Sur les minorités en Grèce

Quelles sont les communautés linguistiques et religieuses en Grèce ? Voici des informations sur les minorités en Grèce, même si presque tous les habitants en Grèce sont grecs orthodoxes.

La Grèce compte environ 11 millions d’habitants dont 4 millions sont à Athènes. La Grèce compte 11 millions d’habitants dont 1 million sont étrangers. La langue qu’on parle en Grèce est le grec moderne. Presque la moitié des étrangers en Grèce sont Albanais, arrivés dans le pays dans les années 90 avec la chute du mur de Berlin. Ils habitent dans toute la Grèce. Ils sont pour la grande majorité mulsulmans. Arrivés en Grèce aussi des 1990, on compte aujourd’hui dans le pays environ 45.000 Géorgiens, environ 40.000 russes qui sont tous chrétiens orthodoxes et puis environ 40.000 bulgares qui sont en majorité chrétiens. Des dizaines de milliers de refugiés provenant de Syrie arrivent et traversent chaque année la Grèce depuis 2015. La Grèce subvient aujourd’hui aux besoins de 50.000 réfugiés. Ils se trouvent dans divers camps dans toute la Grèce (photo plus bas).

 

 

 

 

 

 

 

Les Grecs sont devenus Chrétiens au 4e sc après J.C sous l’empire byzantin (325-1453) avec l’arrivée du christianismme en Europe. La séparation des Chrétiens appelé Schsime de Rome a eu lieu en 1054 : On a, d’un coté, les chrétiens catholiques en Europe occidentale et on a, d’un autre coté, les chrétiens orthodoxes dont les Grecs font partie. Avant le 4e sc après J.C et depuis 1.500 av.J.C, les Grecs adoraient les 12 dieux d’Olympe dans les divers temples honorant chacun un dieu.

L’orthodoxie caractérise la population grecque. Pour d’autres pays comme la France, les choses sont plus compliquées. Je veux dire qu’il y a beaucoup de minorités et de communautés religieuses differentes. En Grèce, c’est beaucoup plus simple. Environ 80% des Grecs se sentent chrétiens orthodoxes. En plus, presque tous les Grecs pensent qu’ils ne sont pas parfaits mais que leur culture est supérieure à celle des autres.

 

 

 

 

 

 

L’Eglise n’est pas séparée de l’Etat. D’abord au début de la Constitution grecque, il est invoqué que la religion de l’Église orthodoxe orientale du Christ est reconnue en tant que religion dominante en Grèce. Cette reconnaissance a un caractère exclusivement déclaratoire puisque la grande majorité des Grecs (plus de 90%) est liée à l’Église orthodoxe. Puis, ensuite la religion chretienne orthodoxe n’est pas séparée de l’Etat grec. La majorité des Grecs sont pratiquants et plus d’un quart des Grecs vont à l’église plus d’une fois par mois,

La grande majorité des Grecs se sentent orthodoxes. La Constitution consacre constitutionnellement le droit à la liberté religieuse mais la majorité des Grecs sont et se sentent orthodoxes. Seulement 4% la population grecque se disent athées. Ceci dit, quelles ont les autres communautés religieuses ? Aujourd’hui, on a donc environ 80% de Grecs qui se disent orthodoxes, 14% se disent athées et puis en Grece, il y a 2% de musulmans, 3% de chrétiens d’autres dogmes, 1% d’autres religions (chrétiens catholiques, juifs, protestants).

Quelles sont les communautés religieuses minoritaires en Grèce ? La seule minorité reconnue en Grèce est musulmane et elle se trouve dans le nord-est du pays presque à la frontière greco-turque. Ils sont presque 120.000 et ils sont constitués de Turcs, de Pomaks et de Roms. Les autres minorités qu’on trouve en Grèce sont celle des Arméniens (35.000) et celle des Juifs (environ 5.000).

Quelles sont les minorités linguistiques en Grèce. Quelles sont les langues parlées dans l’histoire contemporaine de la Grèce ? C’est une question que je me suis longtemps posée en connaissant quelques personnes me disant qu’ils sont valaques ou Arvanites J’ai repertorié les principales minorités linguistiques en Grèce. Les voici plus bas.

 

 

 

 

 

  • Les Valaques ou Aroumains (photo plus haut a gauche). Ils sont 15.000 environ aujourd’hui. On les trouve en Epire, en Thessalie et dans la région de Stéréa Ellada, c’est-à-dire vers le nord de la Grèce. C’était une population qui parlait l’aroumain avec de nettes influences roumaines. Ils vivaient initialement completement au nord du pays et dans les Balkans. Les Valaques sont des Grecs orthodoxes qui parlait une langue romane. Contrairement au début du 20e siecle, il parle aujourd’hui le grec. Certains rassemblements ont lieu chaque année en Epire afin de faire faire revivre les traditions valaques.
  • Les Arvanites (photo plus haut a droite). Ils sont 50.000 environ aujourd’hui. On les trouve en Attique et ses régions autour. C’est une population provenant d’Albanie installée initialement dans le nord-ouest de la Grèce en Epire. Nomade, elle s’est vite répandue dans toute la Grèce. Elle s’est vite détachée de l’Albanie et parle l’arvanitique. Elle est grecque orthodoxe depuis tres longtemps. Aujourd’hui, seuls les Arvanites de plus de 50 ans parlent leur langue. Ils se sont bien intégrés dans la Grèce et se disent Grecs Arvanites.
  • Les Roms (photo plus bas). Ils sont 250.000 environ et ils se trouvent dans le nord-est mais aussi dans beaucoup de régions de Grèce notamment à la périphérie des grandes villes. Leur origine se trouve dans le nord de l’Inde. Peuple nomade, ils ont commencé a arriver en Europe il y a 6 siècles environ. Ils n’ont pas de logement fixe et vivent sous des tentes. En Grèce, ils vendent des fruits, légumes et petits poissons dans leurs véhicules cabossés en criant dans les rues ou ils mendient à la sortie des magasins. Les enfants ne vont pas à l’ecole. Les Roms qu’on appelle en Grèce Roma ou péjorativement Gyfti sont une population qui ne s’est jamais intégrée dans la société grecque. C’est d’ailleurs le meme cas dans les pays Européens.
  • Les slavophones de la Macédoine grecque (20.000 environ en Macédoine du Nord de la Grèce). Ils se trouvent dans le fin nord du pays à la frontière grecque et on parle de cette population restée dans le pays, suite à la victoire grecque de la période des guerres balkaniques (1912-1913). Suite à l’Accord de Prespa en 2018, l’Ancienne Republique Yougoslave de Macédoine au nord de la Grèce devient Republique de la Macedoine du Nord. Ce pays fait de la propagande afin de s’approprier cette minorité grecque au niveau linguistique avec la promotion macédonienne, laquelle n’existe pas. On parlerait plutot de langues slavophones.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà ce que je sais des communautés ou minorités linguistiques et religieuses en Grèce. Auriez-vous quelque chose à ajouter ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *