Ravenne en Italie appelée la ville des mosaïques

Ravenna en Italie est appelée la ville des mosaïques ou la ville byzantine parce cette ville italienne a vécu 200 ans l’influence de la nouvelle Rome de l’est.

 

 

 

Où est Ravenne ou Ravenna ? C’est une ville de 160.000 habitants que je viens de visiter avec ma fille et mon mari (5 jours de visite). Elle se trouve à proximité de la mer au dessus des villes de Bologne et Ancone (à deux heures de route). Elle fait partie de la région d’Emilia Romagna au même titre que les belles villes de Modène et Bologne que je connais déjà. Je viens de visiter cette ville en ayant à l’esprit que c’est une ville comprise dans la liste du patrimoine de l’UNESCO depuis 1996. Je connais l’histoire tumumtueuse de cette cité mais je l’ai visité sous l’oeil des empereurs de la nouvelle Rome à Constantinople (sur la carte plus bas, en couleur rose).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où dormir à Ravenne ? Nous avions réservé une chambre dans une superbe demeure ancienne appelée aujourd’hui “Chez Papa“. Ce complexe hôtelier se trouve au centre de la ville de Ravenne à proximité de la Tour Civile et de la Place del Popolo. Dans le superbe patio intérieur (photo plus haut à droite), on peut se reposer. Le petit déjeuner très chic vous est servi. Pour votre voiture, pas de problème : il y a un garage en face au prix de 15 Euros/nuit. Pour les restos, il y en a quelques-uns très sympa à proximité du marché couvert.

Un peu d’histoire byzantine alors. En 402, l’empereur Ηonorius, fils de Théodose 1er (dernier empereur romain à régner sur l’Empire romain unifié)  a transféré l’Empire romain à Ravenne. La religion chrétienne est alors protégée par la Cour de l’empire romain.

L’empire de l’Ouest s’évanouit en 476 et la Cour de l’empire de l’Ouest de Ravenne passe sous l’emprise de Justinien 1er en 554 après J.C.  Ravenna devient siège de l’exarchat byzantin (gouvernement byzantin en Italie) jusqu’en 751 (date d’occupation de la ville par les Lombards). En effet, en voyant la faiblesse des Goths de Ravenne, l’empereur byzantin Justinien 1er en profite pour envoyer son brillant général Βélisaire qui ne tarda pas à prendre Ravenne. Justinien 1er tente de permettre la construction d’églises imposantes afin de prendre le dessus.

Le déclin byzantin en 751. La ville passe sous l’influence des Papes. Charlemagne en a détenu un privilège. Il s’empare de mosaϊques pour décorer Aachen. A travers les siècles jusqu’au 19e sc, la ville faisait partie des Etats papaux.

La mausolée de Galla Placidia (début du 5e sc., photo plus haut). Placée devant la basilique Sant Vitale, je vais prendre un billet pour toute ma famille. J’ai payé 37,50 Euros à la billeterie pour 3 personnes pour visiter les monuments suivants. La mausolée est près de Sant Vitale et c’est un superbe petit monument en forme de croix latine. L’extérieur est soble mais l’intérieur est tout en marbres et en mosaϊques. Ces dernières sont les plus anciennes de Ravenna. Galla Placidia était la fille de Théodose 1er et elle avait demandé cette mausolée. Après de longues aventures avec son fils, elle sort de son emprisonnement par les Goths et retourne dans sa ville. On dit qu’elle a été enterrée là mais des historiens disent que cela n’a jamais eu lieu.

 

 

La basilique de Sant Vitale (527-546) est le plus beau monument byzantin, dû à son architecture et à la grande couverture de mosaϊques (photo plus bas à gauche). De 540 à 600, les évêques de Ravenne font construire des églises, sous l’encouragement de Justinien 1er et de l’archevêque Maximien (546-556). Cette basilique est un des plus grands exemples de l’art byzantin paléochrétien. Il  s’agit d’une formidable basilique octogonale avec narthex sur de hautes colonnes de marbre dont les chapiteaux sont sculptés merveilleusement. Je suis restée bouche bée devant ces hauts tapis de mosaϊques byzantines restées intactes depuis le 6e sc. Des artistes étaient venus de la capitale byzantine de Constantinople (aujourd’hui Istanbul) pour décorer la basilique. J’admire sur la gauche Justinien 1er (à côté de lui, l’évêque romain Maximien, photo plus bas à droite) et sa femme Théodora.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La basilique de Sant’Apollinaire nuovo (6e sc, deux photos plus bas). Cette église orthodoxe est construite deux ans après la basilique Sant Vitale. Cette basilique est commandée par le roi des Ostrogoths Théodoric le Grand mais 549 est l’année où l’évêque Maximien est entré dans l’église. Ce monument est un témoignage de la rencontre entre les Romanitas et les Barbaritas. St Apollinario (en italien) est le nom du premier évêque de Ravenne in Classe ( Classe est l’ancienne cité de Ravenne) venu d’Antioche au 2e sc. Ce monument est un bel exemple de basilique paléochrétienne. La décoration tout en mosaϊques des murs latéraux est absolument remarquable. Je distingue des moments importants de la vie du Christ, des apôtres, des prophètes, des martyrs et des femmes en procession (vers les personnages divins).

 

 

 

 

 

 

Le Baptistère Néoniano ou des Orthodoxes (5e sc, deux photos plus bas)) est fondé par l’évêque Orso au 5e sc mais les mosaϊques sont posées 50 ans plus tard par l’évêque Néone. A l’intérieur, la grande et magnifique mosaϊque du dôme montre St Jean le Prodrome en train de baptiser Jésus entouré des Apôtres et d’une scène avec trônes et altars. Le baptistère a une vasque monumentale et octogonale en marbre pour les baptêmes par immersion totale. On y trouve sur un des huits côtés, un fond baptisimal grec très ancien…formidable.

 

 

 

 

 

 

Le musée Archiépiscopal et la Chapelle Sant Andrea (photo tout en haut). Cette magnifique chapelle a une formidable mosaϊque en voûte et c’est un compartiment du musée. En fait, cette chapelle privée était le précieux lieu de prières des évêques de Ravenne. Elle a été décorée de mosaϊques entre 494 et 519 ap.J.C. Dans les salles du Palais des Evêques (le musée de l’extérieur, photo plus bas), on découvre la collection du Musée archépiscopal comprenant des épigraphes, le trésor du Duomo, ce qui reste des mosaϊques de l’ancienne basilique d’Ursus et enfin, le superbe throne en ivoire de l’évêque Maximien de Ravenne.

 

Voilà plus haut les monuments que nous avons visités. Cette visite nous a permis de flâner dans la jolie ville de Dante.

Aimeriez-vous, vous aussi, découvrir tous ces monuments décorés de mosaϊques byzantines ?

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *