Kastellorizo près de Rhodes

Kastellorizo près de Rhodes est une ile grecque. C’est l’ile de Grèce la plus à l’Est, à 3 kms au sud de la cote turque. Une ile qu’il ne faut pas oublier. Vous y passerez du bon temps là-bas. J’y ai apprécié là-bas la vie simple sur une des plus belles iles du Dodécanèse. 

 

Ou est Kastellorizo ? Kastellorizo est à 110 kms à l’Est de Rhodes. C’est une très jolie ile de seulement 9 km3 et de 200 habitants. Kastellorizo a été réintégrée à la Grèce en 1948. Dans l’antiquité, les Grecs l’appelait Megísti signifiant « la plus grande » en grec, peut-être par opposition aux deux îlots tout proches, Ro et Strongyli qui signifie « ronde ».

  

Comment arriver sur l’ile de Kastellorizo ? Il y a un ferry de Rhodes (durée du voyage : environ 4 heures) mais aussi des vols de Rhodes (durée du vol : 25 min). Il n’y a qu’une route asphaltée sur l’ile qui vous emmène de l’aéroport à la ville principale. On se déplace sur l’ile en bus, en taxi, en voiture, en squad et biensur à pied.

Ou dormir à Kastellorizo ? Je suis allée à Kastellorizo l’année dernière avec mon mari. J’ai vraiment apprecié mon séjour à l’Hotel Poséidon ou on avait un studio avec kitchenette. (photo plus bas à gauche) dans la ville principale de l’ile.

La ville de Kastellorizo est très pittoresque. Construite en amphithéatre, elle arrive jusqu’ à la mer. Ses maisons sont très belles, type néo-classique dites traditionnelles du Dodécanèse. Elles ont toutes été baties avec des matériaux communs : la pierre de l’ile, du bois d’Asie Mineure, de tuiles provenant d’ Antalya (en Turquie) et de Marseille (!). 

Que voir à Kastellorizo ?

1. Le château des chevaliers de l’Ordre de St Jean a Rhodes (14e sc apres J.C) se trouve sur le coté Est de l’ile sur le rocher du Kastel Rosso (-en italien Chateau Rouge- , d’ou le nom Kastellorizo). On n’y voit plus qu’une tour rectangulaire et quelques tours rondes. L’ile est occupé par les croisés au 13e sc. Au 14e sc, la population orthodoxe fuit les persécutions des Latins et se soumettent aux chevaliers de l’Ordre qui l’intègrent à Rhodes.

2.  Paleokastro est le chateau sur l’ancienne acropole (3e sc avant J.C) de l’ile (270m d’altitude). En son intérieur, on y trouve une ancienne tour et une citerne faite de pierres immenses, construites par les Mycéniens, 2.000 ans avant J.C.

3. Le Monastère de Georgios tou Vouniou. Pas loin de Paléokastro, et au sommet du port, 400 escaliers vous conduisent au Monastère de Agios Georgios (ou St Georges). A l’intérieur, on découvre les catacombes de St Charalambos.

   

4.  La tombe Lycienne (4e av.J.C) – voir photo plus bas-  est unique en Grèce. Elle se trouve tout juste aux pieds du Chateau des Chevaliers et elle est facile d’accès (au long d’un chemin cotier pavé). Sa structure s’avère etre en très bon état. L’habilité des Lyciens pour sculpter les tombes est impressionnante. On trouve en effet beaucoup de tombes comme celle-ci dans la région de Lycie, sur la cote turque aujourd’hui, en face de l’ile de Kastellorizo. Les Lyciens adorait Apollon (Lykeiou Apollon) : il représentait le Soleil et la Lumière (« Lyk » signifiant Lumière).

  

5. Le Musée Archéologique de Kastellorizo (depuis 1841). -voir photo plus haut-. Oui, il a une partie sur les remparts du chateau. Parmi les objets exposés, on peut voir, de la grande fouille terminée en 1913, des statues romaines, des inscriptions hellénistiques, des icones et des reliques des églises de St Nikolaos et de St Constantin et Hélène. Vous pourrez aussi voir des objets de collections de l’art de la region, ainsi que des broderies, des tenues vestimentaires et des instruments de musiques traditionaux…etc

 
6. Grottes de Fokiali : allez y voir un des plus beaux décors en Grèce constitue de stalactites  et de stalagmites éclairées par les rayons timides du soleil. La visite ne se fait qu’en bateau.


 

7. L’Eglise d’Agios Konstandinos et Eleni (St Constantin et Helène) (1835)

 

8. L’ile de Ro tout a coté de Kastellorizo : Despina Achladioti (1890-1982) ou L’héroine de Ro. Elle est arrivée sur l’ile avec son mari en 1927. Elle faisait partie des Résistants de l’ile, sous l’occupation des Allemands, pendant la Seconde guerre mondiale. Elle est toujours restée sur l’ile et levait, tous les jours jusqu’à sa mort, le drapeau grec pour rappeler, surtout aux Turcs en face, que l’ile est bel et bien grec. Elle mourut en 1982 à Rhodes mais le gouvernement grec couronna sa vie sur l’ile et son enterrement fut effectué dans les grands honneurs de l’Etat Grec. Depuis, une garde grecque permanente veille a ce que le drapeau grec reste élevé sur un des rochers dominant de l’ile, comme l’Héroine de Ro avait l’habitude de la faire toute sa vie.

 

   

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *