Vision de La Grèce antique au Louvre

Voici une vision de La Grèce antique en France en visitant le musée du Louvre. Mon top 5 des plus belles antiquités grecques à Paris au Louvre. Quelles sont ses plus beaux chefs-d’oeuvre volés à la Grèce ?

 

Voici plus bas mon top 5 des plus beaux chefs d’oeuvre de la Grèce du Louvre, à l’époque tout en couleur. Je suis allée plusieurs fois au musée du Louvre et maintenant, je distingue les oeuvres les plus importantes au nom de l’art grec.

Vénus de Milos dite en grec Aphrodite de Milos est présentée à Louis XVIII par le marquis de Rivière et elle entra au musée en 1821 C’est une statue prise par les archéologues français en 1820 sur l’île grecque des Cyclades de Milos. C’est une statue de 2 mètres tout en marbre de l’île de Paros. Elle a été trouvée en morceaux sans bras. Elle a été sculptée au premier siècle avant J.C. (années hellénistiques) en Grèce par le sculpteur grec Alexandre d’Antioche. C’est une formidable statue qu’on ne se lasse pas de regarder. Elle représente la femme dans toute sa réalité avec toute sa grâce. Les plis des cheveux de sa tunique tombante ont été travaillés remarquablement. On dit qu’elle devait porter une objet de sa main gauche et des bijoux (trous à ses oreilles). On ne voit plus sa couleur qui a vite disparu sur ce marbre impeccable.

 

 

 

 

 

 

 

La victoire de Samothrace dite en grec Niké de Samothrace se trouve au musée du Louvre depuis 1864. C’est une statue découverte et ramenée à Paris par le diplômate et archéologue français Charles Champoiseau. C’est une statue sculptée à la fin du 4e sc av.J.C. de presque 3 mètres mais sur un pied d’estale (la proue d’un bateau) de 2 mètres de haut. Elle a été recomposée petit à petit au fil du temps mais on a pas retrouvé les bras et la tête sur l’ancien site de Samothrace. C’est une statue qui représente une victoire navale importante des grecs. C’est une formidable statue que je voyais en bas de l’escalier mais heureusement qu’elle a été rafraîchie et posée à un endroit moins humiliant à mon avis. Depuis 2015, elle se retrouve sur son navire en marbre rhodien comme un bel oiseau qui vient d’attérir pour annoncer une grande victoire (son bras droit était levé). On ne se lasse pas de regarder cette femme vêtue d’une légère tunique. Tous les plis balancés par le vent sont travaillés dans le moindre détail, dans la plus haute virtuosité et expression. Lors de la dernière rénovation, les experts analystes ont remarqué qu’elle avait ses ailes de couleur bleue.

 

 

 

 

 

La dame d’Auxerre dite en grec Koré d’Auxerre se trouve au musée du Louvre depuis 1909. Elle était précédemment dans le musée d’Auxerre. En effet, c’est un marchand d’arts à Paris, Édouard Bourgoin, qui a ramené cette statue du site ancien d’Eleuthernes pas loin de Rethymnos en Crète au 19e sc.  A la mort de ce dernier; cette statue dont la valeur est alors inestimée est achetée à un prix plus que modique par le théâtre d’Auxerre afin de servir d’accessoire de scène. Cassée au bras, elle se retrouve dans une chambre de réserve du musée d’Auxerre. C’est en 1907 que l’archéologue Léon Maxime Collignon, spécialiste de l’art grec, découvre sa grande valeur. C’est une statue de l’époque archaϊque (moitié du 7e sc av. J.C.). La sculpture est de rythme crétois pré-archaϊque. Elle a une hauteur de 0,75m (elle est petite pour une Koré grecque) avec sa plinte. Elle est toute en calcaire. Des traces de peinture et de motifs gravés montrent qu’elle était couverte de vives couleurs. En la regardant, on remarque bien la tendance dédalique influencée de l’art d’Egypte d’aspect inflexible (membres droits) et du Moyen-Orient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Gladiateur de Borghese dit en grec Monomachos se trouve au musée du Louvre depuis 1807. Il s’agit d’un guerrier grec face à son ennemi se trouvant à cheval. Ce combattant de 2 mètres (avec sa plinte) figé derrière son bouclier avec son bras gauche tenant une épée a été sculpté durant l’époque hellénistique en 100 av.J.C. par le sculpteur grec Agasias d’Ephèse. La statue a été trouvée au début du 17e à Nettuno près de Rome dans le palais détruit de l’empereur romain Néron. Il entra dans le manoir des Borghese (aristocrates de Rome) au début des années 1780. En 1807, Camille Borghese est forcé de céder presque 700 chefs-d’œuvre antiques de sa collection dont le gladiateur qui valait à lui seul un quart du montant global du transfert de la collection. En regardant les mouvements de la statue, je me rends compte qu’il ne s’agit pas vraiment d’un gladiateur mais plutôt d’un combattant grec dans toute sa splendeur d’homme prêt à vaincre son rival. L’art avec lequel la force musculaire se développe dans son intégrité dans les moindres détails me fait penser à une reproduction d’un grec avec “un esprit sain dans un corps sain”.

 

 

 

 

 

 

La dixième métope sud du Parthénon comme toutes les autres métopes sont enlevées “atrocement” du Parthénon autour de 1820. Cette 10e métope est donnée par Lord Elgin à Choiseul-Gouffier, son premier propriétaire. Le Parthénon avec ses frises (construit à l’Age d’or de Périclès en 450 av. J.C. suite aux guerres médiques) met en scène le combat entre les centaures (créatures mythiques mi-homme, mi-cheval) et les Lapithes (peuple de Thessalie). En effet, les métopes s’inspirent de luttes mythologiques prouvant ainsi indéniablement la supériorité des Grecs face aux Perses. La 10e métope représente une femme aux prises d’un monstre chevalin. Le combat se déroule lors du mariage de Pirithoos, roi des Lapithes et fils de Zeus. Les centaures ivres sont menés par leur chef Eurytion qui enlèvent les épouses des convives. Le relief de la métope décrit plus précisément l’enlèvement d’une femme lapithe par un centaure. On distingue un art de style sobre mais on voit bien le contraste entre la brutalité du corps du centaure et la fragilité de la tunique dévoilant la nudité féminine. La sévèrité de la sculpture intensifie cette scène dramatique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les antiquités grecques importantes selon vous à faire connaître au public ? 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *