Passez le Noel en Grèce pour découvrir les traditions grecques

  Passez le Noel en Grèce. Noël et le jour de l’an sont célébrés d’une manière intense et particuliere en Grèce. Cela vaut le coup de passer quelques jours quelque part en Grèce pour découvrir des valeurs qui tendent à se perdre de nos jours : la religion, la famille, la chaleur humaine à table.

1. Noël grec, évènement chrétien tout d’abord : Noël est fêté tout différemment en Grèce. Il s’agit d’un évenement profondément religieux en Grèce qui commence par le jeune « metalavia en grec » (afin de demander pardon pour l’année écoulée à Dieu que l’on a sûrement offensé) à l’ Eglise et par des messes très tot le matin dès la veille du jour de Noël. A Noël, on souhaite a ses proches « Chronia Polla ! » signifiant « Beaucoup d’années (heureuses) à venir » aux personnes qui s’appellent « Christos » et « Christina » comme moi !  Nous souhaitons « Kala Christouyenna » signifiant « Bon avènement du Christ » . Quels superbes souhaits pleins de sens !

2. La table de Noël :  Suite à 40 longs jours de jeunes, les femmes grecques maitresses de maison s’apprêtent à appliquer soigneusement les recettes traditionnelles de Noël. Elles déposent sur la table la soupe au citron, quelques morceaux de porc roti, les Lachanodolmadès et le pain du Christ appelé « christopsomo » (photo plus bas tout a droite). La dinde ne constitue en aucun cas un plat traditionel grec mais cette coutume provenant de l’Occident tient encore bien sa place en Grèce. Les cuisinières grecques préparent les délicieux gateaux de Noël comme les « Mèlomacarona » (faits de canelle et de noix, photo plus bas à gauche) et les « Kourabièdes » (meme photo plus bas à droite). J’ai toujours apprécié cette maniere spécifique de célébrer l’avènement de Jésus Christ.

 

3. Chanter les Kalanda : La veille de Noël, les enfants passent de maison en maison en chantant les  Kalanda (qui s’avèrent être des chants de Noël hymnant l’arrivée du Messie) accompagné de la mélodie métallique d’un triangle. Les derniers souhaits exprimés après les Kalandas, les maitres de maison offrent en échange quelques pièces de monnaie ou quelques petits chocolats. Auparavant, les gens donnaient un oeuf, symbole chrétien, ou des petits gateaux. Ces souhaits exprimés en autres dans les Kalantas sont doux de chaleur et de couleurs et s’engloutissent dans le coeur de chacun qui écoute ces enfants ! Personellement, chaque année, je suis impatiente d’ouvrir ma porte aux enfants qui ne chantent rien que pour moi !

4. Sapin de Noël ou Bateau de Noël ? : Les Grecs adoptent les coutumes de l’Occident avec les arbres de Noël décorés de boules et de guirlandes illuminées mais la tradition veut que l’on décore sa cour ou sa maison d’un bateau de Noël (voir photo tout en haut). Cette tradition reste très vivante dans toute la Grèce. Les VRAIS bateaux amarrés dans les ports mettent leurs habits de fêtes : des centaines de lampions dans tout le long du bateau. En ce qui me concerne, j’ai l’habitude d’exposer un petit bateau illuminé à la fenêtre de ma maison donnant sur la rue, pour bien rappeler aux passants les traditions Grecques de la fête Natale…

5. La chasse aux mauvais esprits appelés Kallikantzari : Une fois par jour, des la veille de Noël, une tradition grecque profondement incrustée dans la société grecque est de plonger une croix du Christ et un petit bouquet de basilique dans un peu d’eau bénite et de faire éclabousser, en priant, un peu de cette eau dans chaque pièce de la maison. On chasse ainsi les mauvais esprits Kallikantzari, des gobelins de petite taille laids et très malicieux. Ils disparaitront le jour de l’ Epiphanie. Ma belle-mère, une femme grecque agée craint encore ces bêtes malveillantes qui descendent par la cheminée pour nous agacer (monter sur notre dos, etc). Voila pourquoi, elle laisse la cheminée allumée pendant 12 jours , jour et nuit… Quelle belle tradition pleine d’ imagination ! Ma fille aujourd’hui de 15 ans adorait écouter les histoires de Kallikatzari racontées par sa grand-mère…

6. Les cadeaux de Noël : Les Grecs adopte l’idée que le père Noël la veille du 25 décembre entre par la cheminée pour ensuite laisser des cadeaux au pied du sapin mais en Grèce, le père Noël s’appellent plutot Saint Vassilis et les cadeaux sont offerts le jour de l’An ou à la Saint Basile (ou Vassilis en grec) en mémoire au vrai Basile, un prêtre de l’Eglise Orthodoxe d’Egypte qui fut le premier à organiser la distribution de cadeaux aux pauvres.  J’aime l’image de ce Saint orthodoxe… bien plus que l’impersonnel Père Noël occidental !

Quelques mots dur St Basile : On l’appelle Basile de Césarée (329-379 ap.JC). C’est l’un des principaux Peres de l’Eglise. Il fonde un un monastère dans la région du Pont Euxin. Son engagement pendant la famine, les institutions qu’il crée et qui portent son nom, la Basiliade, en ont fait l’un des précurseurs du christianisme social. Il cherche aussi à pacifier les divisions au sein de l’Église. Il est vénéré en tant que Saint par les orthodoxes comme par les catholiques : le 2 janvier en Occident, et le jour de l’an pour les chrétiens de l’Orient.

  St Basile en micrographie du 15e sc (Μοnastere Dionysiou, Mont Athos).

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *