en Grèce et en Europe.

 

 

 

 

La trière grecque

 

Les plages de l’ile de Salamine.  Toute l’ile a environ une vingtaine de plages. Toutes les plages ont des eaux cristallines tout autour de l’ile mais elles n’ont pas toutes une très belle plage. On peut se baigner aux plages de Psili Ammos (et voir la chapelle de St Gregoire), d’Aiandio, de Kanakia, de Selinia, d’Iliakti, de Resti etc… mais les plus belles se trouvent dans le sud de l’ile. J’ai aimé l’humble plage de Saterli (photos plus bas à gauche) avec ses eaux particulièrement limpides, la plage de Kolonès à l’ombre des tamaris, la plage de Peristeria très pittoresque (photo tout en haut) et la plage de Kyriza avec ses roches dans l’eau (photo plus bas à droite).

 

 

 

 

 

 

Les théatres de Salamina. 1. Le théatre Euripidio a été bati en 1993 a la mémoire du grand auteur de tragédies grecques la Grèce antique Euripide. Euripide se trouvait souvent sur l’ile. Il se trouve à la périphérie de la capitale de Salamine, sur la colline de Patris. Il a 3.000 places. C’est surtout pendant la periode estivale de juin à septembre qu’y ont lieu divers spectacles (pieces de théatre et concerts). On peut y aller en voiture en prenant l’entrée Nord (il y a un grand parking) ou a pied en prenant l’entrée sud Rue Megas Alexandrou. 2. Le petit théatre antique à Selinia Il y a un autre tout petit théatre en pierre rénové en 1990 à Selinia (est de l’ile) est absolument à voir. Il n’est pas loin du port antique de l’ile. Ce petit théatre qui lèche la mer est à voir l’après-midi avant son coucher de soleil… superbe.

 

 

 

 

 

Le monastère de Faneromeni. Ce monastère du 17e sc se trouve au nord-ouest de l’ile de Salamina, la ou aurait été trouvée une icone de la Vierge Marie. On peut y voir des hagiographies (réalisées par Giorgos Markou d’Argos, 1735) comprend autour 3 500 formes ! Là, se trouve la tombe du chef de la révolution grecque (1821) Iannis Gkouras. Pendant la révolution, femmes et enfants ont trouvé refuge dans le monastère, lequel servait aussi à hospitaliser des officiers blessés de l’armée grecque. Le monastère devint un couvent en 1944. Le paysage autour du monastère est magnifique, entouré de pins et d’oliviers, et touche une côte splendide. Chaque année le 23 août, on célébre le couvent et les fêtes durent 3 jours. Les gens du monde entier viennent à Faneromeni vénérer la Vierge Marie.

 

 

 

 

 

Tout près du monastère, on peut voir la maison du grand poete grec Angelos Sikelianos (1884-1951). Il a vécu dans cette maison avec sa femme Anna de 1938 a 1949. La maison construite en 1878 a été rénovée en 2006. On dit que dans la maison, il y a divers objets exposés tels que des meubles, des photos, des lettres et autres objets du couple. La maison se trouve carrément au bord de l’eau dans un atmosphère de calme. Une maison qui se dresse là, entre la magie de magie de la mer scintillante et le ciel bleu, pour rappeler aux Grecs Angelos Sikelianos et Anna qui ont tellement aimé ce lieu divin.

 

 

 

 

 

Les moulins à vent de Salmina. Il y a 2 moulins à vent sur la colline de St. Nicolas ou  »la colline des moulins » qui ont ete bâtis au 18e sc. Auparavant, il y en avait 10 sur l’ile. Les moulins ont été érigés par des maçons experts en la matière. Les moulins ont la forme de tour ronde avec un toit de chaume. L’unique porte regarde à l’est. Il y a 2 fenêtres à l’étage supérieur, un à l’est et l’autre à l’ouest. Ils visaient à couvrir les besoins en denrées sur l’île. Ils fonctionnaient aux côtés des moulins de terrain marchant à l’aide de chevaux jusqu’en 1880. Ils ont arreté des que les premiers moulins à farine a vapeur furent installés sur le quai de Salamina.

L’Eglise Panayia Eleftherotria (signifiant de la Vierge liberatrice) se trouve sur la colline de Patris. L’Eglise est construite en 1998 pour commémorer la libération de l’île par les Allemands le 12 octobre 1944. Beaucoup d’habitants à Salamine sont morts sur cette colline et l’Eglise fete le 12 octobre. J’ai beaucoup aimé cette église d’influence romane minimaliste. La décoration sur et devant l’église en font un lieu adorable.

 

 

 

 

Le Musée archéologique de Salamine se trouve dans le bâtiment de l’ancienne école primaire de la ville de Salamina. Les collections exposées du musée proviennent des fouilles effectuées sur toute l’île. On peut voir des céramiques et des sculptures allant de l’époque néolithique jusqu’en 300 ap.J.C. Les objets exposés que j’ai aimés sont un vase étroit en cone de l’époque mycénienne (photo plus haut à droite), une superbe gourde de l’époque géometrique et une couronne de bronze ornée de billes d’argile dorées  du 3e sc av.J.C.

 

Mon expérience. J’ai beaucoup aimé cette ile pour son humble beauté naturelle et pour ses petites chapelles. J’ai adoré le musée archéologique d’une très haute qualité avec une tres grande variété d’objets. J’avais depuis longtemps voulu découvrir moi-meme le port antique d’Ampelakia et tout ce qui l’entoure. J’avais depuis longtemps envie de visiter cette ile si chargée d’histoire.

 

 

 

 

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

2 thoughts on “De l’ile très visitée de Salamina Grece

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *