Les sites du patrimoine mondial en Grèce

Les sites UNESCO Grèce sont 17 et dans la liste des sites du patrimoine mondial en Grèce, nous avons 15 sites de type culturel et 2 sites mixtes (natuels et culturels). La Grèce, une histoire de 2.500 en Europe. Des sites d’une valeur inestimable pour le monde entier. Une histoire longue et variée à tout coin.

Αποτέλεσμα εικόνας για world heritage greece  Αποτέλεσμα εικόνας για l'unesco

1. L’Acropole d’Athènes (1987) : Un sanctuaire du 6e sc av.J.C. Après les guerres médiques destructives, Périclès fait reconstruire au 5e sc av.J.C le Parthénon, les Propylées, le temple d’Athéna et l’Eréchthéion. Un trésor architectural de l’Esthétique classique grecque qui a exercé une profonde influence sur l’architecture mondiale (photo plus haut à droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για delphes  Αποτέλεσμα εικόνας για bassae temple

2.  Le site archéologique de Delphes (1987) au centre de la Grèce continentale : Le sanctuaire ou parlait l’oracle d’Apollon était le centre spirituel du monde Grec. Imposant aux pieds du Mt Parnassos, il symbolise l’unité culturel des Grecs du 8e sc. au 4e sc av.J.C. (photo plus haut à gauche)

3. Le temple d’Apollon à Bassae au Péloponnèse (1986) : Construit au 5e sc av.J.C, ce temple est consacré à Apollon Épicourios, dieu guérisseur. Il se situe à plus de 1.100 m d’altitude dans les montagnes d’Arcadie au centre du Péloponnèse. Le temple est un le plus vieux d’ordre corinthien alliant style archaique dorique et ionique d’une manière joliment audacieuse  (photo plus haut à droite)

4. La ville mediévale de Rhodes (1988) : L’Ordre de St Jean de Jérusalem occupe Rhodes de 1309 to 1523 et transforme l’ile en forteresse. La ville passe sous l’autorité des Turcs et des Italiens apres.. Avec le Palace des Grands Maitres, l’Hopital et les Rues des Chevaliers, la Haute Citée forme un des plus beaux ensembles urbains de la période gothique en Grèce. La Basse cité, l’architecture gothique coexiste avec les mosqués, les bainspublics et autres batiments historiques datant de la période ottomane (photo plus bas à gauche).

Αποτέλεσμα εικόνας για old town rhodes greece  Αποτέλεσμα εικόνας για Les monuments paleochretiens et byzantins de Thessalonique

5. A Thessalonique, les monuments paléochrétiens et byzantins (1988) : Fondée en 315 av J.C, la ville provinciale portuaire de Thessalonique était une des premières bases de l’expansion du Christianisme. Parmi les monuments chrétiens, il y a quelques monastères et dix églises construites dans les 1.000 ans de l’empire byzantin. Les plans de constructions sont : central (forme de la Croix), basilical et intermédiaire. Cette structure millénaire a eu une grande influence considérable sur le monde chrétien orthodoxe (photo plus haut à droite).

6. Dans l’Est du Péloponnèse, le sanctuaire d’Asclépios et théâtre d’Épidaure (1988) : Sur les flancs d’une petite vallée du Péloponnèse, le lieu .saint d’Asclépios, dieu de la médecine, est honoré du du 6e au 3e sc.av.JC. Ses principaux monuments (le temple d’Asclépios, le Tholos and surtout le Théâtre) sont considerés comme les grands chefs-d’oeuvres de l’architecture grecque ancienne. Les pélerins venaient se faire soigner et occupaient le sanctuaire avec ses salles et ses infrastructures sportives etc. (photo plus bas à gauche).

7. Le site de Mystras au centre du Péloponnèse (1989) : Longtemps connu comme « la merveille de Morée », la cite médiévale remarquablement bien préservée a joué un role primordial dans les dernières années de l’Empire byzantin. Construite sur un des versants escarpés du Mont Taygète, elle fut la dernière forteresse à tomber dans les mains des Ottomans turcs en 1461 (photo plus bas à droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για epidaurus  Αποτέλεσμα εικόνας για mystras greece

8. Le site archéologique d’Olympie à l’ouest du Péloponnèse (1989) : C’était à Olympia, construit sur les rives du fleuve Alphée du Péloponnèse, qu’ont lieu les Jeux Olympiques anciens des 776 av.J.C. A part ses nombreux temples et sanctuaires, ce site comprend ce qui reste des des infrastructures sportives, comme par exemple son fameux stade. Aujourd’hui encore, la flamme olympique y est allumée avant la cérémonie d’ouverture des J.O. modernes (photo plus bas à gauche).

9. Le site archeologique de l’ile de Délos (1990) : Délos est l’ile ou sont nés Apollon et Artémis, selon la mythologie grecque. L’ile sacrée de Délos était en fait un des plus importants sanctuaires panhellénique. Le lieu saint d’Apollon de Délos attirait les pélerins de toute la Grèce en faisant de Délos un site portuaire commercial prospère jusqu’au 1er sc.av.J.C. (photo plus bas à droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για olympia greece  Αποτέλεσμα εικόνας για delos greece

10. Le monastère d’Osios Loukas dans le centre de la Grèce (1990) : C’est le monastère de Saint Luc, un des plus beaux monastères médiévaux en Grèce. Il est célèbre pour ses mosaiques dorées du 11e sc.après J.C et autres décorations uniques. Le plan octogonal de l’église du 11e sc devient une référence pour l’architecture byzantine tardive. Ce monastère est encore actif (photo plus bas à gauche).

Le monastère de Daphni au nord d’Athènes (1990) : L’église construite au 11e sc. est un admirable chef d’oeuvre de l’art byzantin. Elle comprend un ensemble de mosaiques le mieux conservé du 12e sc : Le Christ Pantocrator et L’Ange. Le monastère est en phase de renovation depuis le séisme de 1999 à Athènes (photo plus bas à droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για Monastery Osios Loukas  Αποτέλεσμα εικόνας για daphni monastery

Sur l’ile de Chios, le monastere de Nea Moni (1990) : L’architecture byzantine et les mosaïques sont caractéristiques de la période du 11e sc.après J.C . Les sublimes mosaiques sont omnipresentes : sur les murs, sur les plafonds, sur une partie du dome, sur la nef et le sanctuaire. Elles sont faites de pierres naturelles et de verre (photos plus bas).

Αποτέλεσμα εικόνας για nea moni chios  Αποτέλεσμα εικόνας για nea moni chios

11. Sur l’ile de Samos, le sanctuaire d’Héraion et l’ancien port de Pythagoreion (1992) : Beaucoup de civilisations sont passées sur cette ile de l’Egée aux portes de l’Asie Mineure, depuis le 3e millénaire avant J.C. Ce qui reste de Pythagoreion, c’est l’ancien port fortifié avec des monuments grecs et romains ainsi que l’aqueduc d’Eupalinos. L’Héraion de Samos (8e av.J.C – 4e sc ap.J.C) est un également un remarquable sanctuaire ionien (photo plus bas à gauche).

12. Le site de Vergina au sud-ouest de Thessalonique (1996) : L’ancienne cité d’Aigéai était la 1ere capitale du Royaume de Macédoine. Excepté le palais monumental richement décoré de mosaiques et de stucs paints, le site comprend un cimetière avec plus de 300 tumuli (tombes) dont un est identifié comme appartenant au roi  Philippe II de Macédoine, père d’Alexandre le Grand (photo plus bas à droite)

Αποτέλεσμα εικόνας για Héraion de Samos  Αποτέλεσμα εικόνας για vergina greece

13. Sites archéologiques de Mycènes et de Tirynthe au Péloponnèse (1999) : Mycènes et Tirynthe étaient deux des cités les plus importantes de la Grèce Mycénienne florissante entre le 15e et le 12e sc.av.J.C. La porte des Lions et le Trésor d’Atrée sont percus comme des génies exceptionnels de la création humaine (photo plus bas à gauche)

14. La vieille ville de Corfou (2007) : La vieille Ville de Kerkyra sur l’ile de Corfou se trouve à l’entrée de la mer adriatique. Elle est construite au 8e sc av.J.C. Les 3 forteresses de la ville conçues et rénovées par les ingénieurs vénitiens étaient utilisées pour défendre les intérets commerciaux et maritimes de la République de Venise contre l’Empire Ottoman. La cité passe aux mains des Brittaniques au 19e sc ap.J.C. La plupart des maisons de la cité sont de style néo-classique de la période vénitienne et du 19e sc. En tant que port méditerranéen fortifié, l’infrastructure urbaine de la ville de Kerkyra détient un haut niveau d’integrité et d’authenticité (photo plus bas à droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για Mycenae Tiryns  Αποτέλεσμα εικόνας για old town corfu

15. Sur l’ile de Patmos, le monastère de St Jean et la grotte de l’Apocalypse (1999) : La petite ile de Patmos dans le Dodécanèse est réputé pour l’Apocalypse, le dernier livre du Nouveau Testament écrit sur cette ile par Jean de Patmos . La tradition l’a parfois identifié à l’Apotre Jean et un monastère dédié à St Jean fut fondé à la fin en 1088 ap.J.C. Ce fut un lieu de pélérinage pour l’orthodoxie grecque. Ce monastère dominant l’ile dépend directement du Patriarcat oecumenique de Constantinople. Le monastère qui a été jadis peuplé de 1 700 moines, n’en compte plus qu’environ qu’une vingtaine aujourd’hui (photo plus bas).

Αποτέλεσμα εικόνας για patmos panorama

16. Les monastères des Météores dans le centre de la Grèce (1988) , de type mixte.  Des moines se sont installés sur un site presque inaccessible de pics montagneux en ciment sableux. 24 monastères se sont construits sur ces « colonnes du ciel » des le 11e sc.après J.C., à cette période de renouveau de la vie d’érémitisme (dès le 15e sc). Il ne reste plus que 6 monastères aujourd’hui. Les fresques du 16e sc constituent un facteur clef dans le développement de la peinture post-byzantine (photo plus haut à gauche).

17. Le mont Athos, haut lieu du monachisme orthodoxe, au nord-est de la Grèce (1988) , de type mixte. C’est un centre spirituel orthdoxe depuis 1054 qui a obtenu le statut d’autonomie depuis la période byzantine. Cette communauté théocratique est organisée en République monastique du Mont Athos. Cette « sainte Montagne » est interdite aux femmes et aux enfants. Elle compte environ 20 monastères, lesquels sont occupés par 1.400 moines. Notons également que son école de peinture a influencé l’histoire de l’art Orthodoxe (photo plus haut à droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για meteores greece   Αποτέλεσμα εικόνας για mont athos

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *