Situation de la femme en Grèce

Quelle était et quelle est la situation de la femme en Grèce ? De la place des femmes en Grèce antique, quelle est l’évolution de la femme grecque ?

En Grece antique, à Athènes, la femme est la plus éloignée : contrairement aux métèques et aux esclaves, elle ne peut pas devenir citoyenne. Elle a un double rôle (épouse et maîtresse de maison) mais, quel que soit sa position sociale, elle reste avant tout soumise à l’homme. Sparte se distingue car elle place les femmes sur un pied d’égalité avec les hommes : elle est asservie à l’État et, son but premier, est de reproduire des soldats vigoureux et disciplinés. Elle est donc éduquée et fait du sport.

Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα αρχαια ελλαδα à Athènes   Αποτέλεσμα εικόνας για αρχαια σπαρτη γυναικα à Sparte

A l’époque hellenistique, la femme devient citoyenne et prend part à la vie politique. Elle s’occupe des affaires politiques et économique de sa famille, si elle est de souche aristocratique. Elle participe à la vie publique. Elle est instruite et elle a plus confiance en elle. Je crois que c’était une des meilleures périodes pour la femme, à part celle que nous vivons aujourd’hui en Occident.

Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα ελληνιστική εποχη   Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα ελληνιστική εποχη   Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα ελληνιστική εποχη

Αu moyen-age des empereurs byzantins, c’est l’ère de 1.000 ans de supériorité masculine et de chrétienté qui abaissèrent la femme. La femme est subalterne. Elle n’apparait pas publiquement et consacre son temps tout au plus aux oeuvres de charité et de soin (hopitaux). Elle était peu éduquée, sauf si elle appartenait à la haute classe sociale. On pouvait la marier à 12 ans en mariage convenu et le but de ce dernier était la « reproduction ».

Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα βυζαντιο   Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα βυζαντιο

La femme grecque du 18e et 19e siècle. Elle ne pouvait etre salariée. Elle était femme au foyer et son role était de gérer l’économie domestique en vue de satisfaire les besoins de la famille. Dans le monde capitaliste, la femme de famille démunie n’était pas éduquée et si besoin, elle faisait les travaux les plus durs ! Le père d’une fille devait offrir une dotte alléchante s’il voulait voir sa fille se marier.  Dans la haute classe sociale, les pères voyaient au contraire leurs filles comme de petits trésors à protéger.

  Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα 18ο αιωνα ελλαδα

La femme grecque du 20e siècle. Après la première guerre mondiale, elle ne peut devenir que maitresse d’école. Après la 2e guerre mondiale, en 1946, elle se bat pour obtenir le droit de vote qu’elle n’obtiendra qu’en 1952. En Grèce, la vie traditionnelle méditerranéene grecque ne permet pas aux femmes de travailler mais les familles les plus défavorisées laissent leurs filles travailler en usine ou dans les champs toute la journée !  Les femmes sont éduquées après la seconde guerre mondiale jusqu’à 12 ans. Dans les années 60, 70 et 80, les filles sont défavorisées par rapport a leurs frères. Elles n’ont pas de droit de sortir sans eux. Elles s’attachent à faire des études pour devenir maitresses d’école ou professeurs. Une place dans le secteur publique est bienvenue.

Ce n’est qu’après la dictature de 1967-1974 que les femmes sont emancipées. Elles deviennent salariées et cherchent une parité (qu’elle ne trouveront jamais). Elle essaie de monter au pouvoir mais elle ne trouve qu’un plafond de verre transparent. Aujourd’hui, l’image de la femme a beaucoup changé. Elle prend les caractéristiques d’une image féminine de l’occident. Elle devient député. Vassiliki Thanou Christophilou devient premier ministre en 2015 ne serait-ce que pour quelques mois. (photo plus bas a droite).

Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα ελληνικη ταινια    Αποτέλεσμα εικόνας για γυναικα ελλαδα

Conclusion selon mon expérience  : La femme colonne de la famille grecque. La société grecque a, depuis le 20e sc, consideré la femme d’une autre manière. La femme a montré qu’elle pouvait tout faire : travailler à l’exterieur comme à l’ « intérieur ». Elle devient la colonne de la maison. Elle sait gérer la vie de sa famille toute entière. En Grèce, on ne parle pas du patriarcat à la francaise. La femme en Grèce est respectée et a toujours droit à la parole. Elle est toujours la plus raisonnable de la maisonnée. Elle est la conscience de la famille qu’elle doit garder sur le bon et droit chemin.

Αποτέλεσμα εικόνας για happy greek women day Femmes de Lesvos donnant du lait a un bébé d’une refugiée (2016). J’ai trouvé cette photo très émouvante.

Bonne fete des femmes  !

 

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *