Grèce antique rites funéraires

Grèce antique rites funéraires propres à l’ époque antique grecque étonnants de nos jours. Incinéré et donc délivré, le défunt continue à vivre dans sa nouvelle demeure, le tombeau. La sépulture est un grand honneur pour lui. Son passage aux Enfers réussi, il protègera ses proches pour toujours. Les rites funéraires se déroulent sur 4 étapes.

1. La toilette du défunt et son exposition (prothésis) : Le premier rite était la toilette du mort. Ensuite, on exposait le défunt sur un lit tourné vers l’extérieur. Les proches se lamentaient devant lui une journee entière. Enfin, avait lieu le cortège funèbre et on voyait certains de ceux qui le suivent se couper les cheveux et les jeter sur sa dépouille. Selon Homère, Achille le fait en l’honneur de son compagnon de guerre Patrocle (guerre de Troie) symbole de la perte d’une partie de lui-même.

3. L’Inhumation du cercueil :  Elle se déroule le matin où on dépose le mort sur un chariot vers la nécropole. Pour qu’une âme ne soit pas errante, il lui fallait un domicile : un tombeau alimenté par des offrandes (ses besoins pour continuer à vivre) sinon le défunt errerait sans cesse et deviendrait malfaisant. Le corps dans son tombeau était incinéré. Le mort avec son esprit descend ainsi aux Enfers. À cette époque, la mort est considérée comme une délivrance et un grand honneur.

  Scène de “prothésis”vers 560-550 av. J.-C., plaque funéraire à figures noires, Athènes, Grèce. 9cm x 44cm. Au muséee du Louvre

3. Lors du bûcher funéraire, on brûle le défunt avec ses armes, ses animaux ou objets familiers. La tradition voulait que dans les tombeaux, on déposait des fleurs : des asphodèles (allusion dans Homère). Lors du sacrifice, on fait boire au mort du sang des bêtes abattues pendant que les vivants mangent. Un vase à sang contient quelques cotyles (petits os) que l’on introduit dans sa bouche ; ce vase est appelé sphageion. Le défunt était également enterré avec une obole : paiement pour traverser en barque le fleuve avec Charon menant au Enfers. Celui qui ne pouvait pas payer devait errer sur les bords du fleuve quelques centaines d’années.

4. Le repas funèbre : Il a lieu dans la maison du défunt quand les obsèques ont pris fin. Ensuite, on rend hommage au défunt le 3ème, 9ème et 30ème jour après les funérailles ainsi qu’aux jours d’ anniversaires. A ces occasions, un repas funèbre est apporté au mort puis on procède aux libations. En contrepartie, le mort protège les membres de sa famille.

Comment trouvez-vous ce rite funéraire ?

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *