Le monument et mausolée de Philopappos à Athènes

Le monument et mausolée de Philopappos à Athènes se trouvent sur la colline des Muses a Athenes. Le bienfaiteur Julius Antiochus Philopappos était un des grecs les plus éminents sous l’Empire romain.

 

UN PEU D’HISTOIRE : Caius Iulius Antichus Epiphanes avec le surnom de Philopappos (70-116) est le petit fils du dernier roi grec de Commagène, Antiochos IV lequel régnait au nord de la Syrie. Sa mère était d’origine grecque et mit au monde Philopappos à Samosata, capitale de Commagène, aujourd’hui dans le sud de la Turquie. Après la prise de Commagène par les Romains, sa famille alla à Rome et puis suite à la mort du dernier roi Antiochos IV, Philopappos, sa mère et sa soeur allèrent vivrent à Athènes. Philopappos veut dire en francais “qui aime son grand-père”, en effet, il honorait toute sa vie son grand-père.

Philopappos est devenu citoyen Athenien. Arrivé de très loin, il a vécu la plus grand partie de sa vie à Athènes. Respecté par les Athéniens, vu son ascendance royale et sa générosité pour la cité en tant que chorège, il devint citoyen athénien et eut une vie civique, politique et religieuse active dans la capitale grecque en tant que dirigeant politique (archonte) et puis en tant qu’organisateur des Jeux Dionysiens et producteurs de divers compétitions de danse et musique. L’historien grec Plutarque appréciait grandement Philopappos et le décrit dans ses ouvrages comme «très généreux” , toujours «bonne humeur et avide d’instruction».

En tant que citoyen romain, il fit partit de la classe sociale privilégiée du monde romain sous le règne de l’empereur Trajan et de son héritier, Hadrien. Trajan en fit membre de la garde prétorienne et le nomma plus tard sénateur. Il rejoint ensuite la classe de préteur. En 109, il devient consul et entre 110 et 115, il participe au corps des prêtres de l’empereur Trajan.

Julia Balbilla est la soeur de Philopappos. C’est une poétesse grecque connue sous le règne de l’empereur Hadrien. On dit que c’est elle qui ériga le monument de commémoration de Philopappou ou l’épitaphe en 116, suite à la mort de ce dernier à l’age de 45 ans.

LE MONUMENT DE PHILOPAPPOS. L’union d’éléments romains, grecs et orientaux.

Ou est le monument de Philopappos ? Il se trouve sur une des trois collines du centre d’Athènes. Elle se trouve à l’ouest de l’Acropole. On l’appelle la colline des Muses car selon l’écrivain voyageur Pausanias, le poète Moussaios a vécu, enseigné et a été enterré sur cette colline. Cependant, le scénario le plus probable est que, sur cette colline, à la période antique, il y a avait un temple dédié aux Muses (déesses de la musique). Le monument tout en marbre local de Pentélique se trouve sur la colline et sa haute forme concave fait face à l’Acropole. En arrivant sur le monument, on ne se sent plus au centre d’une capitale, mais dans un lieu pacifique, loin du brouhaha de la ville. Un sentiment étrange dans cette ville étendue de 5 millions d’habitants.

Comment aller sur la colline ? Pour y aller, je passe devant la colline Aéropage, en passant presque devant le théatre d’Hérode Atticus. Je m’engouffre dans la colline des Muses. Je passe devant la prison de Socrates et je continue mon chemin sur la route pavée. L’environnement est agréable parmi les arbres avant d’arriver sur le petit plateau ou se trouve le monument de Philopappos. La visite est gratuite et le monument peut etre vu dans la journée et meme jusqu’au soir. Une grille l’entoure pour éviter le vandalisme (graffiti) et il y a un garde la nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monument funéral de Philopappos. D’abord soulignons que Philopappos veut dire en francais “qui aime son grand-père”. Le monument a été mis à la lumière en 1899. Il ne reste plus que les 2/3 du monument aujourd’hui. Des recherches récentes ont montré qu’une partie des pierres a été utilisée pour construire le minaret du Parthénon, pendant l’occupation turque ottomane. Au milieu du 15e sc, selon le grand voyageur Cyriaque d’Ancone, le monument se trouvait en parfait état.

 

 

 

 

 

 

La mausolée de Philopappos. D’après les recherches de 1957, toujours réalisées par Ioannis Travlos, derrière le monument, il y avait une chambre funéraire d’une hauteur de 9m et d’une superficie de 7m sur 5m. On descendait dans cette chambre du côté sud-ouest du monument, et, en face de l’entrée, il y avait le sarcophage de Philopappou. Par conséquent, le monument de Philopappou avait le caractère d’un mausolée plutôt que d’un simple monument, comme on le dit aujourd’hui.

Des quatre côtés de ce mausolée, seul le côté nord-est extérieur a longtemps été préservé. On pouvait y distinguer des reliefs montrant les moments les plus importants de la vie de Philopappou enterré là. Il était reconnu par la ville d’Athènes mais aussi à Rome comme typiquement consul. Philopappos était donc aussi célèbre du coté grec que romain.

Les sculptures qu’ont peut voir sur le monument de Philopappos montre le défunt en compagnie de son grand-père, le roi Antiochos IV. On est arrivé à comprendre qui étaient les personnages grace aux inscriptions sous les statues. Dans les niches, il y avait trois statues. La statue centrale présente Philopappos, assis sur la colline en face de l’Acropole d’Athènes (juste derrière, on avait la chambre funérale avec son sarcophage). Dans la niche de droite, on a la statue du grand-père de Philopappos, Antiochus IV, dernier roi de Commagène. Dans la niche de gauche, on avait la statue du fondateur de la dynastie royale Séleucide, en Syrie, c’est-à-dire celle de Seleucos 1er Nicator (général d’Alexandre le grand), de qui dérive la dynastie royale de Commagène. En bas du monument, on distingue un cortège triomphal. On voit Philopappos un peu élevé avec quelques beaux chevaux à l’avant. Sur les cotés (droit et gauche), on distingue des personnages habillés à la romaine. C’est une scène qui relate le moment ou Philopappos est fait consul en 109.

 

 Etes-vous déjà allé(e) voir ce monument ? Qu’avez-vous à dire ?

 

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *