Les îles Petali ou les Maldives grecques

Les îles Petali ou les Maldives grecques ne sont malheureusement pas pour nous qui aimerions les visiter. Encore des îles privées grecques à voir de ses plages seulement.

Vous pouvez cependant les voir en yatch et aller sur ses plages. Si, jusqu’à présent, vous croyiez que les endroits paradisiaques lointains se trouvaient au delà de l’Europe, vous vous trompez. Comme de minuscules points exotiques sur la carte de l’île d’Eubée en Grèce, visitez Pétali qui est un formidable complexe de dix petites îles, couvrant le sud d’un golfe en face de Marmari sur l’île d’Eubée ou Evia en grec et de l’autre côté en face de l’Attique avec Athènes.

Comment aller visiter les îles de Pétali ? Vous pouvez louer un bateau de Marmari à la journée ou sur deux jours (avec un capitaine de bateau). C’est ce que j’ai fait il y une dizaine d’années avec ma famille lors de nos vacances dans le sud de l’île d’Eubée.Il y avait deux couples de touristes étrangers avec nous (pour moins de frais de voyage). Vous pouvez approcher les côtes, aller vous baigner sur ses plages et même camper, puisque l’accès aux côtes (mais pas plus loin) est permise de nos jours.

 

 

 

 

 

 

Le complexe des îles de Petali est privé. Il n’est peut-être pas aussi connu que l’inapprochable île de Scorpios d’Onassis, mais certaines de ses îles ont été les premières à être achetées par les magnats européens qui recherchent le calme et l’incognito loin des paparazzis. Ces Maldives grecques étaient une destination estivale primée dans les années 60 et 70. Elles accueillaient des célébrités du monde entier comme la cantatrice grecque Maria Kallas avec le réalisateur italien Pazolini, Greta Garbo, Winston Churchill etc.. Ils jouissaient sans limites de leurs baignades sur les côtes de ces petites îles.

Les îles du complexe insulaire de Pétali ou les « maldives grecques » sont appelées ainsi en raison du bleu intense de la mer et de sa formation particulière. Il y a donc 10 îles, avec une superficie totale d’environ 16 km2. Trois îles parmi elles sont habitées dont Mégalonissos, Chersonissi et Tragonissi. Les autres îlots qui sont inhabitées sont Avgo, Lampéroussa, Louloudi, Prasso, Founti, Makronissi, Pontikonisso). Sur les 10 îles inhabitées, sept sont donc des îlots rocheux tandis que trois abritent des maisons qui sont utilisées comme maisons de campagne aux riches propriétaires.

C’est à Mégalonissos ou Mégalo Petali, la plus grande île (17 km2, altitude 370m, photos plus bas) du complexe insulaire de Pétali que se trouve la villa Picasso, avec la résidence principale, un bâtiment subalterne, des jardins et une toute petite marina. Dans les années 1980, la fille du peintre espagnol Pablo Picasso, Paloma et son frère Claude achètent une superficie de 0,7 km2  en y construisant une habitation singulière. En 2015, ils procèdent à la vente de la villa à un magnat de la société Coca Cola. Le prix reste inconnu, mais on parle de 20 millions d’Euros. En ayant fait le tour de l’île, je vois bien que c’est une île avec la possibilité d’investissements touristiques, vu sa taille mais il est clair que ce n’est pas le cas pour l’instant. Je prends des photos et je me baigne sur une des quatre belles plages de l’île (deux à l’est, une au sud et une a l’ouest)…. j’en ai choisi une en face de l’îlot de Louloudi…. vraiment onirique.

  

 

 

 

 

L’histoire de Mégalonissos est longue. Durant l’occupation turque, c’était la propriété du célèbre Omer Pacha de Karystos et il y avait là-bas son harem en été. Avec l’attachement de l’île d’Eubée au nouvel État grec, l’île devient propriété privée et elle est achetée par le combattant et diplômate russophone Ioannis Paparrigopoulos en 1830. Mégalonissos passe en 1867 au tsar russe Alexandre ayant aidé la Grèce pour la libération du joug Ottoman. Et puis, le complexe de Pétali devient une dot du tsar russe pour le mariage de sa nièce Olga avec le roi des Grecs, Georges 1er. Il y avait à Mégalonissos les écuries royales de la maison de campagne de la reine Olga. Bien que l’idée initiale était de bâtir des palais d’été sur l’île, le roi Georges a préféré Tatoϊ à Athènes et il a ainsi vendu tout le complexe de Pétali à l’armateur grec Empirikos. Ce dernier l’a, à son tour, légué à ses deux enfants, Andreas et Peris Empirikos, par l’intermédiaire de la société « Petali Estate S.A. ». Maris Empirikos, l’actuel propriétaire est le fils d’Andreas Empirikos. Bref… une histoire qui ne nous appartient pas. Je pense que les îlots grecs ne devraient être vendus à personne. Ils doivent appartenir à tous les Grecs qui voudraient les visiter.

C’est sur Chersonissi ou Mikro Pétali ou Xeronissi, sur la deuxième grande île, que se trouvent les propriétés renovées en 2012 de la famille du grand armateur grec Empirikos avec maisons et une marina plus imporante. L’île est dotée d’un mécanisme de désalinisation, d’une génératrice centrale et de panneaux photovoltaïques pour une autonomie totale. C’est une petite île de 4 km2 avec une colline d’une altitude de 270m. Elle est entourée de criques avec belles plages que je trouve plus sauvage… je me suis baignée sur une plage un plus loin au nord de l’église de St Nicolas… superbe.

 

 

 

 

 

 

L’îlot de Tragonissi est très beau. C’est une île de 120m2. Il y a des résidences utilisées par le partenaire commercial d’Empirikos, l’armateur grec Karnézis et cette île a elle-aussi une infrastructure complète afin de garder son autonomie dans le fonctionnement des maisons. Cela se voit bien. Nous cherchons une petite plage mais la seule qu’on ait trouvée se trouvait au sud de la petite église blanche de St Nikolaos devant les maisons des ricos. Je prends quelques photos et nous nous dirigeons vers les autres îlots du complexes moins fake…

 

 

 

 

 

 

Les septs autres îles appartiennent à la catégorie des îles qui ne peuvent pas être utilisées pour le développement de constructions permanentes. L’îlot de Lampéroussa fait 300m2 avec une basse végétation mais il n’y a aucune plage où se baigner donc il suffit d’en faire le tour et d’admirer le beau paysage avec les autres îlots à côté. L’îlot de Founti de 130m2 est tout aussi désert avec une végétation inexistante au nord. L’îlot de Prasso de peut-être 80m est lui aussi tout aussi désert et inaccessible. Les îlots de Makronissi (île en longueur comme c’est le nom de l’île en grec) et d’ Avgo au nord du complexe de Pétali sont encore plus déserts (aucun arbre). On retourne donc vers le sud.

Les îlots paradisiaques de Pontikonissi et Louloudi sont de loin les plus intéressantes. Ils sont situés entre Mégalonissos et Xéronissi (ou Chersonissos) et bien protégées. Elles sont entourées d’eaux turquoises. Pontikonisso a une dense végétation et on peut voir des infrastructures sur l’île avec une maison en son milieu et un mur sur sa côte nord (photo plus bas). C’est l’île de laquelle j’ai pris le plus de photos. Quand à l’île de Louloudi peut-être de 50m2, elle est intéressente dans ce sens où on peut l’approcher pour s’y baigner. Il y a un mini port d’embarcation des aliments aquacoles pour les bassins de pisciculture qui se trouve en face. C’est là que nous avons campé la nuit avant de repartir le lendemain pour Karystos.

Αimeriez-vous vous aussi visiter les îles paradisiaques de Petali ?

Vous souhaitez en savoir plus ?

Et Recevoir ma Newsletter ?

Insérez votre Email ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *