Les Mystères d’Éleusis ou les images de la spiritualité grecque antique

Les Mystères d’Éleusis ou les images de la spiritualité grecque au rendez-vous. C’était l’un des cultes à mystères de la bonne déesse Déméter, déesse de la fertilité et de l’agriculture (un des 12 Dieux d’Olympe), un culte d’une grande réputation dans l’antiquité à Athènes pourtant on en sait peu de choses.

Αποτέλεσμα εικόνας για Eleusinian Mysteries

L’initiation permettait à tous les Grecs, riche ou pauvre, femme ou homme, d’acquérir un statut spirituel pour être plus près des dieux. Les participants devaient avoir la bouche hermétiquement fermée sur les activités se déroulant sur le lieu de culte d’Eleusis, à 22 kms d’Athènes. Celui qui divulgait un détail des Mystères d’Eleusis était condamné à mort (on le jetait d’une falaise). Pourtant, les Mystères d’Eleusis n’avait rien d’une secte ou d’une orgie bruyante. Il s’agissait d’une affaire personnelle ou chacun est baigné dans la foi. C’est une grande cérémonie pour la délivrance de chacun face à l’énigmatique Mort.

La ville d’Eleusis a été fondée en 2.000 avant J.C et elle commenca à prospérer au 8e sc av.J.C. à l’époque ou les Mystères fêtés tous les quatre ans commencait à etre renommée dans toute la Grèce. Des grands philosophes et personnalités de la capitale grecque participaient au rituel.

Αποτέλεσμα εικόνας για mysteries eleusis mapΑποτέλεσμα εικόνας για mysteries eleusis map

Le site archéologique qu’on peut découvrir aujourd’hui comprend 1. les murs d’Eleusis, 2.les lieux de culte de la déesse Déméter, 3. le téléstério (grande salle d’initiation pouvant contenir 3.000 personnes) et 4. un musée avec tous les objets trouvés lors des fouilles sur le site. En 480 av.J.C, lors de la guerre entre les Grecs et les Perses, le temple de Déméter est mis à feu. Le sanctuaire a été par la suite détruit et reconstruit plusieurs fois. Il est rasé en 395 après J.C.par les Wisigoths pour ne plus exister.

 

Αποτέλεσμα εικόνας για mysteries eleusis                           Αποτέλεσμα εικόνας για mysteries eleusis Au musée d ‘Eleusis

Plaque de dévotion (4e av.J.C Eleusis)               Marbre (440 av.J.C)  Déméter, Triptolème et Perséphone

Les mystères d’Eleusis font revivre le mythe de la déesse Demeter et de sa fille Perséphone. Selon la mythologie grecque, Hadès enlève Perséphone, un jour ou elle cueillait des fleurs dans un pré. Il voulait se marier avec elle et faire d’elle la reine des Enfers. Sa mère, la déesse Déméter parcoure le monde à sa recherche. Un jour, habillée en mendiante, elle entre dans la cité d’Éleusis et demande l’hospitalité. Le roi de la région Triptolème l’accueille avec bienveillance et Déméter leui révèle son identité et le récompense. Elle lui dévoile ses mystères sur la maîtrise de l’agriculture. Les hégémonies d’Éleusis se chargent alors de faire prospérer le culte de la déesse Déméter, laquelle retrouve, pendant ce temps là (9 jours), Perséphone aux Enfers. Cette dernière ne peut remonter sur terre car elle a mangé ne serait-ce qu’un peu de la nourriture des morts. Le dieu des dieux, Zeus, décide tout de meme que Perséphone passera la moitié de l’année sur terre (au printemps et en été) avec sa mère et que le reste de l’année (automne et hiver), elle resta avec son époux Hadès.

En participant aux rituels des Mystères d’Eleusis, on visait à l’immortalité. Pour des raisons de protection nationale et religieuse, la divulgation des rites était strictement interdite et aucun assistant ne devait trahir le secret de l’initiation, par conséquent, aucun écrit n’est resté pour décrire avec précision les cérémonies. On sait par exemple que les participants buvait du Cicéon le filtre de l’immortalité de Déméter, une boisson faite d’herbes et de lait de chèvre qui fait bien tourner la tête.

Αποτέλεσμα εικόνας για mysteries eleusis  Αποτέλεσμα εικόνας για mysteries eleusis Site d’Eleusis

Le parcours initiatique des Grands Mystères durait neuf jours en septembre. Pour pouvoir participer au Grands Mystères, il fallait participer aux Petits Mystères de préparation pour les novices Grecs ayant lieu en février. Les jeunes Grecs transportaient les « hieras » ou objets divins d’Eleusis à Athènes.

  • Le première partie s’appelle « Agyrmos » :  C’est le jour du rassemblement des mystes (Grecs participants aux rituels) accompagnés des mystagogues (parrains accompagnateurs) à l’Eleusinion, temple dédié à Déméter à l’Acropole . Pour participer, il fallait prononcer et connaitre parfaitement le grec ancien et n’avoir commis aucun délit dans sa vie.
  • Le deuxième partie appelle « Alade mysiai », le jour de purification ou les participants faisaient des bains de mer en sacrifiant le porc.
  • Le troisième partie était consacrée au retrait des novices chez eux pendant deux jours afin qu’ils s’éloignent de la moindre « pollution » sociale. Les initiés des années précédentes participaient à des processions ou on transportait les « hieras » purifiés de l’Acropole jusqu’à l’Éleusis, sous les regards du peuple profane au bord de la voie. La procession faisaient des arrets à divers sanctuaires sur le chemin vers Eleusis. On rend hommage à Iacchos, personnage de la mythologie grecque, lequel personnifiait les processions avec sa statue. Les jours de procession étaient considerés comme la descente vers le monde d’Hadès.
  • Le quatrième partie, c’est la cérémonie aux flambeaux, pour imiter la déesse Déméter à la recherche de Koré en grec autrement de sa fille, Perséphone (petite déesse de la semence). On chante et on fait des gestes et des danses symboliques. On participe a des jeux gymniques où le vainqueur était récompensé d’orge.
  • La cinquième et dernière partie est consacrée aux rites secrets pour les initiés depuis une année au moins. Les participants sont dans l’enceinte d’Eleusis et les portes se ferment derrière eux. Il entre dans le téléstirio avec leurs flambeaux. Des foyers éblouissants de lumières apparaissent, le hiérophante (le prete) parle haut et on leur montre les objets sacrés… le silence règne avec la crainte puis la confiance. Il se remplissent ensuite d’espérances. Le gong résonne, c’est le moment ou Déméter (la terre) et Zeus (le ciel) vont s’unir pour faire naitre le symbole de l’immortalité devant un grand foyer. L’émotion prend place. Les mystes boivent le Cicéon et répètent des mots mystiques de délivrance après la mort. Ils ont un brin de blé dans la main. A ce moment là, le myste devient « épopte » autrement dit « celui qui sait ».

Pourquoi les Mystères étaient importants ? C’était une initiation qui a duré des siècles et des siècles pour les Grecs et puis pour les Romains. A la fin de l’initiation, les assistants voient différemment la vie. Ils vont mieux pouvoir faire face à leurs inquiétudes dont celle de la mort. Ils vont etre plus respectueux envers autrui. Ils ont une réponse qui va haut-delà de la philosophie. D’après le mythe de Déméter et de Perséphone, ils apprennent que meme dans le monde d’Hadès, il y a de la vie. En effet, Perséphone est aux Enfers mais pour revenir parmi les vivants au printemps. Les Mystères deviennent donc une procédure nécessaire pour vivre. Personnellement, je comparerais un peu les Mystères à la semaine de la Passion pour les Chrétiens. Le culte grec antique et le christianisme ont des points communs : une approche humaine qui résoud au quotidien les préoccupations des hommes sur terre.

Que pensez-vous du culte des 12 Dieux d’Olympe et de la manière dont les Grecs anciens vénéraient leurs dieux ?  

 

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *