Plati, l’îlot grec le plus proche de Psérimos

Plati, l’îlot grec le plus proche de Psérimos, est un rocher aride inhabité propice à une journée de relaxation entre les îles du Dodécanèse.

En vacances à Kalymnos il y a huit ans, j’ai passé une journée vraiment mémorable sur l’îlot de Plati. Comme moi, quittez l’île de vos vacances Kalymnos ou Kos et visitez cette toute petite île afin de vous éloigner du stress et de l’agitation de la masse touristique, ne serait-ce que pour une journée.

Plati, l’îlot grec le plus proche de Psérimos. Plati est une destination clef et constitue l’attraction des bateaux touristiques pour les excursions à la journée des îles de Kalymnos et de Kos. Des centaines de touristes passeront près de cette île, au moins pour prendre des photos sinon pour nager dans ses eaux cristallines. Moi, j’avais loué, avec quelques autres visiteurs, un petit bateau à la journée et nous sommes restés sur l’îlot toute la journée.

 

 

 

 

 

 

 

Où est l’îlot grec de Plati ? C’est une toute petite île inhabitée du Dodécanèse située au sud-est de Kalymnos et à l’ouest de la petite île de Psérimos. Sa superficie ne dépasse pas les 0,725 km2 et son altitude ne dépasse pas les 50 mètres. Cette île est très rocheuse avec très peu de végétation.

Un couple seulement vivait sur l’îlot de Plati. Pendant près de 20 ans (1999-2019), ce couple vivait au milieu de la mer Egée entre les autres îles grecques, en compagnie du drapeau grec, des rochers abrupts et des chèvres sauvages. Il s’agissait du petit capitaine de bateau et pêcheur Michalis Lambropoulos et de sa femme italienne Antonella. Michalis passait sa journée à pêcher et à cultiver la terre de l’île aride de Plati. Le capitaine et sa femme hissaient tous les jours le drapeau grec bleu et blanc sur les rochers sauvages de Plati.

Plati sur la carte de la Turquie ! Cette île rocheuse a le paradoxe suivant : elle est située à l’ouest de l’île de Pserimos mais les Turcs ne l’ont jamais acceptée comme grecque. La souveraineté des îles et des îlots grecs équivaut à une extension des eaux territoriales grecques à douze miles marins, ce que la Turquie a officiellement décrit comme « casus belli ». En ce qui concerne Plati, le gouvernement turc stipule que Plati n’est pas soumis au statut du reste des îles du Dodécanèse en ajoutant qu’elle n’a même pas été accordée à l’Italie par le traité de Lausanne en 1923. Elle n’a pas non plus été rendue à la Grèce par le traité de Paris en 1947 !

Pourquoi aller sur l’île de Plati ? On y va pour le calme et pour découvrir la nature sauvage et éloignée de Grèce mais on y va aussi ….

Pour la mer turquoise. On la visite car elle comprend deux belles petites plages de galets gris fantastiques, lesquelles peuvent être visitées par bateau de Psérimos ou d’autres îles aux alentours. Elles se trouvent au nord-ouest de l’île de Plati. On dit que les eaux de Plati sont les plus limpides de tout le Dodécanèse. En souvenir, si vous voulez, comme je l’ai fait, prenez un petit sac avec vous que vous remplirez de coquillages et de pierres.

Pour le camping et la pêche si possible. Si vous venez en bateau des îles d’à côté ou si vous avez votre yatch, vous pouvez dormir à la belle étoile sur les plages de l’île puisque bien sûr il n’y a aucune habitation sur l’île. Vous pouvez pêcher de votre bateau ou sur le petit port de beaux poissons comme des daurades et des blades, d’après ce que m’a dit notre capitaine de croisière. Le mini port de Plati à l’est de l’îlot, là où se trouve la chapelle d’Aghios Nikolaos, a même une petite plage très sympa.

Pour voir l’îlot de Nekrothiki. C’est un rocher de 0,01 km2 et de 17 mètres au dessus de la mer. Ceci dit, il avait une importance historique. Il y a 10.000 ans, Nekrothiki ne faisait qu’un avec Plati. Nekrothiki était un passage important à travers l’histoire du groupe des îles entre Kos, Psérimos et Kalymnos. Il y a 25 ans de cela, à proximité de l’îlot, à une profondeur d’environ 100m, on a trouvé une statue, la Koré de Kalymnos. Cette statue de bronze d’une hauteur d’environ 2 mètres de la période hellénistique se trouve aujourd’hui au musée archéologique de Kalymnos. Bref, nous sommes passés près de l’île en bateau mais impossible d’amarrer. Il s’agit d’un rocher paraissant hostile dépassant de peu la surface de la mer. Notre capitaine nous dit que cet îlot s’appelle aussi “L’île des vampires”…. je tendrais à le croire.

 

 

 

 

 

Pour admirer l’église de St Nikolaos (photo tout en haut) qui décore le côté sud-est de Plati. Cette petite chapelle impeccablement blanchie à la chaux avec son toit voutée et ses tours de fenêtre aux couleurs de l’azur fait tout de suite contraste avec les couleurs naturelles ocres et grises de la roche de l’îlot. On ne peut pas ignorer cette église que je dirais emblème de l’île. Elle est bien entretenue avec son petit mur tout autour: Et puis, la vue sur la mer et les côtes ouest de Psérimos est féérique.

Μon expérience sur l’îlot de Plati était unique. C’est une toute petite île que j’ai voulu visiter par curiosité. L’île est, à première vue, inhospitalière car elle est petite, rocheuse et assez aride. En approchant l’île, on change d’avis, non seulement en distinguant la belle chapelle d’Aghios Nikolaos, mais surtout en voyant partout le bleu turquoise de l’eau tout autour de l’îlot. J’avais inéluctablement envie de rester dans l’eau limpide de la mer, avant et après notre randonnée sur l’île. Les drapeaux grecs sont bien dessinés sur l’îlot pour rappeler aux Turcs que l’île de Plati est indéniablement grecque au milieu des autres plus grandes îles grecques.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aimeriez-vous faire un tour sur cet îlot près de Kalymnos ?

.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

2 thoughts on “Plati, l’îlot grec le plus proche de Psérimos

  1. Bonjour Christine,
    Merci pour ce blog intéressant ! J’aimerais vous demander un conseil. Nous partons aux Cyclades avec un bébé de 6 mois, pour environ 2 semaines. Nous avons un vol à Myconos, donc nous resterons la bas pour 2 nuits , après nous allons à Santorin pour 3 nuits et pour le reste du séjour nous recherchons une île plus calme avec de belles plages, plutôt authentique. Nous hésitons entre Naxos, Paros/antiparos ou une petite île de Petits Cyclades..Nous avons peur que les petits îles peuvent être un peu difficiles avec le bébé. Avez-vous un conseil à nous donner ? Les plages sont-elles facilement accessibles ? Est-ce une bonne idée de prendre une poussette ?
    Merci !

    • Bonsoir,
      Je vous suggère l’ile de Naxos qui est en effet plus grande. La poussette est une bonne option, à mon avis, pour vos ballades dans la ville de Naxos. Les plages sont toutes à proximité.
      Bonnes vacances en Grèce !
      Sincères salutations,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *