Centenaire Camus : l’ile grecque de Lesbos ou la terre des Dieux

Fêtons cette année le Centenaire Albert Camus (1913-1960)  en informant aussi qu’ Albert Camus était tombé amoureux de l’ile de Lesbos, l’été avant sa mort trouvée dans un accident de voiture. Leto Katakouzinou, femme de l’intellectuel psychiatre Grec Angelos Katakouzinos, dans son livre « Συντροφιά με τον Καμύ » (en Francais « En compagnie de Camus ») révèle ces mots de Camus en ce qui concerne le village de Sigri sur l’ile de Lesbos « C’est la terre des dieux, je vais vivre ici, peut-être pour toujours »… 

C’est en Juin 1959 lorsque Camus écrit sur son voyage à Lesbos. Je traduis en francais (comme cela ne s’est jamais fait jusqu’à maintenant) ce qu’a écrit Leto Katakouzino dans son livre, s’étant appropriée les propos de Camus :

“Il devait aller à Sigri, un petit village de pêcheurs sur la cote Ouest de Lesvos, le printemps suivant. Là-bas, il envisageait de terminer un travail sur une pièce de théatre. Le théatre, sa grande faiblesse. Soi-disant, il venait de Lesvos. Il y était allé en bateau, lequel appartenait à son ami Gallimard; je crois bien que l’artiste peintre Prasinos était avec eux. A Mytilène, un peu malades, les habitants, sans savoir qui ils étaient, s’occupèrent d’eux avec tel soin et telle chaleur humaine que tout ceci toucha profondément le coeur sensible de Camus.

« Plus tard, quand nous débarquames à Sigri, je restai emerveillé devant l’austérité pittoresque du paysage, ces gens simples, la forêt pétrifiée, en écoutant aussi le mythe sur cette autre forêt soi-disant ensevelie dans les fonds marins. C’est ici que je veux vivre et écrire (je me suis dit à un moment donné) oui, exactement là, près de la mer, dans cette maison éloignée de tout ! »

« Que dit l’étranger ? » demanda un des habitants curieux tout autour de nous. Et quand mon ami lui expliqua, le propriétaire de la maison lui dit, la main sur le coeur : « Prends la, elle est à toi. Viens-y et restes-y autant de temps que tu veux ! ». « Vous voyez ! » : exclama Camus rempli d’enthousiasme, « C’est la terre des Dieux ! Tout ce que tu demandes, on te le donne […] Elle est très belle, ton ile, Angelos, belle et masculine. » , continua-t-il. « Les oliveraies, les collines verdoyantes, les tendres courbes, les odalisques plaqués argent fléchissent sous l’air Egéen, s’accordent harmonieusement aux hautes montagnes masculines dont les femmes sont nonchalamment fières allongées à leurs pieds. Des montagnes qui regardent loin à l’horizon vers l’Est, fières héritières de la philosophie Ionienne. […] Mais au-delà de la grande histoire de l’ile, je suis très impressionné par ses habitants. Là ou tout porte à croire qu’ils sont secs comme les chênes autour d’eux, tu découvres en eux les sèves psychiques, des trésors cachées, tel l’argent de leurs olives ».

« C’est là-bas que je vivrai, Angelos, sur ton ile. Mais sur la cote Ouest, sur le rocher nu du village pittoresque des pêcheurs. Qui sait, peut-être pour toujours… »

Camus, emporté par cette idée, parlait et parlait sous forme de monologue, comme souvent cela lui arrivait. Et le cercle se referma. Précieuse bague au doigt, c’était les fiancailles de Camus avec notre pays, la Grèce. […]

 

     Sigri , ile de Lesvos en Grece 

J’ai decidé il y a un mois déja d’aller a Sigri a Lesvos, en autres pour voir la beauté du site si merveilleusement décrit par Albert Camus il y a 50 ans. Et voila, je suis arrivée d’Athenes en avion avec mon mari il y a une semaine déja. En effet, c’est un superbe endroit !  Nous séjournions aux Evangelia Studios (réservez ici si vous voulez). L’appartment est simple et près de tous au village et super vue sur l’Egée. Rien a dire…

Albert Camus avait raison. C’est un endroit pittoresque calme et magnifique ! Le coucher du soleil est onirique ! J’avais besoin de repos et en fait je n’ai pas beaucoup quitté le village. J’ai adoré mon sejour d’une semaine au village de Sigri. Nous déjeunions souvent au restaurant Remezzo, hyper sympa avec super vue sur la mer…

Les habitants de Sigri (peut etre 300, selon les dits) sont très occupés avec la peche, l’élevage, les activités au port et le tourisme mais Sigri reste tranquille encore. Nous sommes allés visiter les endroits suivants :

  • Le Musée d’Histoire naturel,

   

  • La foret pétrifiée créé il y a 15 millions d’années

    

  • Les plages du coin,

   

     

  • Le chateau en assez bon état (construit par les Ottomans au 18e sc)

    

  • La mosquée, depuis 1923 église Ste Trinité avec les ruines des réserves d’eau d’un hamam

    

  • Le monastère Ypsilou a l’honneur de St Jean le Théologue

Découvrez la Grèce et visiter la Grèce en allant a Sigri a Lesvos sur les recommendations d’Albert Camus et vous ne regretterez pas. Je peux vous l’assurer…

Si vous voulez aller visiter Lesbos pour vos vacances en Grèce, je vous conseille d’avoir avec vous une carte routière de Lesbos. Si vous voulez acheter celle que je vous propose et que j’ai, cliquez sur le cadre plus bas a gauche.  
  

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

One thought on “Centenaire Camus : l’ile grecque de Lesbos ou la terre des Dieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *