L’engagement de la Grèce dans la deuxième guerre mondiale

L’engagement de la Grèce dans la deuxième guerre mondiale a couté cher à l’armée et à la population grecque. Les mémoires sont encore vives parmi le peuple grec.

L’évenement du “Non”aux Italiens. Le 28 octobre 1940, l’Italie déclare la guerre à la Grèce. Malgré ses maigres forces militaires et le mauvais temps (la neige dans les montagnes du Pinde à la frontière gréco-albanaise), l’armée grecque réussit à garder les forces italiennes fascistes loin de ses frontières du nord-ouest. Le soutien du peuple grec envers le front arrière a une force exemplaire même émouvante (photos plus bas). Des intellectuels et des artistes grecs aident de maintes manières le Combat. Les femmes de l’Epire, région en rebellion, ont volontairement transporté des armes, des vivres et des vêtements (dont les fameuses grosses chausses) aux combattants sur l’hostile front de guerre. Suite à une série de victoires, les soldats Grecs entrent sur sol albanais sur lequel les Grecs ont été accueillis comme de vrais libérateurs. La deuxieme opération d’aggression sur l’armée grecque du dictateur italien Mussolini qui a eu lieu en mars 1941 (attaques de son armée de l’air) n’a meme pas réussi.

 

 

 

 

 

 

Les Allemands prennent alors la Grèce. Après l’échec de l’Italie, la Grèce est soumise à une invasion, mais cette fois-ci de la part de l’Allemagne nazie. Le commandement politique et stratégique grec décide alors d’affronter l’envahisseur, meme si les forces de la nation grecque sont épuisées. En avril 1941, la Grèce est affaissée. Le combat se poursuit cependant avec ce qui reste de l’armée grecque dans l’ile de Crète (La bataille de Malémé Mai 1941, avec l’aide des Anglais et alliés, photo plus bas a gauche) et au Moyen-Orient.

L’importance de la Bataille de Crète. La Grèce est un des quelques pays européens ayant résisté le plus contre l’Axe et ceci pendant longtemps (8 mois). Cela a permis aux Alliés de mieux organiser leur défense et a retardé la campagne militaire d’Hitler contre l’Union Soviétique.

 

 

 

 

 

 

L’occupation allemande (1941-1944) de la Grèce. Une dure période de quatre ans d’occupation est menée par les armées Allemandes. Loin d’etre une guerre juste, les Allemands tenaient à vivre des sources économiques de la nation grecque. La population grecque est donc pendant quatre ans décimée: Les civils grecs sont soumis à la faim (photo plus haut a droite), aux privations et aux mauvais traitements. Il y a des dizaines et des dizaines d’Ouradour-sur-Glane en Grèce et des centaines d’églises brulées. Le moral national grec ne tombe pas pour autant. L’acte de bravoure de deux jeunes patriotes grecs qui fut de faire descendre le Drapeau Grec de l’Acropole d’Athènes le 30 mai 1941 en est une bonne preuve.

La guérilla grecque prend place avec des repercussions cruelles sur la population grecque. Les Grecs se sont vite organisés en groupes rebelles (en grec, appeles Antartès) et une armée “mercenaire” dans les hautes montagnes grecques se forme. On peut voir des slogans anti-fascistes sur les murs d’Athènes et des grandes villes, des distributions illégales d’appels, des manifestations et des grèves. On parle là des premiers mouvements de résistance des Grecs que l’occupant allemand punissait en procédant à des arrestations massives et des exécutions. C’est ce combat que décrit le poète grec Odysséas Elytis (ayant recu le prix Nobel) dans son oeuvre “Axion Esti

 

 

 

 

 

La résistance grecque de 1942. Un peu plus tard, en accord avec les Quartiers Généraux des Alliés situés au Moyen-Orient et avec la grande assistance matérielle de son siège au Caire, les guerillos grecs commencent à se battre contre les armées fascistes et à préparer des sabotages sur leurs installations. Une des grands succès de la Résistance Nationale Grecque est l’explosion du pont Georgopotamos en région de Phtiotide le 25 novembre 1942 (photo plus haut a gauche). En effet, les Résistants entravaient le revitaillement des forces de l’Axe combattant au Moyen-Orient.

La libération d’Athènes le 12 octobre 1944. L’occupation avec tant de destructions et de victimes prend fin en automne 1944 et l’arrivée du gouvernement grec exilé au Moyen-Orient est acclamée à Athènes. Georges Papandréou est le nouveau premier ministre de la Grèce.

 

Manifestation en Grèce devant l’école polytechnique : des étudiants brandissent des pancartes et crient des slogans le 19 novembre 1973 (révolte contre la dictature des colonels)

 

 

 

La dictature des Colonels (1967-1974). Non seulement la Grèce de quatre dures années de guerre  (1940-1944) mais s’ensuivent encore cinq années de guerre civile. Ceci dit, apres cela, elle tente de faire son chemin parmi les autres pays européens. Cette marche vers le progrès politique et économique est de nouveau entravée par sept ans de dictature militaire. Suite à la chute de dictature le 17 novembre 1974, la Grèce poursuit sa route avec des pas stables vers l’approfondissement de la démocratie et vers le développement économique, la modernisation et la cohérence sociale.

En savez-vous plus sur la seconde guerre mondiale en Grèce. Vos ajouts seront les bienvenus !

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *