Quels sont les trois grands auteurs tragiques grecs ?

Quels sont les trois grands auteurs tragiques grecs ? Ce sont Eschyle (525- 456 av.J.C) , Sophocle (496 – 406 av.J.C) et Euripide (485 – 406 av.J.C). Qu est ce que la tragédie grecque ? Quel etait le role de la tragédie grecque ? Quelle lecon des tragiques grecs retirons-nous aujourd’hui ?

    

Qu’est ce que la tragédie grecque ? La tragédie est un des genres littéraires les plus anciens en Europe. C’est un très long poème, récité par un chœur et un comédien. La tragédie apparait à Athènes en Grèce au 5e sc av.J.C aux temps de l’age d’or au summun de la Démocratie de Périclès. Elle fait partie du théatre grec ancien. Comme le théatre en général. elle fait partie intégrante de la démocratie grecque : On y montre les qualités mais aussi les défauts de l’homme, les bonnes actions mais aussi la faute des Athéniens qui risquent de perdre leur pouvoir en Grèce….

Quel était le role de la tragédie grecque ? Elle s’attachait à raconter les difficultés que rencontre l’homme dans ses relations avec le sacré et l’univers et à purifier le spectateur, c’est-à-dire le libérer de ses instincts démoniaques, des ses passions et mauvaises attitudes. La tragédie a donc ce qu’on appelle un role de « Catharsis » (mot grec employé encore aujourd’hui).

La tragédie procède à un enseignement moral. Ses personnages sont des héros soigneusement choisis par l’auteur (avec tous les vices et vertus) qui permettent aux spectateurs de se confronter aux grands problèmes humains. Le personnage principal est confronté à la fatalité. Le destinée et la divinité puissante l’écrase. Véritable marionnette dans les mains des Moires (déesses représentantes de la fatalité), l’homme se trouve face à l’ironie tragique : il est victime de ses propres passions, de sa démesure et finalement il contribue lui-même à sa perdition.

1. Eschyle est considéré comme le père de la tragédie au théâtre pour sa poésie unique mais aussi pour ses innovations apportées sur la représentation scénique de ses oeuvres. Treize fois vainqueur du concours tragique, il est l’auteur d’environ 100 pièces dont sept seulement nous ont été transmises

  • Les Perses (472),
  • Les sept contre Thèbes (467),
  • Les Suppliantes (463),
  • Prométhée enchainé
  • La Trilogie « Orestie » (458, avec Agamemnon, Les Choéphores et les Euménides)

Sa poésie a un caractère religieux profond, beaucoup d’imagination, du patriotisme et de la pensée philosophique. Les héros tragiques d’Eschyle apparaissent en relation directe avec les Dieux : ce qu’ils leur arrive est une bonne lecon pour eux. Quand le héros tragique commettait un « hybris » autrement dit une démesure, il était puni par les Dieux. Les Dieux protègent par contre ceux qui font leur devoir (Les sept contre Thèbes, les Euménides). L’homme a tout son pouvoir dans les oeuvres d’Eschyle mais il avance sur des chemins dictés par les Dieux, lesquels sont à leur tour conduits par l’Ananké et les Moires (personnifications de la destinée, de la nécessité inaltérable et de la fatalité). Les Moires prennent une dimension immense dans son toute son oeuvre. Sa poésie a un contenu et une parole imposantes : Il utilise beaucoup de moyens d’expression, des images audacieuses, maints mots nouveaux et un ton lyrique aussi bien dans la partie Récréation (Chants dits Choros) que dans la partie textuelle (dialogues).

Les innovations d’Eschyle sont en ce qui concerne le theatre tragique :

  • l’introduction d’un deuxième protagoniste (2e acteur)
  • la réduction des parties Choros
  • la réduction du nombre d’hommes au Choros (de 50 à 12)
  • l’histoire commune aux trilogies : Elles sont donc « liées »
  • l’amélioration des chorographies

2. Sophocle Iui est l’auteur de 123 pièces (dont une centaine de tragédies), mais dont seules huit nous sont parvenues :

  • Ajax (445 av.J.C),
  • Antigone (442),
  • Les Trachiniennes,
  • Oedipe roi Tyran (avant 425)
  • Elèctre
  • Philoctète (409),
  • Oedipe à Colonne (posthume, joue en 401),
  • Les limiers (440).

Selon Aristote, Sophocle présente ses héros idéalisés selon l’éthique et la déontologie sentimentale. Près du héros principal, les protagonistes secondaires sont distingués par un manque de courage et d’audace ; ils sont saisis de traitesse et de peur. Se dégagent ainsi la puissance, la capacité de décider, l’audace, la fierté et la grandiosité du personnage principal, lequel trouve la force d’affronter les Lois en faisant ce qu’il trouve juste de faire. L’élément religieux est présent dans l’oeuvre de Sophocle mais ils symbolisent plutot la sérénnité et la puissance obsures (oracles).

Les innovations de Sophocle sont :

  • la réduction de la partie Choros et l’accroissement de la partie textuelle (Dialogues),
  • l’augmentation du nombre des participants au Choros (de 12 à 15)
  • l’apparition d’un troisième acteur,
  • Scénographie avec l’appartition de grands tableaux peints.

3. Euripide a écrit une centaine de pièces dont 18 ou 19 sont conservées dans leur intégralité :

  • Alceste (438)
  • Médée (431),
  • Les Héraclides (431)
  • Hippolyte porte-couronne (428),
  • Andromaque (426),
  • Hécube (424),
  • La folie d’Héraclès (424),
  • Les suppliantes (424)
  • Ion (418)
  • Les Troyennes (415)
  • Iphigénie en Tauride (414)
  • Elèctre (413)
  • Hélène (412)
  • Les Phéniciennes (410),
  • Oreste (408),
  • Iphigénie à Aulis (406)
  • Les Bacchantes (405).

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Euripide, au contraire d’Eschyle et de Sophocle montrent les évènements propres à son époque. Ses héros sont des gens simples du quotidien qui essaient d’affronter l’injustice. Ils ont leurs propres faiblesses ; ils sont les seuls responsables de leurs actes et ils paient toujours leurs erreurs. Ils ne sont pas idéalisés, ni super héros. Euripide a été dit athé et peu respectueux mais en fait, il ne se tourne pas contre les Dieux mais plutot contre les perceptions du peuple envers les Dieux. Sa poésie est réaliste et l’esprit dégagé est, comment dirais-je, assez contemporain. Malgré les critiques sévères en sa personne, il est caractérisé comme l’auteur le plus tragique et comme « le philosophe sur scène » puisqu’il analyse les problèmes politiques et éthiques de son époque avec justesse et élan moralisateur subjugant.

Les innovations de Sophocle sont :

  • Prologues qui introduisent l’histoire de la pièce,
  • Méchanisme aérien au dessus de la scène (représentant la présence d’un Dieu)

Quelle lecon des tragiques grecs retirons-nous aujourd’hui ? Les tragiques grecs constituent notre modèle pour l’ensemble de la production théâtrale occidentale jusqu’à nos jours. Très tôt les Corneille, Racine, sans compter nos contemporains se sont inspirés de ces auteurs tragiques.

Pour mieux connaitre ces auteurs, je vous propose de lire pour commencer « Les tragiques grecs : Théâtre complet »  Editeur : Librairie générale française (1999), collection Classiques modernes

 

  

Avez-vous déja vu une tragédie grecque au théatre en France ou en Grèce ? Que pensez-vous de la tragédie grecque ? Qu’avez-vous appris de cette expérience ? Que réveille-t-elle en vous ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *