La petite ile de Levitha aux côtes dentelées

La petite ile de Levitha aux côtes dentelées faisant partie des îles du Dodécanèse est à voir en plein été, en croisière, si vous etes à Amorgos, Patmos, Lèros ou Kalymnos.

 

Pourquoi aller a Levitha ? Pour un séjour dans la solitude et l’isolement sur une ile ou la vie coule calmement, tout simplement.

Ou est Levitha ? Dans les temps anciens, l’île s’appelait Levinthos. C’est une petite ile aride rocailleuse et montagneuse de 9 km2 à 9 miles marins au nord-est de l’ile d’Amorgos. Une ile avec au nord Patmos et à l’est Kalymnos. Plus précisément, elle est située à 17 miles marina de Patmos, 18 de Lèros et 19 de Kalymnos. Levitha fait 7 km de long et 4 km de large. Elle a 35 kms de cotes et 18 baies profondes qui ressemblent à de petits fiords. Sur le côté sud, il y a deux baies assez larges, lesquelles offrent la protection des bateaux de plaisance contre les vents du nord. Les baies du nord-ouest par contre ont des eaux assez turbulentes.  L’ile tres vallonnées n’est pas montagneuse avec un point culminant, le Mont Vardia, haut de 140m.

Comment aller sur l’ile de Levitha ? On peut aller sur l’ile en ferry de l’ile de Patmos, une fois par semaine… c’est ce qu’on dit mais moi, je n’ai pas vu de bateau. Il y a déjà plusieurs années (2012) que je suis allée sur l’ile, tout début septembre. J’y suis arrivée en croisière avec mon mari sur un petit bateau loué avec son capitaine d’Amorgos.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une ile habitée par une seule famille. Sur l’ile, il y a depuis 1820 une seule famille, la famille de Dimitri Campossou. Dimitri habite sur l’ile avec sa femme Elèni, ses trois garcons et d’autre membres de sa grande famille. Cette famille vit de la pêche et elle élève des chèvres et des moutons (autour de 500 tetes). La famille produit son fromage et tient en plus une taverne (Taverna Levitha) avec une jolie cour pour ceux qui descendent des bateaux de plaisance protégés dans les criques de l’ile et qui veulent venir sur l’ile. Cette famille travaille en combinant les méthodes traditionnelles de vie et de culture avec l’utilisation des énergies renouvelables. Ils sont dotés d’une grande génératrice, d’éolienne et d’un système photovoltaïque (depuis 2017) utilisés pour l’approvisionnement en électricité. Ils ont des installations solaires et une citerne pour l’eau aussi. La famille a son bateau qui fait Levitha-Patmos pour l’approvisonnement en légumes, en huile, en pates, en pain et en carburant surtout. Ils ont même une chapelle appelée Panayia (en francais, la Grande Sainte). Tous les membres de la famille sont amicaux, malgré l’isolement sur ce rocher perdu en mer Egée. Ils m’ont paru avoir une maturité admirable et une attitude philosophique sur la vie…=)

Ou loger sur l’ile de Levitha ? Levitha a un hameau situé presque dans le centre de l’île. Les quelques résidents de l’ile ont quelques chambres pour les petits groupes de touristes venant sur l’ile pendant les mois d’été (photo plus haut à droite)

L’histoire de l’ile. Pendant très longtemps, Levinthos servit de lieu d’exil en raison de son emplacement éloigné des autres iles. Le poète romain Ovide et le géographe grec Strabon parlent de Levitha au 1er sc dans leurs manuscrits. Lethitha appartenait au monastère de Saint Jean le théologien de Patmos. Après le 15e sc, Levitha devint lieu de pèlerinage des religions de l’espace Egéen : des Chrétiens qui honorait Saint Georges et des musulmans qui honorait Koc Baba, divins tueurs de monstres mythiques. En octobre 1943, il y eut une bataille entre les commandants des troupes britanniques de Lèros à Levithas. On peut encore voir le Kazarma, autrement dit le commandement italien de logement de la garde permanente pendant l’occupation des îles par les italiens.

La nature de Levitha. L’ile est intégrée dans le réseau Natura 2000 comme le nord de l’ile d’Amorgos d’ailleurs. Levitha protège les oiseaux dont les faucon d’Eléonore et Eléonora et le goéland Larus. La végétation courante sur l’ile est le maquis et la guarrigue.

La baie de Yerani. C’est la baie en dessous du hameau ou habite Dimitri. On y trouve une petite plage de galets mais les eaux y sont particulièrement limpides.

Le point culminant de l’ile avait un chateau soi-disant mais on ne voyait rien, a par quelques pierres amoncelées au sol. Derrière les ruines, on peut voir un petit plateau d’où la vue est à couper le souffle. Déjà à une heure avancée en fin d’apres-midi, en écoutant le bruit incessant mais doux du vent, nous avons attendu le coucher du soleil… ah le bonheur du miracle de la vie sur terre….

Le phare de Levitha à Fanari. À Akra Spano, le point le plus oriental de l’île, il y a un phare. Juste en face, on peut distinguer un tas de pierres ayant la structure d’une tour. En 1890, cette construction soutenait le phare, lequel était allumé tous les soirs

Mon expérience : C’est une ile ou il n’y a rien à faire et c’est justement ce que je recherchait cet été là. Il n’était pas facile d’arriver sur l’ile. Il fallait trouver le jour propice ou la mer était calme. On a trouvé ce jour et notre arrivée sur l’ile était agréable. On était toujours presque à la taverne de Dimitri et on parlait avec les membres de sa famille qui ne se lassaient pas de parler de leur combat pour rester sur l’ile. Une expérience unique à vivre une fois au moins en Grèce. La mer Egée est vraiment divine tellement elle est magnifique.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

2 thoughts on “La petite ile de Levitha aux côtes dentelées

  1. cela a l’air superbe! l’été orochain, je pars 12 jours à Naxos avec mes petits-enfants? Des idées d’excursions, activités? merci d’avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *