Samiopoula, une île paradisiaque

Samiopoula, une île paradisiaque au bout de l’île de Samos. Un coin de paradis à voir en vacances sur le caillou grec de Samiopoula, près de Samos dans le Dodécanèse.

Où est Samiopoula ? Samiopoula qui veut dire “Petite (île de) Samos”. C’est un îlot d’un kilomètre carré qui se trouve au sud de l’île de Samos à un demi mille marin de Samos.  C’est une île inhabitée sauf l’été où on y trouve quelques habitants vivant du tourisme, de l’élevage et de la pêche.

Comment aller sur l’îlot de Samiopoula ? Pendant les mois de Juillet et Août seulement, il y a tous les jours des bateaux qui vous y emmènent pour la journée (de 9h30 à 17h) sur la toute petite île. Les départs ont lieu des ports de Pythagorio et Marathokampos de l’île de Samos et la durée du trajet est d’une ih 1/4. Lors de mes vacances à Samos en 2015, nous avons pris des billets de bateau, avec ma famille, pour une journée avec le bateau “Giorgio” du capitaine Andréas.

Pourquoi aller à Samiopoula ? La visite de l’île de Samiopoula fait partie du circuit vacances que vous ferez sur l’île de Samos. C’est un îlot rocheux couvert d’une végétation typiquement méditerranéenne mais on y trouve aussi des plantations d’oliviers, de figuiers, d’amandiers, de caroubiers et de légumes pour les besoins des résidents. L’électricité et les lignes téléphoniques sont arrivées par câbles sous-marins de l’île de Samos. Des panneaux photovoltaïques fournissent un peu d’éléctricité alternative. Il y a quelques citernes sur l’île et ainsi l’eau de la pluie est conservée.  A Samos, on appelle Samiopoula “la perle de Samos”. Je peux comprendre pourquoi. L’îlot est littéralement entouré d’eaux turquoises comme il y en a aux Bahamas.

Où loger à Samiopoula ? Il y a un modeste petit hôtel et quelques chambres à louer. Il suffit de s’y prendre pas mal à l’avance pour réserver. Demandez à la taverne s’ils ont quelques chambres.

Dans la baie de Katsaka, les yatchs peuvent se protéger des vents du nord-ouest. Pour plus de sécurité et pour plus facile, les bateaux accostent généralement dans la crique de Katsaka mais après une brève randonnée, vous arrivez dans la baie de Psalida. Si le temps le permet, les bateaux de croisières journalières restent au mouillage à proximité de la plage de Psalida.

 

 

 

 

 

 

 

 

La plage de Psalida. Arrivée sur la plage, c’est dans ses eaux limpides, bleues ou plutôt turquoises que j’ai pu nager moi aussi. Des petits cèdres étaient là pour nous offrir de l’ombre. J’ai aimé lézarder sur cette plage unique au sable clair, dans cette belle baie à l’ouest du sublime “caillou” qu’est Samiopoula. La plage n’est pas grande mais elle a des parasols solides à l’ombre précaire mais qui vous protègent quand même un peu du soleil. Prenez quand même avec vous le nécessaire pour pouvoir rester sur la plage autrement dit chapeau, lunettes de soleil, tunique blanche recouvrant le corps, crème solaire et eau fraîche dans votre gourde. Il y a une taverne mais elle est vite pleine de visiteurs, arrivés sur l’îlot en bateau. J’ai vu que le capitaine de bateau Andréas est en connexion direct avec la taverne où il apporte poissons,  viandes et autres vivres. Il participe même à la préparation des repas simples mais copieux.

La taverne de Psalida. J’y suis allée car j’avais vraiment envie de manger du poisson frais. A 11h30, j’y étais déjà pour réserver mon poisson et ma place à table. En attendant qu’il soit grillé comme il faut (et pas trop), j’ai pris un petit apéro (un ouzo) avec ma famille. Le bonheur et la vue sur les oliviers tout autour de la taverne est vraiment adorable.

Une randonnée à Samiopoula. Vous pouvez en effet aller explorer l’île. Elle a plusieurs sentiers à suivre. Vous rencontrerez quelques chèvres particulièrement adroites à manger les épines des arbustres mais aussi à fouiller dans vos affaires, si vous ne prenez pas garde. J’ai mis mes baskets et j’ai marché un peu sans but avec mon mari. Nous n’avons pas pu aller jusqu’à la chapelle d’Aghia Pélayia (contruite en 1789), une chapelle toute mignonne avec une superbe vue sur la mer Egée. Un grillage nous empêchait de l’approcher. J’ai appris que l’île a eu, pendant longtemps, une vie monastique. Il y a une autre chapelle qui s’appelle Analipseos tou Sotira (en Francais, l’Ascension du Sauveur) dans la partie est de l’îlot.

Un peu d’histoire sur l’îlot de Samiopoula. Cet îlot avait divers noms à travers les siècles pour enfin prendre le nom de Samiopoula dès le début du 18e sc. A la fin du 19e sc, l’îlot servait de petit port pour le nettoyage des navires arrivant de ports lointains qui étaient rongés par le choléra. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, l’îlot avait un peu plus de 50 habitants. Samiopoula était une île monastique que le monastère de Mégali Panagia de Samos louait jusqu’en 1957 à la famille Kappos, producteurs sans terre. Cette famille bâtit les murs d’une maison et beaucoup plus tard une taverne. A l’arrivée de cette famille sur l’îlot, Samiopoula n’était qu’un rocher. Il n’y avait rien, seulement quelques chèvres libres. Cette mini-île ne compte pas plus d’habitants (ceux qui tiennent la seule taverne de l’îlot en fait) depuis longtemps maintenant. La grand-mère Katina Kappou est née et est morte sur l’île de Samiopoula il y a 10 ans. C’est elle qui élevait chaque jour le drapeau grec sur l’île.

Bref, pour en revenir à mon escapade sur l’île de Samiopoula, je peux dire que j’ai passé une journée formidable sur l’île en ce début juillet. J’étais loin de la masse touristique de Samos. Même si nous étions une trentaine sur le bateau et même si un autre bateau avec encore arrivé après nous avec une dizaine de personnes, je me sentais comme seule sur l’îlot. Mon repas à la taverne avec toute la simplicité d’une cuisine sans aucune facilité m’a réjouie. J’aime tant les choses simples et authentiques. La bonne humeur et l’envie de communiquer effacent toutes imperfections par ci par là.

Seriez-vous disposé(e) à aller sur l’îlot de Samiopoula, lors de vos vacances à Samos ?

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *