Les Hérules étaient un peuple destructeur

Les Hérules étaient un peuple destructeur germanique en mer noire et en Grèce. Ils ont brûlé le Parthénon de l’Acropole d’Athènes et ils ont pillé les villes grecques au 3e siècle.

 

 

 

 

 

A la fin du 3e siècle, l’empire romain est en déclin. Le pouvoir central romain s’affaiblit dans toute l’Europe. Les provinces frontalières se défont et l’introduction des peuples barbares du nord de l’Europe avait lieu dans toute l’Europe. Les peuples germaniques, les Francs, les Alamans etc ont passé les frontières du Rhin et sont entrés dans l’Empire romain désagrégé. Ils brûlaient et détruisaient tout ce qu’ils voyaient sur leur passage. Les Goths ont traversé le Danube et ont ramené avec eux les Hérules, un peuple barbare provenant du sud de Scandinavie. Ces derniers sont restés sur les littoraux du Pont Euxin en mer noire.Les Hérules étaient comme une armée imprenable qui avait l’habitude de se précipiter dans la bataille sans protections. Ils avaient leurs boucliers seulement lorsqu”ils voulaient montrer leur vaillance. Ils ne laissaient jamais de traces d’installations et de civilisation. En fait, il s’agissait d’un peuple polythéiste où les sacrifices d’humains prenaient place. Tous les défunts étaient finalement brûlé sur le bucher.

La bataille des Thermopyles entre les Goths et les Grecs en 254 ap.J.C. Selon le passage d’un récit du 11e siècle se trouvant dans la Bibliothèque Nationale d’Autriche, une bataille inconnue a eu lieu au même endroit où s’est passée la bataille entre les Spartes avec Léonidas et les Perses en 480 avant.J.C. Selon le magazine “Journal of Roman Studies”, ce passage de récit serait une copie d’un plus grand texte écrit par l’Archonte Athénien Dexippe. La descente des Goths dont des Hérules, après un siège sans succès à Thessalonique, devient un déferlement vorace ressemblant à celui des Perses six siècles plus tôt. C’est un général appelé Marianos qui regroupe une armée de Grecs et les repousse.

La destruction de l’Acropole d’Athènes en 267 ap.J.C. En coopération avec les Goths, les Hérules sont toujours dans le sud-est de l’Europe depuis 254 et ils se ruent comme des pirates sur les îles de l’Egée et en Grèce continentale. Ils arrivent en Attique dont à Athènes 13 ans plus tard. Malgré la récente fortification de la capitale avec de nouveaux remparts, les Hérules ont réussi à percer la ville. Le rocher sacré de l’Acropole avec le Parthénon n’ont pas échappé à leur rage destructrice. Ils ont mis le feu à divers endroits du temple du Parthénon. On a encore les traces de ces incendies ayant détruit et fait disparaître pas mal de blocs de marbres. Cette destruction rend difficile aujourd’hui la résolution du puzzle étant la reconstrution complète du temple du Parthénon. Ils ont saccagé le temple Eréchthéion et ont détruit le temple d’Athéna Niké. En fait, peu de monuments antiques sont restés debout suite à ce pillage. Les monuments ayant survécu sont le Temple Thissio, la Tour des Vents sur l’Agora antique et le temple Panthéon (construit sous Hadrien en 130 ap.J.C. dont on a presque plus de traces aujourd’hui) à l’est de l’Agora antique.

 

 

 

 

 

 

 

 

La destruction d’Athènes est surtout apparente dans le sud et l’ouest de la ville. Le quartier de Kéramikos, l’Agora antique (le soi-disant quartier des artisans) et le grand quartier habité au sud de l’Acropole ont subi des catastrophes indélébiles. Ils auraient commencé par raser les bâtiments facilement accessibles des axes routiers principaux. Leur objectif n”était pas de rester dans la capitale grecque mais de s’emparer d’un maximum de butins. Comme l’armée des Hérules n’était pas régulière et organisée, ils ont été chassés par un corps militaire de 2000 Athéniens bénévoles sous le commandement du Grec Herennius Dexippus ou Dexippe. Cette armée, voulant protéger la cité, préparait des embuscades dans les forêts environnantes et a finalement chassé les barbares. Dexippe disait que ce n’est pas le nombre qui compte mais la bravoure des combattants qui permet de gagner la bataille. Cependant, les Hérules ont fait d’énormes dégâts et la cité d’Athènes a mis beaucoup de temps pour retrouver une physionomie patrimoniale décente. La destruction du Péloponnèse et des îles (de 267 à 269). Avant de déferler sur Athènes, ils pillent les îles de Skyros et de Lemnos. Ils font d’énormes ravages dans les cités de Corinthe, d’Argos et de Sparte et puis, ils se dirigent vers les villes de la mer Noire et détruisent Byzance et Chryssoupolis (ou Skoutari) à côté.

Déclin des Hérules par les Romains. En 268, sous l’empire romain de Gallien, l’armée romaine décide d’affronter les Hérules en Thrace (aujourd’hui dans le nord-est de la Grèce) près du fleuve Nestos. La bataille est victorieuse pour les romains et le chef des Hérules Naulobate se rend aux Romains. Un an plus tard, sous l’empire romain de Claude II, suite à la bataille de Naissus (aujourd’hui, ville de Nis en Serbie), les Hérules ainsi que les Goths fuient mais la bataille a été rude avec beaucoup de morts dans les deux camps. Selon l’historien grec Zosime, il y eut 50.000 Hérules tombés lors de cette bataille. Les Hérules sont décimés depuis. Les survivants ont dû intégrer les légions romaines. Petit à petit, les Hérules disparaissent de la carte. Ils sont entrés dans les armées des Goths ou des Huns.

 

 

 

Bouclier et symbole des hérules

 

Le royaume des Hérules. Après la chute des Huns avec Attila en 454, ils créent un royaume à l’ouest du Danube au bord du fleuve Elbe (en Tchéquie aujourd’hui) au milieu du 5e sc sous le commandement de l’Hérule Odoacre (plus haut à gauche, pièce à son éfigie retrouvée à Ravenne), les Lombards, d’origine germanique aussi, les conquièrent cependant au début du 6e siècle et les absorbent dans leurs armées. Certains survivants Hérules ont pu retourner en Scandinavie.

En conclusion, je dirais que les Goths en général dont les Hérules ont laissé des dommages ineffaçables aux monuments des villes antiques grecques et dans les Balkans en général. On parle de peuples guerriers du nord de l’Europe loin des idées grecques formant le berceau de la civilisation européenne. Depuis leur mise à sac autour de 255 ap.J.C.,  les cités grecques dont Athènes ont perdu pour toujours leur gloire et leur éminence antique. Athènes s’est désormais rétréci à jamais à la zone autour de l’Agora romaine.

Sources: Wikipedia & site mixanitouxronou

Auriez-vous quelque chose à ajouter au sujet du peuple destructeur des Hérules ?

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *