Quelles sont les inventions d’Archimède ?

Quelles sont les plus grandes inventions d’Archimède qui ont fait progresser plus vite le monde de la technologie ? Mais au fait qui était Archimède ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Archimède était un scientifique grec né en Magna Grecia, à Syracuse en Sicile, au 3e sc av. J.C. On ne sait que peu de choses sur sa vie (s’il a eu des enfants par exemple). Il est cependant clair qu’il est un des scientifiques et mathématiciens les plus éminents de l’époque classique grecque. Son père Phydias était physicien, astronome et philosophe. Il a toujours vécu à Syracuse mais il avait sûrement fait ses études à Alexandrie puisqu’il connaissait bien certains grands professeurs comme Conon de Samos et Eratosthène. A Syracuse, il était un proche du politicien et tyran Hiéron II. Il a toujours aidé, technologiquement parlant, à la défense de Syracuse contre les armées romaines menaçantes dès 212. Il meurt à 75 ans en 212 av. J. C., tué par un soldat romain l’ayant empêché de poursuivre ses recherches scientifiques. Ses derniers mots avant son assassinat sont «Ne dérange pas mes cercles» (en grec ancien : «Μη μου τους κύκλους τάραττε») faisant référence aux cercles de son plan mathématique qu’il étudiait.

La poussée d’Achimède (dessin plus bas) est la plus grande invention de l’époque hellénistique. Eurêka ! (en grec “εὕρηκα” signifiait « j’ai trouvé ». L’histoire populaire disait que le jeune Archimède avait fait une trouvaille de base dans le monde de la physique de l’époque. Il a en fait découvert les lois qui régissent la poussée que les objets subissent, selon leur densité, quand ils sont plongés dans l’eau. Archimède a permis la construction d’un instrument qui permet de déterminer la densité spécifique des corps immergés. Grâce à une balance, il prouve qu’un corps immergé dans un fluide reçoit une force de flottabilité égale au poids du liquide qu’il déplace. Pour aller plus loin, c’est la théorie de la Poussée d’Archimède qui permet de concevoir la fameuse balance hydrostatique. Elle sert aussi à déterminer la densité d’objets non solubles dans l’eau. Elle est utilisée en joaillerie pour déterminer la composition des alliages. Selon le mythe, Hiéron II, le roi de Syracuse, demanda à Archimède de déterminer si sa couronne était réellement en or pur ou non. Afin de ne pas endommager la couronne, Archimède détermina la masse de la couronne (m0 ) puis sa masse apparente alors qu’elle était immergée dans l’eau (m’ ). En utilisant ces deux mesures, il détermina la densité de la couronne et se rendit compte que la couronne n’était pas en or à 100%.

 

 

 

 

 

 

 

La vis d’Achimède (dessin plus bas à droite) est une des plus grandes découvertes d’Archimède. Une grande partie du travail d’Archimède en tant qu’ingénieur mécanique était de satisfaire les besoins de sa ville natale, Syracuse. Le roi Hiéron II a chargé Archimède de l’aider à concevoir un énorme navire, le Syracusia (gravure imaginée du navire plus bas) qui pourrait être utilisé pour ses voyages de plaisance, pour le transport de vivres et pour faire la guerre aux oppresseurs. C’était le plus grand et le plus luxueux navire de l’époque hellénistique. Vu qu’un navire de cette taille laisserait échapper une quantité importante d’eau à travers la coque, la vis d’Archimède aurait été développée pour éliminer l’eau. Le mécanisme consistait en une vis rotative avec des lames à l’intérieur et autour d’un long cylindre oblique. Cette pompe à vis ou vis sans fin est toujours utilisée aujourd’hui dans les silos de blé, pour pomper de l’eau pour l’arrossage etc.

 

 

 

 

 

 

Le miroir ardent d’Archimède est un génie de l’armée de défense de Syracuse signé par Archimède. Le mécanisme également connu sous le nom de « Rayon de Lumière d’Archimède » a été utilisé pour concentrer la lumière du soleil projeté sur les navires dans le but de d’y provoquer des incendies. L’écrivain Lucien de Samostate a écrit que lors du siège de Syracuse (214-212 avant JC) sous le général romain Marcus Claudius Marcellus, Archimède a permis la destruction des navires ennemis en utilisant le feu. Il y avait sûrement un large mur de boucliers en bronze si bien polis qu’ils fonctionnaient comme des miroirs pour recueillir une grande concentration de lumière solaire sur les bateaux ennmis. Ce système serait basé sur le principe du miroir parabolique de la même manière que sur le principe du four solaire.

 

 

 

 

 

Le levier d’Archimède. Archimède est le premier scientifique à découvrir le principe du levier au 3e siècle avant J.C. Ce principe est illustré avec sa célèbre phrase “Donnez moi un point d’appui et je soulèverai le monde” (en grec ancien “Δῶς μοι πᾶ στῶ καὶ τὰν γᾶν κινάσω” cité par le mathématicien Pappus d’Alexandrie). Il réalise un système de leviers pour tirer les navires. Ce principe dit que les poids s’équilibrent quand ils sont inversement proportionnels à leur distance respective au point d’appui. Ce qui est intéressant, c’est qu’on pouvait soulever et déplacer des objets lourds. L’Homme conçoit donc depuis longtemps des méchanismes pour soulever et transporter des objets insouvelable. Archimède réalise aussi un catapulte fonctionnant au moyen de leviers et de poulies constituées de gros crochets en fer qui, lorsqu’un vaisseau ennemi s’avance jusqu’aux fortifications de la ville, s’en saisissent et le font couler.

Voilà quelques grandes découvertes connues d’Archimède. Celles-ci et ses inventions sont innombrables et seulement douze traités nous sont parvenus. La compilation de ses travaux a été réalisée par plusieurs savants à diverses époques depuis sa mort.

Le tombeau d’Archimède. En 75 av. J.-C., 137 ans après la mort d’Archimède, l’orateur romain Cicéron servait comme questeur en Sicile. Il avait entendu des histoires sur le tombeau d’Archimède, mais personne ne pouvait déterminer l’emplacement exact de sa tombe. Cicéron aurait trouvé la tombe d’Archimède près de la porte d’Agrigento à Syracuse, dans un état d’abandon. Il ordonna qu’on nettoie la tombe du grand scientifique. Elle se trouverait dans une grotte sur le site archéologique à l’intersection de Viale Teracati et Via Necropoli Grotticelle à Syracuse.

 

 

 

 

 

 

 

Voilà ce que je sais moi des étonnantes découvertes et inventions d’Archimède du 3e siècle avant Jésus-Christ ! Connaissez-vous, vous aussi, quelques autres inventions du grand scientifique grec de l’époque classique qu’était Archimède ?

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *