L’Hippophae ou l’argousier , pour une santé de cheval

L’Hippophae ou l’argousier, pour une santé de cheval, est un superfruit utilisé en MTC. Il a été très prisé par les Grecs au 3e sc av.J.C. alors que l’armée d’Alexandre le Grand avançait dans sa conquête de l’Asie

Adoptez vous aussi dans votre diète ce superfruit qui va vous booster votre état de santé. C’est une plante qui a été expérimentée depuis des centaines d’années en Asie. C’est “l’or de la vie” que vous devez vous aussi exploiter quelques mois dans chaque année de votre vie.

L’Hippophae (Hippophae rhamnoides) s’appelle en francais Argousier ou Grisset. C’est un arbrisseau monogame épineux pouvant atteindre 8m de hauteur, pouvant vivre 80 ans et pouvant résister aux grands froids et a l’air salin mais il aime le soleil. Ses feuilles apparaissant en avril me font penser à la feuille de l’olivier mais en plus long et plus pointu (jusqu’à 8 cm). Ses fleurs ne se voit guère : elle sont verdatres au long des branches. Les fruits appparaissant en automne sont des petites boules de 7mm orange ou jaunes. On le trouve un peu partout en Europe centrale et en Scandinavie ainsi qu’en Asie jusqu’en Chine. On le trouve de plus en plus dans le sud-est de la France.

 

 

 

 

 

L’histoire de l’Hippophae. L’hippophae existe depuis l’age des glaces. Hippophae vient du grec ancien Hippo (cheval) – phae (brillant). Selon le grand philosophe et botaniste grec Théophraste (3e sc av.J.C), ce sont les chevaux des Macédoniens de l’armée d’Alexandre Le Grand à la conquete de l’Asie qui mangeaient cette plante et devenaient plus fort avec une robe toute brillante et reluisante, d’ou le nom Hippophae. On rapporte que le cheval d’Alexandre, Bucéphale adorait manger les feuilles de l’hippophae. La plante est mentionnée dans les écrits de l’ancien grec Dioscoride. On utilisait et on utilise grandement l’Hippophae dans la médecine tibétaine et chinoise. Aujourd’hui, l’Hippophae ou Argousier est l’une des plantes fondamentales de la médecine alternative moderne.

 

 

 

 

 

 

Comment on mange l’Hippophae ? Il ne peut etre mangé cru car il est trop acide et sec (5% de tanines). Il a en plus une consistance assez huileuse. On le prépare donc de la maniere suivante :

  • sec comme du raisin sec pour obtenir du tonus (photo plus haut a droite).
  • en tisane, de ses feuilles, pour ses grandes propriétes nutritionnelles.
  • en huile essentielle pour la peau (brulures, eczémas, cicatrices, protection solaire et radiation)
  • en jus pour tonifier l’organisme et pour les troubles de l’estomac. Il peut etre ajouté à de l’eau ou à un autre jus de fruits.
  • en huile : l’huile du pépin (photo plus haut) ou l’huile de la pulpe du fruit sur la peau asséchée

 

Les propriétés de l’Hippophae. Il comprend 15 super substances antioxydantes, ce qui fait de l’Hippophae la plante la plus anti-oxydante des plantes médécinales. Ses acides aminés aident au rejet des toxines de l’organisme pour apporter de l’énergie et du tonus. Il comprend une action cardiovasculaire et anticancérigène hors-pair. Il possède des propriétés antibacteriennes, anti-inflammatoires et combat les ulceres grace aux vitamines A, E et K. L’ Hippophae est votre arme pour avoir une peau rajeunie, grace aux vitamines A, E et a l’Omega 7. Elle embellit, cicatrise, soigne brulures et blessures.

  • L’ Hippophae est la plante de tous les aliments la plus riche en vitamine C (acide ascorbique). Elle a 30 fois plus de vitamine C que l’orange. La vitamine a une activité antioxydante, antitoxique, antivirale hors-pair. Il vivifie et combat la fatigue.
  • C’ est aussi la plante de tous les aliments la plus riche en vitamine E. Il a énormement plus de vitamine E (200mg/100gr) que l’huile de germe de blé. A part son effet antioxydant, antitoxique et immunitaire comme la vitamine C, elle combat les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux.
  • De même, l‘hippophae est riche en vitamine K. Il contient de la vitamine A (250mg/100gr) sous forme de b-carotène (contre les infections). Son huile est une source étonnante de vitamines A,D,E ainsi que B et K (bon pour le sang).

  • L’Hippophae est aussi riche en minéraux (en calcium, en fer, en magnésium, en potassium et en sodium) et riches en sucres (glucose et fructose) mais il combat le diabète de type II.

  • Il est curieusement riche en Acides gras avec l’Oméga-3, Ω6 (régulant la syteme nerveux et hormonal), Ω7 (contre la fatigue adrénale) & Ω9 (régulant la tension et le cholestérol avec l’introduction de l’HDL). On prévient ainsi encore mieux les troubles cardiovasculaires et troubles mentaux ainsi que certains cancers. Le role des flavonoïdes dans l’hippophae aide aussi à lutter contre les maladies cardiovasculaires et le cancer.
  • L’Hippophae aurait une activité hépatoprotectrice du foie ayant de nombreux rôles importants pour le corps, y compris la digestion de nos aliments, le stockage de l’énergie et l’élimination des toxines.

Contre – indications : Si vous souffrez de trouble hémorragique, la baie d’hippophae peut être mal approprié car il ralentit la coagulation du sang. Au cas aussi ou vous avez de d’hypotension, l’hippophae ne serait pas un bon choix. Comme pour toute plante naturel que vous désirez consommer, toujours, il est préférable de parler à votre médecin ou naturopathe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avez-vous déjà consommé de l’Hippophae ou argousier ? Qu’avez-vous à dire de ce produit ?

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *