Tout l’argent grec dans l’antiquité à Lavrio

Tout l’argent grec de l’antiquité à Laurion ou Lavrio en grec, région grecque d’Athènes préservée pour son histoire industrielle unique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laurion ou Lavrio fait partie de la région de l’Attique avec Athènes, la capitale de Grèce. Lavrio, tout au sud-est de l’Attique à 13 kms de Sounio, est aujourd’hui un port important d’où partent les navires commerciaux mais aussi les ferrys certaines iles grecques des Cyclades. C’est une agglomération à visiter pour l’ancien grand site d’exploitation des mines de plomb angentifère (fin du 19e jusque dans les années 70) mais aussi pour la zone antique de Thorikos.

Les collines de Lavrio sont exploitées pour son argent tiré des blocs de plomb, depuis l’antiquité, et on peut encore en voir les traces. On a retiré ses “pierres precieuses” grecques depuis le 3e millénaire avant J.C. jusqu’au 1er siècle av.J.C. C’est à la fin du 19e sc que les investisseurs étrangers s’intéressent à Lavrio. Je vais vous exposer plus bas tout ce que je sais de la région de Lavrio.

Où loger à Lavrio ? C’est juste avant un départ sur une ile grecque en septembre dernier, avec ma famille, que je me suis réellement penchée sur Lavrio. J’avais vu des documentaires et expositions ces 30 dernières années en Grèce sur cette région et j’ai enfin eu envie de la voir de mes propres yeux. A Lavrio, j’avais réservé au Deep blue appartment. Avec une baie vitrée voyant toute sur la mer devant Lavrio, on était dans la meilleure atmosphère souhaitée.

L’âge d’argent d’Athènes. Entre le 6e et le 5e de l’antiquité, l’exploitation de l’argent de Lavrio a permis à Athènes de connaître sa gloire car on frappait la fameuse monnaie à l’éfigie de la chouette, monnaie unique qui régnait dans l’Europe du sud-est et au Moyen- Orient. Athènes s’enrichissait en faisant contruire des édifices riches et grandioses dans la capitale mais la cité avait aussi le privilège de pouvoir s’imposer devant toutes les autres cités grecques.

 

 

 

 

 

 

La bataille de Salamine contre les envahisseurs Perses est gagnée grâce à l’argent qui a permis de contruire des centaines de trières (bateaux grecques de l’époque). Thémistocle que j’appelle grand génie ingénieur et économiste athénien du 5e siècle a réussi à convaincre les politiciens et riches Athéniens d’utiliser une grande partie de l’argent tiré de Lavrio pour construire une puissante flotte athénienne face au danger incessant d’invasions de la puissante Perse (aujourd’hui en orient dont en Iran). Ceci a été réalisé en plusieurs années et quand la flotte perse passe à Salamine, elle est détruite grâce aux belles et flexibles trières grecques. Depuis, les Perses ne remettent plus les pieds sur le sol grec.

L’esclavage sauve les Athéniens. Malheureusement, l’esclavage existait à Athènes dans l’antiquité.  On utilisait même des enfants pour l’exploitation du plomb argentifère toxique car les tunnels mis à la lumière sont vraiment de très petites tailles. Malgré le nombre important d’esclaves envoyés à Lavrio, les Athéniens tâchaient de faire attention à eux (bonne nourriture et hébergement décents) car s’ils tenaient à faire grève, l’économie Athénienne serait gravement touchée. L’argent de Lavrio faisait vivre économiquement la capitale, tout simplement.

L’ancienne cité de Thorikos qu’on appelle aussi la cité Lavriotique est à 2 kms au nord du port de Lavrio avec une acropole, un temple et un théâtre (le plus ancien en Grèce et même en Europe !). Les ruines des murs d’au moins 500 mètres de long avec 6 tours et 7 portes existent encore plus ou moins le long du haut de la colline nord, jusqu’au sud et à l’ouest de la plaine. La citadelle était donc sur une colline. Elle contrôlait et protégeait l’exploitation de l’argent de Lavrio et de autour de Thorikos qui a commencé depuis le 2e millénaire av. J.C.  Thorikos a toujours constitué la forteresse maritime d’Athènes. C’est une des plus ancienne ville industrielle de la métallurgie en Europe ! Je suis allée à Thorikos surtout dans l’objectif de voir le théâtre (photo plus haut). Il date du 5e sc av. J.-C.Ce théâtre pas comme les autres est composé d’un orchestre rectangulaire et de 21 rangées de sièges. Il est en bon état et il vaut vraiment le coup d’être vu. Du coté sud, un grand temple de marbre est conservé. Il a été construit au 5e sc av.J.C. et il est censé être le temple de Déméter et de sa fille Perséphone.

QUE VOIR AUJOURD’HUI A LAURION ?

Histoire des mines contemporaines de Laurion. C’est en 1864 qu’un ingénieur italien grand connaisseur en métallurgie Baptiste Serpieri investit à Lavrio. La Société métallurgique franco-italienne Roux-Serpieri-Fressynet est créée et une ville ouvrière se dresse. Les ouvriers travaillant dans des conditions très difficiles se révoltent provoquant ainsi une grande tension entre les Franco-Italiens et les Grecs. Les mines de Lavrio passent alors en 1873 aux mains des Grecs, grâce au banquier Andreas Syggros et la Société minière grecque voit le jour. Cette société grecque et la Compagnie Française des mines du Laurion deviennent actives dans la région afin d’extraire d’autres minéraux comme le plomb, le magnésium, le cadmium, le zinc et bien sûr l’argent. Cette dernière n’arrête définitivement les exploitations qu’en 1989. Aujourd’hui, on peut encore voir la rampe française de déchargement au port (photo plus bas à gauche)

 

 

 

 

 

 

Le port de Lavrio aujourd’hui ? Lavrio a fermé son gisement minier en 1989 après 100 ans d’exploitation incessante. Depuis, Lavrio était abandonnée. Ces dernières années, Lavrio prend le dessus petit à petit grâce à son port d’où les touristes partent pour les iles grecques Je me suis baladée avec ma famille à Lavrio prendant une journée entière et on a même choisi d’y passer une nuit avant de prendre notre ferry pour l’ile de Kéa. J’ai pu admirer la vieux campanile horloge (photo plus haut à droite). Le centre commercial de Lavrio aujourd’hui. On a l’occasion de faire un retour en arrière et de voir les maisons néoclassiques assez modestes autour de la place principale. On entre au marché du poisson (appelé en grec Psaragora) dans un grand et bel édifice de 1885 de la Société minière grecque.

Mon expérience. J’ai adoré mes ballades non seulement sur le site ancien de Thorikos mais aussi dans la ville contemporaine de Lavrion. En roulant dans la ville, tout nous rappelle la glorieuse ville industrielle de Lavrio : les bâtiments de Kyprianoy qui suivent toute la procédure d’extraction ; le bâtiment de la mairie de Lavrio ; les larges rues et places bordées de palmiers et une statue de Serpieri. D’un autre coté, au nord-ouest de Lavrio comme dans un autre monde, se déploient les maisons des ouvriers… Un chose est sûre, c’est que les mines de Laurion formaient le plus grand évènement économique grec du 20e siècle. Allez visiter le parc technologique et culturel de Lavrio, vous ne le regretterez pas.

Il y a des choses que je n’ai pas eu l’occasion de voir à Lavrio comme l’exploitation grecque antique de Lavrio. Quoi qu’il en soit, seriez-vous disposé(e) à aller vous ballader dans la ville de Lavrio ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *