Le site de Vouliagmeni à Athènes

Le site de Vouliagmeni à Athènes est un des plus curieux pour ses visiteurs. C’est un site d’une grande beauté naturelle mais pour les Athéniens aisés.

Vouliagmèni est un des beaux quartiers en dehors d’Athènes et je n’y suis allée qu’une seule fois récemment dans ma vie car j’ai toujours visité d’autres zone de l’Attique en premier. Comme j’ai une bonne copine qui vient de déménager à Vouliagmèni, on a consacré un week-end pour visiter ce coin. On a pas trop mangé dans les restos car c’était assez cher…

Οù est Vouliagmèni ? Α 18 kms tout au sud d’Athènes, Vouliagmèni est la seule banlieue vraiment verte au bord du golfe Saronique. Cette zone est entourée de collines couvertes de pins qui se termine par de magnifiques plages de sable et une mer propre et limpide. Cette “Riviera d’Athènes” fait désormais partie d’Athènes car géographiquement, je vois qu’elle s’y rattache. Autour de 4000 habitants y vivent de manière permanente mais en été, il faut compter presque le double de visiteurs.

Vouliagmèni est une station balnéaire. Ses habitants y trouvent une vie plus calme qu’à Athènes avec la chance d’y être comme en vacances (plages, parcs, SPA, etc). Au cours des dernières décennies, Vouliagmèni est devenue la zone la plus chère point de vue immobilier dans toute la banlieue de l’Attique, avec les quartiers de Kolonaki et Kifissia à Athènes. On y trouve de nombreux hôtels de luxe, des plages organisées, des restaurants, des restos modernes et traditionnelles, des cafés et puis, des supermarchés ainsi que des épiceries. La péninsule de Vouliagmèni est à proximité des banlieues balnéaires aisées de Voula, de Kavouri et de Glyfada.

 

 

 

 

 

Je ne me sens bien que devant la mer, éloignée un peu de tout ce monde.

 

Les plages de Vouliagmèni sont bondées en été alors allez-y en juin et septembre. Il y a la plage de sable d’Agios Nikolaos Pallon et celle de Mégalo Kavouri à l’ouest de la péninsule de Laimos. La plage rocheuse de Mikro Kavouri plus au sud est sympa et on peut atteindre assez facilement un tout petit îlot avec un vieux bunker dessus. Et puis, on a la baie centrale de Vouliagmèni (décrite plus bas) et on a les petits ports sous le lac dans le quartier de Faskomilia. Un peu après Vouliagmèni tout au sud, vous trouverez les deux « limanakia », une série de criques aux eaux d’un bleu si clair accessibles à pied, en suivant un chemin rocheux descendant vers la mer. Ces criques ont été un petit bonheur pour moi, le dimanche matin, car il y avait très peu de monde jusqu’à 11h.

La baie de Vouliagmèni a sa plage luxueuse. Je n’ai jamais vu une plage si organisée, avec ses centaines de chaises longues et parasols. Je suis allée sur cette plage mais, à vrai dire, ce n’est pas tellement à mon goût. Je préfère les plages beaucoup moins bien organisées où je peux mettre ma paillasse sur le sable !….mais patience car nous sommes venus en week-end chez une bonne amie à moi qui habite près de la belle église moderne de Fanéromèni un peu plus au nord de la baie.

La colline de Faskomilia (photo plus haut) est nommée ainsi sûrement pour sa sauge sauvage qui parsème ses flancs en pente douce (“Faskomilia” signifie sauge).  En tout cas, en y faisant une randonnée, je décide de me frayer un chemin le long d’un réseau de sentiers pour respirer l’air frais en admirant la riche splendeur de la baie de Vouliagmèni d’en haut et du lac de Vouliagmèni. Finalement, mon parcours s’est avéré très intéressant. J’ai ressenti toute cette “immensité” de la mer Egée sous le soleil. J’en ai un très bon souvenir avec pas mal de photos.

Le lac de Vouliagmèni est à voir (photo tout en haut). Il est très ancien et date de 2.000 ans avant J.C.  Il s’est créé suite à l’affaissement du sol, d’où le nom le nom Vouliagmèni qui signifie “Enfoncée”. Le lac aujourd’hui de 4 km2 a seulement un demi mètre au dessus de la mer et on dit plus précisément qu’il s’est formé après l’effondrement d’une gigantesque grotte. Il est alimenté en eau chaude (autour de 25 degrés Celsius) peu salée par un réseau de grottes inondées, d’où les installations thermales depuis plusieurs dizaines d’années. Ces sources souterraines alimentent le lac en sel et en eau douce riche en minéraux pour éliminer vos maux et douleurs. La zone autour du lac est bordée de chaises longues et de parasols qui offrent des moments de détente et de bien-être. C’est une expérience que j’ai vécu tout au long de la matinée du samedi avec mon amie.

Les sites archéologiques de Vouliagmeni. Avec mon amie et son mari journaliste, une visite commence le dimanche après-midi à Alès Aixonides, une ancien dème connu pour ses salines. On ne voit que des ruines sur une petite plaine verdoyante au milieu d’une dense zone d’habitations à l’est de Kavouri au nord de Vouliagmèni. Οn a trouvé tant bien que mal la route antique, dans la forêt de Kavouri avec vue sur la mer, qui reliait les champs de sel d’Alès à l’ancienne route Athènes-Lavrio. Ensuite, on arrive à l’entrée de la péninsule de Laimos où on peut voir le temple archaϊque d’Apollon Zoster (photo plus haut) à côté de la plage Astir avec son hôtel de luxe. L’entrée est trop libre en ce sens où il n’y a aucune infrastructure de protection du site. Quel dommage !

Bref, voilà ce que j’ai vu en trois jours à Vouliagmèni. Aimeriez-vous faire un tour dans le quartier chic de Vouliagmèni ?

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *