L’ancienne agora grecque d’Athenes avec la Stoa d’Attale

L’ancienne agora grecque d’athenes avec la Stoa d’Attale est à voir au coeur de la capitale hellenique. C’était le coeur de l’Athènes antique à réimaginer avec le portique d’Attale, lieu de rencontre, de promenade et centre commercial de l’époque.

L’ancienne d’Athènes était le centre de l’Athènes antique ou toute la vie publique de la ville se passait. C’était le lieu du commerce mais aussi de la philosophie. C’est sur ce « marché » (en grec Agora) que se déroulaient les scènes des dialogues de Platon, lesquels ont changé l’idée propre de la philosophie ainsi que l’évolution de l’histoire de la philosophie.

L’ancienne agora fut détruite presque entièrement en 267 suite à l’invasion des Hérules (peuple guerrier germanique) mais on peut encore distinguer des monuments de l’agora athénienne comme le temple d’Héphaïsos et l’Odéon d’Agrippa (photo plus bas à gauche) ainsi que le Bouleutérion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La célèbre Stoa d’Attale était le centre commerciale antique, un cadeau du roi de Pergame Attale II (159-138 av.J.C.) à la ville d’Athènes pour l’éducation qui lui a été offerte dans cette ville. On peut encore voir l’inscription « ΑΤΤΑΛΟΣ ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΑΤΤΑΛΟΥ ΚΑΙ ΒΑΣΙΛΙΣΣΗΣ ΑΠΟΛΛΩΝΙΔΟΣ » (en grec Attalos, roi d’Attale et de la reine d’Apollonis », c’est peut-etre le plus grand portique hellenistique ou il y avait 42 boutiques et les couloirs pour se rencontrer et discuter. A l’est de l’Agora, sa construction en pierre calcaire haut de 25m a duré plus de 10 ans pour se terminer en 148 ap.J.C. Elle a un coté muré de protection. Elle est longue de 120m et large de 20m et elle est construite sur deux étages. Des escaliers au bout de l’édifice vous faisait monter au deuxième etage. Au rez de chaussee, tout en marbre local, la colonnade extérieure (45 colonnes) est d’ordre dorique alors que celle de l’intérieur est d’ordre ionique. Au premier étage, la série de colonnes est de style dorique tandis que celle de l’intérieur a des chapiteaux de Pergame. Dans la période post-romaine, son mur constituait une partie de la forteresse de défense d’Athènes.

Les matériaux de construction de la Stoa d’Attale qui ont été utilisés reflète le soin porte au luxe. Les colonnes intérieures et extérieures coté ouest devant la place étaient en marbre Pentélique.  Les orthostates, les stylobates (dernieres bases de la colonne) des deux etages, la frise traversant le mur de la facade, les plinthes autour des portes étaient en marbre bleu-gris d’Hymette. Les murs étaient faits avec la calcaire dur Pirée (Aktitis). Les soubassements étaient faits de conglomérats composés de gros galets. Les couleurs rouges et bleus étaient utilisées pour les longues et étroites facades qui unissaient les espaces entre les colonnes.

En face de la Stoa, une grande place avait été aménagée afin de créer un espace de contour plat pour la base du bâtiment. Cette place avait une largeur de 7m. Les espaces spacieux de l’étage de la Stoa offrait la possibilité à la population d’Athènes de voir les activités ayant lieu sur le marché. Dans la partie sud de la Stoa, il y avait une fontaine, tandis qu’en face du marché, il y avait des piédestals pour les statues, le podium et autres monuments.

 

 

 

Sources Agora excavations

La Stoa d’Attale est totalement rebatie dans les années 50, par l’Ecole américaine des Etudes classiques à Athènes, grâce au don de John D. Rockefeller Jr, ssous la direction de l’architecte et archéologue Ioannis Travlos. Cette reconstruction a eu lieu dans le but d’abriter le musée de l’ancienne Agora d’Athenes. L’école américaine met en œuvre un programme selon lequel l’ensemble des matériaux originaux de la Stoa a été préservé et soigneusement enregistré. Certaines parties de l’édifice d’origine sont preservées et font partie de l’extrémité sud, afin qu’on puisse imaginer comment était le batiment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Musée de la Stoa d’Attale est entouré d’une belle nature sereine dont on peut jouir jusqu’a 15h (prix du ticket 8 Euros). A l’intérieur de ce musée révélateur de la Démocratie, on peut voir beaucoup de choses très intéressantes sur les deux étages. Au 1er etage, j’ai aimé admirer l’Agora ombragée devant moi à l’ombre du soleil. J’y ai adoré les sculptures… On peut voir dans le musée:

• des fragments de puits, de tombes, d’ateliers et de sanctuaires (4e millénaire au 7e av. J.C.)
• des objets en terre cuite, en bronze, en ivoire, en verre et des sculptures (6e av. J.C. au 3e sc ap.J.C.)
• des pièces de monnaie (6e sc av. J.C jusqu’en 1831)
• des vases (6e av. J.C.au 6e siècle ap. J.C.)
• des inscriptions sur marbre et des objets de la vie quotidienne (du 5e av. JC. au 2e sc ap. J.C.)
• des lampes en argile (du 7e sc av. J.C. au 11e sc après J.C.)
• les objets retrouvés d’un puits profond (du 1er sc au 10e sc ap. J.C.)
• des vases de l’époque byzantine et de la Turcocratie (du 10e au 17e siècle ap. j.-c.).
• la salle des amphores (du 6e sc.av.J.C. jusqu’a l’époque byzantine)
• ds sculptures et des fragments architecturaux des bâtiments stoïques (5e av. J.C. au 3e sc après J.C.)

Les expositions les plus importantes du Musée sont les suivantes. Voyez plus bas les photos de ce que j’ai le plus aimé :
L’Aryballe, un vase qui a la forme d’un athlète à genoux qui lie le bandeau victorieux à sa tête (530 av. JC)
Le sablier qui mesurait le temps au sein des tribunaux (5e sc av. J.C.)
Les morceaux de vases utilisés pour l’ostracisme (exil force) de politiciens, tels Thémistocle et Aristides
Un bouclier en bronze, butin des Athéniens pris des Spartiates de la bataille Sphactérienne (425 av. JC)
La tête en bronze de Nike, avec une partie dorée, avec des yeux imbriqués. (425 av. J.C.)
La statue de Nike ailée qui se trouvait au bout de la Stoa de Zeus Eleftheriou (415 av. J.C.)
Une Néréide, peut-etre au coin extérieur d’un temple. Elle a le style du sculpteur Timotheos (400 av. J.C)
Une loi gravée pour la démocratie de 337 av.JC sous Phrynichos. La ville d’Athènes adopte une nouvelle loi contre la tyrannie. Le relief de la plaque montre la Démocratie qui couronne le Dème (le peuple)
La statue d’Apollon Patroos. Une statue pour le culte, travail du sculpteur Euphanoros (330 av. J.C.).

 

 

 

 

 

 

 

 

Avez-vous visité(e) l’Agora d’Athènes dont la Stoa d’Attale ? Quelles ont été vos impressions ?

 

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *