Sur les plages à l’île de Koufonissi en Crète

Toutes les plages grecques à l’île de Koufonissi en Crète. Une toute petite île dorée en Grèce au sud-est de Iérapétra.

Si vous êtes en vacances au sud-est de la Crète et si vous voulez faire une mini-croisière aussi pour lézarder sur un îlot paradisiaque, je vous propose d’aller sur la mini-île de Koufonissi pour une journée, si vous n’êtes pas en vacances sur un yatch. J’ai choisi avec ma famille de prendre un ticket pour aller voir l’île dans un bateau de croisière pour une journée (10h30 – 17h30). Ma famille et moi, nous sommes partis du petit port de Makrygialos à une vingtaine de kilomètres de Iérapétra (οù on était en vacances il y a 5 ans) dans la sud du Péloponnèse en face de Koufonissi. On a parcouru 11 miles marins et nous voilà arrivés au bord des côtes abrupts de pierres calcaires poreuses et toutes blanches de cet îlot. La mer s’éclaircie pour nous faire découvrir ses fonds limpides de plusieurs mètres.

 

 

 

 

 

 

Où se trouve l’île de Koufonissi ? C’est un îlot assez plat inhabitée de 5 km2 en mer Libyenne entre la Crète en Grèce (à 4 kms environ) et l’Afrique du nord (1.100 kms à vol d’oiseau). On appelle aussi cette île Lefki signifiant en français “blanche”. C’est une île aux roches claires brillantes au dessus d’une mer bleue claire cristalline… bref paradisique. Les côtes sont rocheuses et escarpées autour des plages et, en faisant le tour de l’île, on découvre plusieurs grottes, d’où le nom de l’îlot Koufonissi signifiant en français “île creuse”.

Randonnée sur l’îlot rocheux de Koufonissi. Si vous voulez explorez l’île, c’est possible du petit port mais l’île est déserte, couvertes de dunes et d’une végétation basse et touffue mais éparse. Curieux, vous prendrez un sentier et vous pourrez prendre de belles photos de paysages rocailleux et d’un ou deux oliviers centenaires (les seuls arbres). La végétation est rare et me fait penser à la steppe africaine, par endroit. En marchant, je vois que les hélianthèmes et les lygéums communes en Méditerranée sont prédominantes et je distingue sur la terre des Astragalus (de la famille des Fabaceae) communs en Afrique. Bon, je m’arrête là et puis, quant à la faune, j’ai vu pas mal de sauriens, le lézard Podarcis qui soi-disant n’existe que dans les balkans. Toute l’île a été désignée “zone protégée sous Natura 2000”. Notez que pour faire la mini-randonnée de deux heures dont je vous parlais plus haut, ayez de bonnes chaussures, un tee-shirt blanc couvrant tout le haut de votre corps, un chapeau, des lunettes de soleil et de l’eau fraîche dans votre gourde.

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PLAGES DE KOUFONISSI. C’est un îlot littéralement entouré de plages et de petites criques. On parle de 35 plages. Attention aux yatchs qui approchent l’île car plein de roches arrivent jusqu’à la surface de l’eau tout autour de cet îlot. Notre assez grand bateau de croisière avait deux petits bateaux (lesquels étaient tirés par le bateau de croisière) gouvernés par des capitaines de bateaux expérimentés et nous approchions ainsi prudemmebt les plages non organisées de Koufonissi.

 

 

 

 

 

 

La plage de Pigadi au nord est la plage où le bateau de croisière à la journée vous laissera. Vous verrez la belle petite chapelle de Saint Nicolas (saint protecteur des marins) et un puits (en grec Pigadi, d’où le nom de la plage). C’est, bien sûr, la plage la plus connue.

La plage d’Anémertia à l’est est magnifique Anemertia. Elle a du beau sable blanc d’un bout et des roches brutes à l’autre bout de la plage. Près de la plage Karamèles plus haut, on peut admirer de ce qui reste d’un théâtre romain antique qui était de 1000 places (photo plus bas à droite).

Les plages de Chiliadelfia et Prosfora au sud-ouest sont les plus longues de l’îlot mais les plus isolées et les plus belles à mon avis (photo plus bas à gauche)

 

 

 

 

 

 

Le phare de l’île se trouve tout au sud et tout près, il y avait un temple antique (complètement détruit au début du 20e siècle).

L’histoire de Koufonissi. C’est une île où l’activité humaine débute très tôt (autour de 2000 av.J.C.) et foisonne jusqu’à la période post-byzantine. Maintes trouvailles antiques ont eu lieu lors de fouilles organisées par les archéologues dont des fragments de statue d’un temple sur l’île. Un port, un aqueduc et une villa romaine témoignent de ce brillant passé jusqu’au 3e av.J.C.  La production de pourpre (teinture pour habits) des mollusques Murex a prospéré au Moyen-âge sur l’île. Koufonissi a une place géopolitique importante puisque c’est l’île européenne la plus au sud dans le bassin méditerranéen Européens.

En 1823, lors de la guerre d’indépendance contre les Turcs Ottomans, une trentaine d’insurgés crétois encerclent un navire turc avec Mehmet Pilavas et ses 30 hommes et ils sont tous tués. Seuls trois hommes parmi ces derniers ont survécu en se cachant dans des rochers creux. La collecte d’éponge était bien connue sur l’île au 20e sc. Jusque dans les années 70, on m’a dit que des chèvres étaient surveillées par certains bergers mais aujourd’hui, à part les touristes en juillet et août, personne n’y met les pieds. L’île n’est plus qu’un refuge pour les pêcheurs face aux vents violents de la mer du sud de la Crète.

Mon expérience : Cet îlot si aride est remarquablement unique dans la simplicité de son paysage malgré son histoire si mouvementée. Des tamaris, des thyms et des troncs séchés composent une toile de fond africaine si attirante que je ne cessais de prendre des photos. Le blanc du paysage sur le fond bleu de la mer prédispose mon appareil photo à des jeux de lumière (des combinaisons de couleurs et des nuances dans des tons entre le bleu et le vert amande). Toute aussi attrayante était cette composition paradisiaque de plages au sable blanc et aux eaux turquoises que je ne voulais quitter.

Aimeriez-vous voir cet îlot de Koufonissi au sud de la Crète ?

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *